Aller au contenu principal

Une vraie rupture pour assainir le pâturage des chèvres

Ne pas faire revenir les chèvres pendant plus de trois mois dans une prairie en été a permis d’éliminer en moyenne 90 % des strongles gastro-intestinaux.

Chèvre alpine au pâturage au Pradel en Ardèche
Le temps de survie des larves de strongles varie selon la température, l’humidité, le rayonnement UV ou l’épaisseur du couvert.
© I. Heeren

Le projet ParCap AuRA porté par CapPradel (2020-2023)* a participé à créer des nouvelles références sur la gestion du parasitisme par les strongles gastro-intestinaux en élevage caprin. Un des principaux résultats démontre un manque d’efficacité important des deux principales familles d’anthelminthiques utilisables sur les strongles pour les chèvres en lactation. Parmi les treize élevages étudiés, 85 % d’entre eux rencontrent la résistance aux benzimidazoles et 77 % un manque d’efficacité à l’éprinomectine.

Sans hôte, les larves meurent

Ce constat renforce, si besoin en était, l’effort à mener sur la prévention pour limiter le recours aux anthelminthiques. Une des voies consiste à intégrer des ruptures de pâturage strictes et prolongées pour assainir les parcelles infestées par des larves, car ces dernières meurent si elles ne peuvent contaminer un hôte. Leur espérance de vie est variable selon les conditions climatiques et le couvert présent : température, humidité, rayonnement UV, épaisseur du couvert, etc.

Pour apporter des éléments de réponse sur la durée nécessaire pour assurer un assainissement suffisant, le projet a testé des ruptures de pâturage hivernales et estivales sur sept fermes d’Ardèche, de Drôme et de Loire pendant trois ans. Pour ce faire, des animaux naïfs (sans contamination préalable en strongles gastro-intestinaux) ont pâturé avant et après la rupture de pâturage pour mesurer la différence de leur contamination en strongles et ainsi évaluer la baisse de l’infestivité des parcelles tests.

Compter aussi sur la fauche, le pâturage de sous-bois et le pâturage mixte

Après des ruptures estivales de 14 semaines et demie, l’infestivité des parcelles a diminué en moyenne de 90 %. Ce niveau d’assainissement est d’autant plus marquant pour l’été 2021, frais et pluvieux, particulièrement favorable à la survie de larves . En revanche, les hivers, de moins en moins rigoureux ont réduit l’infestivité des parcelles de seulement 50 %.

Il est probable qu’une rupture estivale plus courte (par exemple huit semaines) avec des conditions climatiques très sèches et chaudes aurait le potentiel d’assainir une parcelle de manière satisfaisante, mais d’autres essais sont nécessaires pour explorer cette possibilité. En revanche, une étude aux Pays-Bas démontre qu’une rupture de six semaines est insuffisante pour assainir une parcelle. Le pâturage en sous-bois, la fauche des prairies ou le pâturage mixte avec des équins ou bovins sont des moyens utiles pour allonger la durée de la rupture et donc de baisser l’infestivité des prairies.

Elina Harinck (FiBL France) et Philippe Thorey (Idele)

Plus d’infos sur idele.fr/cappradel/
* Projet financé par la région Auvergne-Rhône-Alpes

Les plus lus

Griffe du séchoir à foin
« J’ai investi dans une fabrique d’aliments à la ferme et un séchage en grange pour le confort de travail et l’autonomie alimentaire du troupeau de chèvres »
Dans l’Aveyron, Étienne Espinasse a fait évoluer son système alimentaire en remplaçant l’ensilage de maïs par du foin de luzerne…
Robot d'alimentation Lely Vector
« Robot d’alimentation, pluie de paille, génétique et cube d’aliments pour gagner en performance et en confort »
Dans la Vienne, l’élevage caprin la SCEA Du bois du Theil multiplie les investissements en misant sur la robotisation, l’…
Fromage sainte maure de touraine AOP
Les résultats du concours de fromages fermiers de chèvre Fromagora 2024
Fromagora, le concours national de fromages de chèvre fermiers, a distribué 74 médailles dont 27 médailles d’or, 31 d’argent et…
Trois éleveurs dans une prairie devant des moutons
« Pas satisfaits de nos ray-grass italiens, nous avons adopté les mélanges suisses »
Par rapport au ray-grass italien, le mélange de plusieurs espèces prairiales offre un meilleur rendement, une pousse plus étalée…
Chèvres en Espagne
Lait de chèvre : « Baisse de l’export espagnol et tensions sur la poudre hollandaise »
Le marché du lait de chèvre évolue avec une baisse de la production espagnole et des tensions sur l’export de poudre de lait…
Traite des chèvres et contrôle laitier en Haute-Savoie
1 023 kg de lait par an et par chèvre au contrôle laitier en 2023
Les chèvres au contrôle laitier ont produit 1 023 kilos de lait en moyenne en 2023. L’autre tendance est l’allongement…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre