Aller au contenu principal

Consommation hors domicile
Covid-19 : les convives adoptent de nouveaux comportements

Impactée par le Covid-19, la restauration hors domicile a subi de nombreuses limitations d’activité. Geco Food Service a voulu connaître ce que le convive attend désormais.

A l’avenir, le consommateur veut privilégier les restaurants indépendants et moins ceux de chaînes.  © Claire Tillier - FLD
A l’avenir, le consommateur veut privilégier les restaurants indépendants et moins ceux de chaînes.
© Claire Tillier - FLD

Peur, budget et nouvelles habitudes : ce sont les trois points qui ressortent d’une étude quantitative bien peu encourageante, présentée récemment par Geco Food Service. L’association des IAA fabriquant et commercialisant des produits pour la consommation hors domicile, désirait disposer d’une photographie réelle de l’impact du Covid-19 (et des mesures sanitaires prises) sur le consommateur. L’étude a été réalisée en trois vagues entre le 20 mai et le 20 septembre auprès de 1 200 convives.

L’hygiène devant le prix

Premier constat : quatre Français sur dix fréquentent moins souvent les restaurants qu’avant la crise, avec un budget moyen hebdomadaire par foyer en net retrait par rapport à avant : -12 % (50,80 € contre 57,50 € sur tous les circuits). « Un des faits marquant de l’étude est la peur exprimée à l’égard de la restauration : elle structure les comportements », note Frédérique Lehoux, directrice générale de Geco Food Service. L’hygiène est désormais un critère d’attention fortement privilégié (+60 %), devant les prix (+26 %), l’origine des produits (+27 %) et même le bio (+12 %). Quant aux nouvelles habitudes prises parfois massivement pendant le confinement (livraison à domicile, vente à emporter), il y a eu peu d’évolution du développement de ces pratiques, une fois le déconfinement venu.

Lire aussi : Restauration collective : La filière fruit et légumes sera au rendez-vous de 2022

Que désire le convive désormais ? L’étude laisse pointer un peu d’espoir. « Note positive, la notion de plaisir reste fortement liée au moment de consommation hors du domicile, avec une vraie recherche de qualité », remarque Frédérique Lehoux. Plats « fait maison », produits locaux et offre restreinte font partie des attentes. Trois clients sur cinq souhaitent privilégier les établissements indépendants pour les soutenir, pour le plaisir, et pour la qualité des produits et du contact humain.

Depuis la rentrée scolaire de septembre, 64 % des parents ont choisi en majorité le restaurant scolaire pour le déjeuner de leurs enfants, ce qui dénote une réelle confiance. En revanche, la restauration d’entreprise est en réelle souffrance : seulement 14 % des salariés qui la fréquentaient, y sont retournés depuis juin.

Les sommes dépensées en restaurants ont chuté de 12 % avec la crise sanitaire.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Mathieu Lancry
Mathieu Lancry (coopérative Norabio) : « La contractualisation avec Biocoop permet d’éviter toute spéculation »
Marché du bio, impact de la Covid-19, et produits équitables : Mathieu Lancry, président de Norabio et administrateur de Biocoop…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Les carottes de Noriap sont mises en marché par Kultive sous la marque "Carottes Ch'tis".  © Noriap
Noriap se lance dans la carotte pour le marché du frais
Après un test considéré comme concluant par la coopérative picarde, les surfaces sont appelées à doubler pour la prochaine…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes