Aller au contenu principal

« L’ail français doit être mieux traité dans la distribution » pour Fanny Boutarin (Maison Boutarin)

La Maison Boutarin, située dans la Drôme, milite pour une plus grande communication sur le goût et les usages de l’ail français auprès du consommateur.  

« Notre travail des chefs et des restaurateurs nous a aidé et aussi convaincu de la nécessité de communiquer autour des qualités de l’ail français et tout particulièrement le goût », explique Fanny Boutarin.
© Philippe Gautier-FLD

Rencontre sur le stand d’Agri Demain, avec Fanny Boutarin qui, avec son époux Stéphane, est productrice d’ail dans la Drôme. « Sur notre exploitation agricole à Crest, nous produisons plusieurs variétés : l'ail éléphant, parfois aussi appelé “ail d’Orient” et qui est le fruit d’un croisement entre l’ail et le poireau, et surtout l'ail violet et l'ail IGP de la Drôme. Notre exploitation couvre 70 hectares dont 10 sont consacrés à l’ail, le reste est dédié à la luzerne et à des variétés légumières pour assurer la rotation des sols et permettre un enrichissement naturel des sols en azote » détaille-t-elle. La Maison Boutarin produit environ 100 tonnes d’ail par ans : les trois quarts des volumes en Ail blanc de la Drôme et le reste en ail violet.

L’ail noir pour conquérir le consommateur ?

L’entreprise s’est aussi spécialisée dans la fabrication d’ail noir dans le respect du savoir-faire japonais (trente jours de cuisson à basse température). D’ailleurs, Fanny Boutarin dispose du titre d’ambassadrice de l’ail noir du Japon et est entrée au Collège Culinaire de France. « Nous avons été pionnier puisque la production a commencé en 2016, explique-t-elle, nous avons mené plusieurs teste avec l’Isara Lyon et l’ail blanc de la Drôme, avec son fort taux de sucre, a montré d’excellentes qualités pour la transformation ». Les produits de la Maison Boutarin sont distribués exclusivement auprès de la restauration par des grossistes (Les Vergers Saint Eustache, Maison Masse).

Pour Fanny Boutarin, l’ail noir permet de mieux communiquer autour du goût : « En France, nous disposons d’un produit d’exception. Il faut mener beaucoup de pédagogie pour faire découvrir les différentes saveurs de l’ail. D’autant plus qu’avec l’ail violet, au caractère piquant affirmé, et l’ail blanc de la Drôme et sa longueur en bouche, nous avons une potentielle segmentation ».  

Préserver l’ail des chocs

Fanny Boutarin milite aussi pour l’ail français dispose d’un meilleur traitement dans le rayon fruits et légumes de la grande distribution. «  Notre produit est très sensible au chocs et à la température. Une trop forte alternance entre froid et chaleur augmente considérablement le risque de germination » explique-t-elle. Une rigueur extrême dans le circuit logistique est donc requise. « Idéalement, il faut une bonne ventilation et un taux d’humidité bas » considère Fanny Boutarin. En revanche, essayer de donner une place à part dans le rayon a été abandonné.

Lire aussi :

[Fruit Logistica 2022] Condifrance veut développer le segment de l’ail noir, entre autres dans l’industrie

Fruit Attraction 2022 : La Ferme d’Erquinvillers se lance à Madrid

Les plus lus

Le capteur Burkard permet une détection et un dénombrementdes spores de mildiou dans l’air.
Comment mieux contrôler le mildiou de l'oignon
Le pro­jet Orion a permis de tester plusieurs leviers pour contrôler le mildiou de l’oignon. Les adjuvants jouent un rôle…
« Contre toute attente j’ai rejoint l’aventure familiale dans la pomme de terre et j’y ai découvert un métier riche dont je partage les valeurs »

Joanny Dussurgey, dirigeant de l’entreprise de négoce Select’up, est depuis le 14 mai président du CNIPT pour 18 mois. Pour…

Artichaut : pourquoi l’ouverture prochaine d’une usine de transformation par Prince de Bretagne est une bonne nouvelle pour les producteurs bretons ?

Prince de Bretagne va ouvrir son usine de transformation de l’artichaut breton, à Calmez dans les Côtes d’Armor. A ce jour, il…

« Il n’y aura pas de dérogation pour ces molécules », a confirmé la ministre déléguée, malgré l'insistance des professionnels.
Endive : « il n’y aura pas de dérogation » pour les trois molécules qui vont être retirées, prévient la ministre Agnès Pannier-Runacher

Les producteurs d’endives restent sans solution, ni espoir de dérogation, pour désherber et lutter contre les pucerons, suite…

Pomme : la nouvelle variété Soluna, petite sœur de Pink Lady, et sa robe bordeaux à la conquête du marché français ?

Soluna est une nouvelle variété de pomme sous marque par TopStar. Les Australiens ont réalisé une première saison commerciale…

Plusieurs références de fraises françaises en rayon en juin 2024
Retard des fraises françaises : les producteurs lancent un « appel urgent » à la GMS et aux consommateurs

Face à un pic de production de fraises françaises attendu en juin, l’AOPn Fraises Framboises de France lance un appel à la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes