Aller au contenu principal

Face au mildiou, les viticulteurs peuvent temporairement utiliser davantage de cuivre

Un arrêté publié le 8 août autorise les viticulteurs à utiliser jusqu’à 5 kg/ha de produits phytosanitaires contenant du cuivre, contre 4 kg habituellement, pour lutter contre la forte pression du mildiou sur une grande partie du vignoble français.

, la quantité annuelle autorisée de produits phytopharmaceutiques contenant du cuivre, qui ne doit habituellement pas excéder 4 kg de cuivre par hectare, est exceptionnellement augmentée à 5 kg/ha pour 120 jours.
, la quantité annuelle autorisée de produits phytopharmaceutiques contenant du cuivre, qui ne doit habituellement pas excéder 4 kg de cuivre par hectare, est exceptionnellement augmentée à 5 kg/ha pour 120 jours.
© JC Gutner

Le gouvernement vient d’autoriser les viticulteurs à dépasser la quantité des traitements à base de cuivre habituelle pour lutter contre le mildiou dans les vignes par une dérogation temporaire, selon un arrêté du 7 août publié au journal officiel du 8 août dernier. Ainsi, la quantité annuelle autorisée de produits phytopharmaceutiques contenant du cuivre avec la mention Spe1, qui ne doit habituellement pas excéder 4 kg de cuivre par hectare, est exceptionnellement augmentée à 5 kg/ha pour 120 jours.

Lire : Agreste prévoit des vendanges 2021 historiquement faibles

« La situation phytosanitaire des vignobles nécessite de renforcer la protection des vignobles à pression forte ou exceptionnelle de mildiou », explique le texte, rappelant que « le mildiou attaque une grande partie du vignoble français (sauf façade méditerranéenne) suite aux intempéries qui ont sévi à partir de la mi-juin jusqu’à aujourd’hui ». « Les conditions météorologiques de cette année ont conduit à réaliser de nombreux traitements, et plus tardifs qu'habituellement : la protection contre le mildiou est nécessaire pendant encore 2 semaines, pour protéger le feuillage afin de maintenir le potentiel de production et la qualité dans un contexte déjà dégradé », explique encore l’arrêté.

Lire aussi : Cuivre : comment le limiter ?

Ne pas dépasser 28 kg/ha sur 7 ans

Cependant cette dérogation est assortie d'une restriction : les apports de cuivre sur 7 ans (2019-2025) ne doivent pas dépasser 28 kg/ha conformément à une réglementation européenne qui tient compte des risques et des impacts du cuivre sur l'environnement et la santé.

Pour rappel, le ministère de l’Agriculture a évalué la production viticole 2021 à entre 32,6 et 35,6 millions d’hectolitres, selon les estimations d’Agreste au 1er août dernier. Soit une production en baisse de 24% à 30% par rapport à 2020.

Lire aussi : Un peptide pour lutter contre le mildiou découvert par des chercheurs italiens

 

Les plus lus

Nicolas Meyrieux, youtubeur et comédien.
Ce célèbre youtubeur a radicalement changé sa vision de l’agriculture
« Je ne pense pas qu’on puisse vivre de la permaculture », c’est le constat de Nicolas Meyrieux, comédien, auteur de vidéos et de…
Remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
[Vidéo] AgroParisTech : de jeunes diplômés appellent leurs camarades agronomes à déserter
La cérémonie des remises de diplômes d’ingénieurs agronomes 2022 de la grande école parisienne AgroParisTech a été marquée par le…
Discours de 8 jeunes diplômés lors de la remise des diplômes 2022 d'AgroParisTech
Découvrez la réaction d'AgroParisTech au discours choc de 8 étudiants
L’école d’ingénieur en agronomie répond dans un communiqué au buzz créé par la vidéo du discours radical de huit de ses jeunes…
Marc Fesneau
Qui est Marc Fesneau nommé ministre de l’Agriculture et de la Souveraineté alimentaire ?
L’ex-ministre en charge des relations avec le Parlement Marc Fesneau vient d’être nommé ministre de l’Agriculture et de la…
Serge Zaka, agroclimatologue chez ITK.
Sécheresse du printemps 2022 : la situation s’aggrave
La pluie se fait rare en ce début de printemps et le manque d'eau commence à peser sur les cultures agricoles. Le point avec…
sécheresse des sols
Agriculteurs, quel risque de sécheresse cet été 2022 dans votre département ?
Le ministère de la Transition écologique publie une carte du risque de probabilité de sécheresse hydrologique par département d’…
Publicité