Aller au contenu principal

Marché foncier agricole
Quel prix des terres agricoles en 2021 ?

Pour la deuxième fois depuis 1997, le prix des terres agricoles et prés libres a reculé de 2,3% en 2021 dans un contexte de forte progression des échanges après la crise de la Covid-19. Les zones de grandes cultures ne sont pas épargnées mais une grande disparité existe selon les régions, selon l’observatoire des marchés fonciers de la FNSafer.

Terres agricoles
© Pixabay

Après un ralentissement dû à la crise de la Covid-2019 en 2020, le marché foncier agricole est reparti en 2021 selon les chiffres publiés par la Fédération nationale des Safer (FNSafer). Les transactions ont progressé de 10,5% en un an pour atteindre le nombre de 7600 pour une valeur totale de 1,52 milliard d’euros.

Dans le détail, alors que la vague de départs à la retraite se poursuit et que les taux d’intérêts réels sont négatifs pour la quatrième année, le marché des terres et prés a vu ses transactions croître de 19,2% pour 467 800 hectares concernés (+15,1%) avec une majorité de surfaces vendues libres. Mais dans l’ensemble, la FNSafer constate des prix des terres et prés en baisse.


Un prix moyen des terres et prés en baisse

Ainsi les terres et prés libres non bâtis se sont vendus au prix moyen de 5940 euros par hectare en 2021, en recul de 2,3% sur un an. Une baisse qui concerne aussi bien les zones de grandes cultures (à 7270 euros par hectare en moyenne, -5,3% sur un an) et les zones d’élevage bovin (4570 euros par hectare, -1,1%). Pour les terres et prés loués non bâtis, le prix moyen recule légèrement de 0,4% à 4970 euros par hectare (6260 euros par hectare pour les grandes cultures, à +0,6% et 3690 euros par hectare pour les zones d’élevage bovin en hausse de 1,7%).

Qui achète des terres agricoles ?

En 2021, après un repli marqué en 2020, les acquisitions par des agriculteurs personnes physiques se sont redressées, progressant de 15,7% en nombre et 9,6% en surface. La FNSafer note par ailleurs une accélération des achats par des personnes physiques non agricoles pour une surface dépassant pour la première fois les 100 000 hectares (+26,1% en nombre et +28,4% en surface). Les achats par des personnes morales agricoles (sociétés d’exploitation et de portage du foncier) ont aussi redémarré en 2021 (+21,6% en nombre et +10,8% en surface).
 

Un nombre de cessions de parts sociales inédit

En 2021, 7600 projets de ventes concernant 5510 sociétés ont été notifiés aux Safer, en hausse de 10,5% par rapport à 2020. Le nombre de cessions de parts sociales atteint un niveau inédit, souligne la FNSafer pour une valeur en hausse de 12,8% sur un an à 1,52 milliard d’euros.

La moitié (47%) des cessions de parts a lieu entre membres d’une même famille, pour une part en valeur de 17%. Les cessions de réorganisation, notamment entre associés non familiaux d’une même société, représentent 11% en nombre et 8% en valeur. Les cessions en faveur d’un tiers, n’ayant ni lien de parenté avec le cédant, ni étant déjà associé dans la société, représentent 42% du nombre mais 74% de la valeur des cessions.

Voir ici : Découvrez le prix de vente d'une terre ou d'une maison de campagne près de chez vous


Des évolutions très différentes selon les régions

Si globalement le prix des terres libres a reculé en 2021, l’évolution s’avère différente selon les régions. Les prix sont ainsi en hausse dans trois régions du nord-est du territoire : Ile-de-France (+21%), Grand Est (+2.6%) et Hauts-de-France (+1.8%). Ils sont quasi stables sur la majeure partie de la façade ouest du territoires (Normandie, Bretagne, Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine). Alors que les trois régions aux prix les moins élevés enregistrent pour leur part des baisses significatives : Pays de la Loire (-4.8%), Bourgogne-Franche-Comté (-4,7%) et Auvergne-Rhône-Alpes (-6,1%). L’Occitanie quant à elle voit les prix des terres et prés reculer de 4,6%.
 


Le rendement locatif atteint un palier

Après une hausse franche du prix des terres et prés loués non bâtis durant la crise de 2020 (+3.6%), l’année 2021 est marquée par une stagnation des prix à l’hectare (-0,4%). La FNSafer note que le rendement locatif brut moyen, qui est de 2,68%, semble atteindre un palier depuis 2017.

Le prix des terres et prés loués non bâtis poursuit sa hausse (+0.6%) en zones de grandes cultures, se redresse pour l’élevage bovin (+1,7%) et cède du terrain (-2,1%) en zones de polyculture-élevage.

Augmentation de l’urbanisation

Le marché de l’urbanisation a fortement augmenté en 2021 avec un nombre de transactions en hausse de 25,7% à 40 710 et une valeur en progression de 29,1% dépassant pour la première fois les 6 milliards d’euros. Une progression générale due aussi bien aux particuliers (+28,3%) qu’aux personnes morales privées (+29%). Une progression pouvant refléter deux tendances liées à la conjoncture selon la FNSafer : la relance de l’économie après la crise sanitaire et l’anticipation potentielle des restrictions à venir sur la consommation des espaces ruraux, avec l’application à court terme de la législation sur le zéro artificialisation nette.
 

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Publicité