Aller au contenu principal
Font Size

Bio
[Coronavirus Covid-19] L’activité d’Organic Alliance n’a pas été handicapée par la pandémie

Acteur historique de la distribution de fruits et légumes bio, Organic Alliance, né du regroupement ProNatura et Vitafrais, a bien traversé la période du confinement.

Pour Lionel Wolberg, PDG d’Organic Alliance, « pendant la crise du Covid-19, certains consommateurs sont venus pour la première fois en magasin bio et je pense qu’ils reviendront ».   © Organic Alliance
Pour Lionel Wolberg, PDG d’Organic Alliance, « pendant la crise du Covid-19, certains consommateurs sont venus pour la première fois en magasin bio et je pense qu’ils reviendront ».
© Organic Alliance

Depuis le début d’année, Organic Alliance avait connu une forte progression de son activité de l’ordre de 25 %. « Nous avons eu de la chance, commente Lionel Wolberg, PDG. Nous sommes peu présents sur le créneau de la RHF qui a fermé du jour au lendemain. Les ventes ont été fortes en magasins bio. Ce fut compliqué avec la fermeture des marchés, mais les commerçants ont rapidement mis en place des offres de livraison. Et nous avons aussi travaillé avec l’e-commerce. Ce fut presque un beau printemps pour nous. »

Pas de hausse de prix

L’approvisionnement n’a pas connu de rupture. « En fruits et légumes, nous étions à l’époque sur les produits de conservation et les légumes bretons. Grâce à notre proximité avec les bassins de production, nous avions déjà planifié les commandes avec les producteurs. La météo clémente nous a donné des produits de qualité et, comme nos producteurs sont souvent de petites exploitations familiales, il y a eu peu de problèmes de main-d’œuvre. »

Pour Lionel Wolberg, le modèle du bio a prouvé sa résilience et a renforcé son attrait auprès des consommateurs. « Le ticket moyen a augmenté. Des consommateurs sont venus pour la première fois en magasin bio et je pense qu’ils reviendront. » Quant à la polémique sur le prix du bio, le patron d’Organic Alliance s’inscrit en faux : « Il n’y a pas eu de hausse des prix chez nous. Nos volumes sont contractualisés avec nos producteurs. Pas de spéculation chez nous, et je serais tenté de dire, ni chez nos confrères. En revanche, certains coûts ont augmenté, celui du transport par exemple ».

Des projets toujours en cours

La période n’a pas impacté les dossiers en cours : « Nous avons continué à travailler, en accord avec notre plan stratégique Organic Alliance 2025, sur notre empreinte carbone, la réduction de l’usage du plastique… nous avons ainsi lancé nos barquettes 100 % carton pour nos fraises et un pochon papier issu de forêt labellisé FSC, pour les salades », souligne Lionel Wolberg. Organic Alliance a aussi avancé sur son offre en multi-canal avec son application dédiée. Celle-ci a joué un rôle important pour maintenir le niveau de service durant le confinement. De plus, Organic Alliance poursuit sa réflexion sur les produits équitables Nord-Nord : « Des initiatives locales sont en cours sur la création de standards bio-équitables ». Des annonces pourraient être faites dans les prochaines semaines.

Pour Lionel Wolberg, durant cette crise, le modèle du bio a prouvé sa résilience et a renforcé son attrait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes