Aller au contenu principal

L'abricot français parie sur la qualité

Les professionnels de la filière abricot ont vécu une succession de campagnes décevantes ces dernières années. Une concurrence étrangère accrue, des aléas climatiques qui s’enchaînent (gel, fortes chaleurs, grêle…), une qualité souvent jugée hétérogène… Face à ces facteurs multiples, la filière a réagi. La Section de première mise en marché (SIPMM) abricot a ainsi demandé au CTIFL la réalisation d’une large étude portant sur l’évolution du marché de l’abricot. Celle-ci comporte une analyse du marché aux niveaux européen et national, mais aussi une enquête auprès d'opérateurs de la filière, de l’amont à l’aval, dans le but de mieux connaître leur appréciation et leurs attentes en termes d’offre variétale et de qualité de fruits. Elle se compose aussi d’une enquête consommateurs, réalisée fin 2018, pour rendre compte de la perception, des usages et attitudes des consommateurs à l’égard de l’abricot. L’AOP Pêches et abricots de France a quant à elle lancé il y a deux ans un plan destiné à améliorer la qualité des abricots produits en France. Ce plan impliquant à la fois l’amont et l’aval vise à développer la consommation et à se démarquer des productions concurrentes, notamment espagnoles, sur le marché intérieur mais aussi à l’export.

Au sommaire de ce dossier

Publicité