Aller au contenu principal

Covid : tout savoir sur l’aide financière ouverte aux fermes auberges

Les exploitations agricoles ayant une activité secondaire de ferme auberge et touchées par les fermetures liées à la Covid-19 début 2021 peuvent désormais prétendre à une aide. Quelles sont les conditions ? Quel est le montant de l’aide ? Réussir.fr répond à vos questions.

Fermes auberges
Les fermes auberges touchées par les fermetures liées à la Covid-19 peuvent bénéficier jusqu'à 8000 euros d'amende.
© Chambre d'agriculture de la Nièvre

Les fermes auberges ont été fortement touchées par la crise de la Covid-19 et ses conséquences. « N’étant pas considérées comme des restaurants relevant du secteur S1 et bénéficiant d’un chiffre d’affaires issu de l’activité agricole donc n’ayant pas enregistré de perte supérieure à 50%, très peu de ces exploitations ont pu bénéficier du dispositif de Fonds de solidarité », indique-t-on aux Chambres d’agriculture (APCA). Le gouvernement a fini par prendre en compte leur situation en annonçant le 15 juillet dernier une aide pour les commerces qui ont plusieurs activités situés en zone rurale. L’aide concerne les fermes auberges selon le décret n°2021-960 du 20 juillet dernier, se félicite l’APCA.

 

Sur quelle période porte l’aide ?

La période éligible est la période de six mois de janvier 2021 à juin 2021 inclus au titre de laquelle l’aide est demandée.

 

Qui peut en bénéficier ?

Pour en bénéficier, l’exploitation agricole doit :

  • avoir une activité de restauration régulière qui constitue une activité secondaire et complémentaire de l’activité agricole

  • Etre située dans une commune peu dense ou très peu dense, liste à consulter, ici :

  • Avoir au moins une des activités secondaires ayant fait l’objet d’une interdiction d’accueil du public ininterrompue entre le 1er novembre 2020 et le 1er mai 2021

  • Ne pas être éligible au fonds de solidarité au premier semestre 2021

  • Avoir subi une perte de chiffre d’affaires égale ou supérieure à 10% entre janvier 2021 et juin 2021 par rapport à la même période de 2019 ou à la période de référence

  • Ne pas faire partie d’un groupe

« L’adhésion au réseau Bienvenue à la ferme, qui compte 230 fermes auberges, est facilitateur car il permet une vérification plus rapide par le ministère, il bénéficiera d’un traitement plus rapide du dossier », assure l’APCA.

« Nous travaillons aussi avec le ministère du Tourisme et l’APCA pour que cette aide puisse être éligible à d’autres activités comme les fermes pédagogiques et fermes découvertes », nous confie Isabelle Perry, porte-parole du réseau Bienvenue à la ferme sur les sujets d’agritourisme.

 

Quel montant d’aide espérer ?

L’aide est égale à 80% de la perte de chiffre d’affaires entre la période éligible et la période de référence, dans la limite de 8000 euros.

A noter que le chiffre d’affaires intègre les activités de vente à distance, avec retrait en magasin ou livraison, ou sur les activités de vente à emporter.

 

Comment la demander ?

La demande doit être déposée jusqu’au 31 octobre 2021 auprès des chambres de commerce et d’industrie (CCI) via une plateforme nationale : https://les-aides.fr/commerces-multi-activites

La demande devra être accompagnée des justificatifs suivants :

  • Attestation d’un expert-comptable tiers de confiance (voir modèle : ici)

  • La copie de la pièce d’identité en cours de validité du représentant légal de l’entreprise

  • Les coordonnées bancaires de l’entreprise

« Cette aide arrive un peu tard, reconnaît Isabelle Perry, mais cela rentre dans un travail de fond, de longue haleine pour que l’agritourisme soit considéré à part entière ». Cette reconnaissance par le gouvernement devrait servir au-delà de la crise de la Covid-19, se félicite la porte-parole de Bienvenue à la ferme.

Lire aussi : Agritourisme : le pass sanitaire fait son entrée à la ferme

 

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
Eleveur laitier proche de la retraite
La retraite des agriculteurs basée sur les 25 meilleures années à partir de 2026
L’Assemblée nationale a voté ce 1er décembre à l’unanimité un texte permettant de calculer la retraite de base des…
Ligne électrique au-dessus d'un champ
Risques de coupures d’électricité : comment les agriculteurs doivent s’y préparer
Le gouvernement demande aux préfets par une circulaire d’anticiper les risques de délestages électriques attendus pour janvier…
Publicité