Aller au contenu principal
Font Size

Journée du CTIFL : Poivron, aubergine et courgette en force

Plus de 160 personnes ont assisté à la journée technique PAC, Poivron, aubergine, courgette. Des productions séduisantes par les débouchés qu’elles proposent mais difficiles par les contraintes techniques, notamment sanitaires, qu’elles imposent.

La demande des représentants de la distribution présents, Pomona, Intermarché et Créno, porte sur un produit de « cœur de gamme Origine France, avec des volumes et une constance d’approvisionnement »
© G. Dubon

Poivron, aubergine, courgette ont été au centre de la récente journée technique du CTIFL organisée sur son centre de Balandran, près de Nîmes, le 7 novembre. Plus de 160 personnes, dont des professionnels de plusieurs régions de France étaient présents. Ces légumes ne sont donc pas que méditerranéens, même si la majorité des 120 000 t de courgette, 33 000 t de poivron et 31 000 t d’aubergine est produite entre le Sud-est et le Sud-ouest de la France. Malgré ces volumes modestes (au regard des productions espagnole, italienne mais aussi néerlandaise pour l’aubergine et le poivron), la production française se montre dynamique. Notamment celle d'aubergine, qui a doublé en dix ans. « Ce développement de la production française est associée à la croissance de la consommation de ces légumes, + 25 % en dix ans, notamment chez les jeunes consommateurs » a commenté Matthieu Serrurier, CTIFL. La table ronde de l’après midi sur le thème « Que produire pour quel marché ? » a conforté les données chiffrées. La demande des représentants de la distribution présents, Pomona, Intermarché et Créno, porte sur un produit de « cœur de gamme Origine France, avec des volumes et une constance d’approvisionnement ». Des attentes qui comportent également une meilleure organisation du marché et de la filière. Pour l’heure, l’attrait pour le trio de légumes profite aux importations espagnoles, mais aussi marocaines pour la courgette, italiennes pour l’aubergine et néerlandaises pour le poivron. Les opérateurs n’ont pas caché que l'offre polonaise en poivron devenait de plus en plus présente.

Disposer de cultures rentables dans la rotation

Pour répondre à ces demandes, la production française doit faire face à de nombreuses contraintes et difficultés techniques. Dans un contexte de réduction des moyens de lutte chimique, les problématiques sanitaires sont dues à un large cortège de bio-agresseurs, parfois communs à ces cultures notamment pour le poivron et l’aubergine, deux solanacées. Plusieurs sont en recrudescence, comme celles présentées par Jonathan Gaudin, Inra, François Villeneuve et Benjamin Gard, CTIFL : maladies du sol (fusariose, verticiliose), ravageurs pour certains émergents (punaises, altises)... Des solutions existent avec la lutte intégrée, le greffage et le hors-sol. Celles-ci pourraient permettre de faire passer ces cultures des abris froids vers des serres plus performante, notamment l'aubergine et le poivron. La présence de professionnels nantais et bretons témoigne peut-être de cette orientation à venir. Dans sa conclusion, Gérard Roche, représentant de Légumes de France, n'a pas manqué de rappeler les besoins de compétitivité de l’agriculture française notamment face aux distorsions de concurrence sanitaire et salariale d’autres pays européens producteurs de ces légumes. Il a également souligné « les enjeux techniques de disposer de cultures rentables dans la rotation pour aller vers l’agro-écologie et l’approche-système des productions légumières »

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Pascal Prat, directeur général de Fleuron d’Anjou : « Deux nouvelles lignes ont été installées à la station. L’une d’entre elles permet le développement d’une nouvelle offre en radis équeutés en sachet prêt-à-consommer. C’est une ligne pilote, la première sur le marché français ».  © Fleuron d Anjou
Fleuron d’Anjou poursuit sa politique de développement
Asperges, patates douces, radis, mâche : autant de légumes appelés à croître dans le portefeuille produit de la coopérative qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes