Aller au contenu principal
Font Size

La main-d’œuvre préoccupe les producteurs de tomate sous serre

La main-d’œuvre est aujourd’hui la première préoccupation des producteurs de tomate, par le poids financier qu’elle représente et du fait des difficultés à recruter, fidéliser et gérer le personnel.

Avec le développement de la diversification, notamment les petits fruits, la main-d’oeuvre est devenue le premier poste de charges.
© rfl

En quelques années, la main-d’œuvre est devenue la principale préoccupation des producteurs de tomate. En moyenne, 4-6 personnes/ha sont nécessaires en tomate grappe, 8-10 en petits fruits. Les principales activités sont la récolte, l’effeuillage et le conditionnement, qui s’étalent de février à octobre et nécessitent l’embauche de saisonniers. S’y ajoutent la taille et le palissage, la descente des plants, la protection, la fertirrigation, le suivi du climat, la gestion du personnel, le transport, la maintenance, la commercialisation parfois et les chantiers de plantation et vidage des serres. Aux permanents s’ajoutent des contrats à durée déterminée de 2 à 6 mois. Une problématique essentielle est le coût de la main-d’œuvre. « Il y a quelques années, ce coût était équivalent à celui de l’énergie, rappelle Véronique Kerlidou, de Cerfrance.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
promus box
Promus veut aider tous les producteurs à vendre en circuits courts
La start-up souhaite démocratiser l’approvisionnement local en accompagnant les producteurs dans leur diversification en circuit…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
L’atelier d’écossage du haricot Coco de Paimpol a été perfectionné pour la campagne 2020. © Cerafel
L’UCPT s’adapte et devient les Maraîchers d’Armor
La nouvelle coopérative Les Maraîchers d’Armor regroupe les adhérents des coopératives de base de l’UCPT, Bro Dreger, la Presqu’…
La plantation en sol de trayplants de fraisier est en augmentation chez les maraîchers diversifiés. Cette technique est maintenant bien maîtrisée par les professionnels. © C.A Savoie Mont-Blanc
Des trayplants de fraisiers pour se diversifier
La production de fraises sous abris froids se démocratise dans les systèmes maraîchers diversifiés, afin de disposer d’un produit…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes