Aller au contenu principal

Face au mildiou, les viticulteurs peuvent temporairement utiliser davantage de cuivre

Un arrêté publié le 8 août autorise les viticulteurs à utiliser jusqu’à 5 kg/ha de produits phytosanitaires contenant du cuivre, contre 4 kg habituellement, pour lutter contre la forte pression du mildiou sur une grande partie du vignoble français.

, la quantité annuelle autorisée de produits phytopharmaceutiques contenant du cuivre, qui ne doit habituellement pas excéder 4 kg de cuivre par hectare, est exceptionnellement augmentée à 5 kg/ha pour 120 jours.
, la quantité annuelle autorisée de produits phytopharmaceutiques contenant du cuivre, qui ne doit habituellement pas excéder 4 kg de cuivre par hectare, est exceptionnellement augmentée à 5 kg/ha pour 120 jours.
© JC Gutner

Le gouvernement vient d’autoriser les viticulteurs à dépasser la quantité des traitements à base de cuivre habituelle pour lutter contre le mildiou dans les vignes par une dérogation temporaire, selon un arrêté du 7 août publié au journal officiel du 8 août dernier. Ainsi, la quantité annuelle autorisée de produits phytopharmaceutiques contenant du cuivre avec la mention Spe1, qui ne doit habituellement pas excéder 4 kg de cuivre par hectare, est exceptionnellement augmentée à 5 kg/ha pour 120 jours.

Lire : Agreste prévoit des vendanges 2021 historiquement faibles

« La situation phytosanitaire des vignobles nécessite de renforcer la protection des vignobles à pression forte ou exceptionnelle de mildiou », explique le texte, rappelant que « le mildiou attaque une grande partie du vignoble français (sauf façade méditerranéenne) suite aux intempéries qui ont sévi à partir de la mi-juin jusqu’à aujourd’hui ». « Les conditions météorologiques de cette année ont conduit à réaliser de nombreux traitements, et plus tardifs qu'habituellement : la protection contre le mildiou est nécessaire pendant encore 2 semaines, pour protéger le feuillage afin de maintenir le potentiel de production et la qualité dans un contexte déjà dégradé », explique encore l’arrêté.

Lire aussi : Cuivre : comment le limiter ?

Ne pas dépasser 28 kg/ha sur 7 ans

Cependant cette dérogation est assortie d'une restriction : les apports de cuivre sur 7 ans (2019-2025) ne doivent pas dépasser 28 kg/ha conformément à une réglementation européenne qui tient compte des risques et des impacts du cuivre sur l'environnement et la santé.

Pour rappel, le ministère de l’Agriculture a évalué la production viticole 2021 à entre 32,6 et 35,6 millions d’hectolitres, selon les estimations d’Agreste au 1er août dernier. Soit une production en baisse de 24% à 30% par rapport à 2020.

Lire aussi : Un peptide pour lutter contre le mildiou découvert par des chercheurs italiens

 

Les plus lus

Jean-Marie Séronie, agroéconomiste indépendant et membre de l’Académie de l’agriculture.
Cash Investigation : « une émission truffée d’erreurs qui n’explique pas à quoi sert la Pac »
Avant la diffusion de Cash Investigation sur la Pac, présentée par Elise Lucet, l’agroéconomiste indépendant Jean-Marie Séronie…
alimentation animale
Plan de résilience agricole : l’aide aux éleveurs pour l'alimentation animale, mode d’emploi
Le guichet pour l’aide aux éleveurs confrontés à une hausse des coûts de l’alimentation animale suite à la guerre en Ukraine est…
Serge Zaka agroclimatoloque météo
Canicule 2022 : pourquoi le scénario de l'été 1976 se rapproche, selon Serge Zaka
La France connait cette semaine un exceptionnel épisode de canicule précoce après un début de printemps très chaud et sec. Un…
solagro
Pesticides : une carte de France des IFT publiée par Solagro
Quels pesticides ont été utilisés sur les surfaces agricoles dans votre commune ? Solagro et Ecotone proposent de le découvrir…
aide
Chèque alimentaire : un virement pour les plus précaires avant la rentrée
Elisabeth Borne, la Première ministre, a confirmé le versement d’une aide à la rentrée pour les personnes les plus modestes,…
« Les agriculteurs nous délèguent ce qu’ils maîtrisent le moins »
Dominique Pellen gère l’ETA familiale à Plouvorn dans le Finistère nord en binôme avec son frère Sébastien. L’entreprise…
Publicité