Aller au contenu principal

[Coronavirus Covid-19] Cumuler activité partielle et emploi agricole

© Interfel

Afin d’inciter les salariés et indépendants inoccupés à rejoindre temporairement la filière agricole, une nouvelle mesure a été prise par le gouvernement. Un dispositif, simple et exceptionnel, permet désormais aux salariés qui subissent une mesure d'activité partielle de travailler pour le secteur agricole et agroalimentaire.

Ainsi, le salarié pourra cumuler son indemnité d’activité partielle avec le salaire de son contrat de travail dans la filière agroalimentaire, sous réserve que son employeur initial lui donne son accord pour respecter un délai de prévenance de 7 jours avant la reprise du travail ; l’employeur de la filière agroalimentaire qui embauche le salarié en activité partielle devra libérer le salarié de ses obligations sous réserve du même délai de 7 jours. Enfin, les bénéficiaires du fond de solidarité pour les très petites entreprises, indépendants, microentrepreneurs et professions libérales, pourront cumuler le versement par le fonds (1 500 euros début avril sur demande auprès du site des impôts) avec des contrats courts dans les entreprises agricoles et agroalimentaires.

Paru dans Direct Légumes, d'après le communiqué de presse des ministères de l'Agriculture, de l'Economie et du Travail du 24 mars 2020

 

Sur le même sujet :

Les producteurs de légumes face au manque de travailleurs saisonniers étrangers

Des bras pour vos assiettes : l’appel réussi des filières et du gouvernement

Gros manque de main d’œuvre pour les récoltes allemandes aussi

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le marketing alimentaire peut-il être "responsable" ?
Comment impulser une démarche responsable dans le secteur agroalimentaire ? Le marketing alimentaire peut-il être responsable ?…
« L’intérêt pour nous de la serre est de protéger les cultures du Mistral », témoignait Julien Bernard aux invités de Légumes de France. © RFL
Des légumes sous serre photovoltaïque pour la vente directe
Légumes de France a organisé mi-octobre une visite de la serre photovoltaïque d’un de ses adhérents.
Du bio et des allégations “sans” aux labels Climat : les nouvelles priorités du consommateur
Le consommateur veut désormais plus que du bio. La crise de la Covid-19 et le changement climatique ont accéléré les nouvelles…
Asperge : une campagne 2020 atypique qui a recruté de nouveaux consommateurs
Des volumes d'asperges commercialisés en baisse, mais une consommation en hausse, à conforter en 2021 par des…
Comment valoriser l’agroécologie, attendue par un consommateur qui n'est pas prêt à payer plus ?
Sans pesticide de synthèse, HVE, Global Gap… Comment valoriser ces produits agroécologiques, plus chers à produire, auprès des…
Alain Alarcon Banagrumes
Banagrumes lance Orlana, une marque pour les fruits et légumes conventionnels « avec un plus »

Le grossiste rungissois Banagrumes vient de lancer une nouvelle marque Orlana. Celle-ci s’adresse aux fruits et légumes…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes