Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedIn

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Bio
[Coronavirus Covid-19] L’activité d’Organic Alliance n’a pas été handicapée par la pandémie

Acteur historique de la distribution de fruits et légumes bio, Organic Alliance, né du regroupement ProNatura et Vitafrais, a bien traversé la période du confinement.

Pour Lionel Wolberg, PDG d’Organic Alliance, « pendant la crise du Covid-19, certains consommateurs sont venus pour la première fois en magasin bio et je pense qu’ils reviendront ».   © Organic Alliance
Pour Lionel Wolberg, PDG d’Organic Alliance, « pendant la crise du Covid-19, certains consommateurs sont venus pour la première fois en magasin bio et je pense qu’ils reviendront ».
© Organic Alliance

Depuis le début d’année, Organic Alliance avait connu une forte progression de son activité de l’ordre de 25 %. « Nous avons eu de la chance, commente Lionel Wolberg, PDG. Nous sommes peu présents sur le créneau de la RHF qui a fermé du jour au lendemain. Les ventes ont été fortes en magasins bio. Ce fut compliqué avec la fermeture des marchés, mais les commerçants ont rapidement mis en place des offres de livraison. Et nous avons aussi travaillé avec l’e-commerce. Ce fut presque un beau printemps pour nous. »

Pas de hausse de prix

L’approvisionnement n’a pas connu de rupture. « En fruits et légumes, nous étions à l’époque sur les produits de conservation et les légumes bretons. Grâce à notre proximité avec les bassins de production, nous avions déjà planifié les commandes avec les producteurs. La météo clémente nous a donné des produits de qualité et, comme nos producteurs sont souvent de petites exploitations familiales, il y a eu peu de problèmes de main-d’œuvre. »

Pour Lionel Wolberg, le modèle du bio a prouvé sa résilience et a renforcé son attrait auprès des consommateurs. « Le ticket moyen a augmenté. Des consommateurs sont venus pour la première fois en magasin bio et je pense qu’ils reviendront. » Quant à la polémique sur le prix du bio, le patron d’Organic Alliance s’inscrit en faux : « Il n’y a pas eu de hausse des prix chez nous. Nos volumes sont contractualisés avec nos producteurs. Pas de spéculation chez nous, et je serais tenté de dire, ni chez nos confrères. En revanche, certains coûts ont augmenté, celui du transport par exemple ».

Des projets toujours en cours

La période n’a pas impacté les dossiers en cours : « Nous avons continué à travailler, en accord avec notre plan stratégique Organic Alliance 2025, sur notre empreinte carbone, la réduction de l’usage du plastique… nous avons ainsi lancé nos barquettes 100 % carton pour nos fraises et un pochon papier issu de forêt labellisé FSC, pour les salades », souligne Lionel Wolberg. Organic Alliance a aussi avancé sur son offre en multi-canal avec son application dédiée. Celle-ci a joué un rôle important pour maintenir le niveau de service durant le confinement. De plus, Organic Alliance poursuit sa réflexion sur les produits équitables Nord-Nord : « Des initiatives locales sont en cours sur la création de standards bio-équitables ». Des annonces pourraient être faites dans les prochaines semaines.

Pour Lionel Wolberg, durant cette crise, le modèle du bio a prouvé sa résilience et a renforcé son attrait.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Après quelques semaines un peu compliquées, le marché fin avril était plutôt favorable pour les producteurs français. © Véronique Bargain - FLD ...
[Coronavirus Covid-19] De la tomate française et c’est tout
L’arrêt de la RHD et des marchés, le confinement et l’appel à consommer français ont bouleversé le marché de la tomate, au…
[Coronavirus Covid-19] Une récolte d’abricots inférieure au potentiel européen
Si Medfel 2020 a été annulé en raison de la crise sanitaire, les organisateurs n’ont pour autant pas renoncé aux prévisions de…
« Le projet présente des intérêts pour tous et permet de produire du méthane sans perte de CO2 dans l’air », soulignent Jean-François Vinet (à gauche) et Erwan Bocquier.
Loire-Atlantique : des maraîchers et des éleveurs s'associent pour créer une unité de méthanisation
Maraîchers en Loire-Atlantique, Jean-François et Charles Vinet ont créé avec des éleveurs une unité de méthanisation innovante,…
[Coronavirus Covid-19] Les Français, confinés, font le choix de produits responsables
Quel est l’impact du confinement sur les achats alimentaires ? La forte croissance du bio-équitable-local sera-t-elle remise en…
[Coronavirus Covid-19] La cerise des Monts du Lyonnais, davantage en barquette ?
Une belle récolte en qualité et en quantité est attendue. Les deux gros faiseurs de la cerise de Bessenay, Cerifrais et Chambe…
L'observatoire permettra à la filière fruits et légumes de réagir rapidement   lors des crises.  © Claire Tillier - FLD
[Coronavirus Covid-19] Un observatoire des prix fruits et légumes en période de crise
Interfel et le CTIFL mettent en place un observatoire des prix et des volumes renseigné par les opérateurs de la filière fruits…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes