Aller au contenu principal

De la mozzarella 100 % au lait cru de bufflonne produite artisanalement dans le Cantal

Dans le Cantal, Yoan Bex produit de la mozzarella 100 % au lait de bufflonne. Pas n’importe quel lait. Celui issu de bufflonnes locales qu’il transforme en mozzarella. Un petit marché « plutôt haut-de-gamme, bien que très raisonnable en termes tarifaires » explique l’Union du Cantal. Le jeune fromager compte rapidement multiplier sa production par 5.

© Les Délices de la Fleurette

De la mozzarella artisanale, made in Cantal, c’est le créneau sur lequel a décidé de se lancer Yoan Bex, pour transformer le lait des bufflonnes locales. 100 % lait cru, issu d’animaux élevés dans le Sud-Cantal et un peu en Nord-Aveyron, et des boules de fromage confectionnées à la main. Rien à voir avec la production industrielle au lait de vache pasteurisé. « En Italie, on appelle ça l’Or blanc », témoigne le jeune producteur dans un article de l’Union du Cantal. L’aventure a véritablement démarré en juillet et il transforme actuellement 200 litres par semaine, pour une production de 400 boules de mozzarella. « Mon objectif, c’est de parvenir rapidement à 1000 litres transformés, de quoi produire 2000 boules », précise-t-il dans le journal auvergnat.

Le fromage est commercialisé en vente directe à l’atelier et dans quelques magasins de proximité. Le producteur prospecte actuellement de nouveaux points de vente et compte aussi sur les restaurateurs pour assurer quelques débouchés. Avec leur tête de bufflonne très reconnaissable sur les petites boîtes rondes, les « Délices de la Fleurette » ont bien l’intention de se faire une place sur le marché.

Lire l’intégralité de l’article « De la mozzarella 100 % au lait de bufflonne, made in Cantal » dans l’Union du Cantal.

Un fromage italien made in France     Yoan Bex transforme le lait de bufflonnes produit par des éleveurs du GIE de la Châtaigneraie. Ce groupement de producteurs basé à Maurs, dans le Cantal, s’est constitué suite à un voyage en Italie, pays de la mozzarella. Le GIE produit chaque année 13 millions de litres de lait dont 500 000 litres de lait de bufflonne qu’il transforme en bleu, en tome et en petit caillé.

Lire aussi « Cantal : le joli succès des producteurs de lait de bufflonne ».

Les plus lus

« Au nom de la Terre » : pendant le tournage, le robot de traite a continué à tourner
Le temps du tournage du film « Au nom de la Terre », sorti il y a un an, la ferme de la Touche, à Saint-Pierre-sur Orthe en…
Le kernza, une céréale pérenne, « modèle et prometteuse » pour diversifier les systèmes
C’est une nouvelle culture qui pourrait diversifier les systèmes. Le kernza est une céréale pérenne. Elle fait l’objet de…
Les agriculteurs méthaniseurs en colère contre la baisse annoncée des tarifs
Le nouveau cadre tarifaire de l’énergie issue de la méthanisation « défavoriserait fortement les sites agricoles de petite et…
Bien-être animal : un groupe Facebook s'attaque au RIP pour les animaux d'Hugo Clément
Franck Reynier est l’initiateur du groupe Facebook « Unis pour la ruralité » qui dit « Non au Rip » sur les animaux. Il a accepté…
« Le RIP pour les animaux s’essouffle » observe Jean-Baptiste Moreau, éleveur et député
Jean-Baptiste Moreau est agriculteur dans la Creuse et député. Il se prononce contre le projet de référendum sur les animaux…
Vital Concept sur le Tour de France : certains coureurs « deviendront sans doute agriculteurs »
Patrice Etienne, à la tête de l’entreprise de fourniture agricole Vital-Concept, a décidé de s’engager il y a trois ans dans le…
Publicité