Aller au contenu principal

Profitez des mesures du plan de relance agricole

Le plan de relance agricole cofinance du matériel agricole et des semences. Ne tardez pas car les premiers arrivés seront les premiers servis…

Le matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation peut être cofinancé à 40 %, 50 % pour les jeunes agriculteurs. © A. Villette
Le matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation peut être cofinancé à 40 %, 50 % pour les jeunes agriculteurs.
© A. Villette

Le plan de relance de 100 milliards d’euros comporte un volet dédié à la transition agricole, doté d’un budget de 1,2 milliard d’euros. Certaines mesures s’adressent directement aux agriculteurs mais il ne faut pas traîner car, pour l’ensemble du plan de relance agricole, les projets seront financés au fil de l’eau, suivant le principe du « premier arrivé, premier servi ».

L’aide à la conversion des agroéquipements, doté de 135 millions d’euros, cofinance de 20 à 40 % les épandeurs, buses anti-dérives, matériel de précision ou épandeurs à fumier. Certains équipements de substitution à l’usage de produits phytopharmaceutiques tel que du matériel de désherbage, de broyage, de travail du sol sont aussi concernés.

L’aide aux investissements de protection face aux aléas climatiques est doté de 70 millions d’euros et cofinance, par exemple, des filets paragrêles, du matériel d’irrigation, d’ombrages ou de collecte des eaux de pluie.

Les aides du pacte biosécurité et bien-être animal ne sont pas encore détaillés mais elles visent à accompagner l’aménagement des bâtiments et les équipements permettant d’améliorer le bien-être animal et la biosécurité. Cette aide est dotée de 100 millions d’euros et sera pilotée par les régions. Le taux d’aide pourra aller jusqu’à 40 % et sera variable selon les régions.

Le vaste Plan protéines végétales flèche 20 millions d’euros pour l’achat de semences et pour aider à investir dans des équipements permettant la culture, la récolte et le séchage d’espèces riches en protéines végétales, ainsi que le développement de sursemis de légumineuses fourragères.

Le dispositif « bon bilan carbone » vise, lui, à inciter les agriculteurs installés depuis moins de cinq ans à réaliser un bilan carbone de leur exploitation. Un appel à projet national est en cours pour sélectionner des structures porteuses, qui seront en charge de réaliser les bilans carbone à partir d’avril 2021 et jusqu’à fin 2022. L’outil CAP2ER sera le diagnostic utilisé pour les filières des ruminants.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

La chevroquine contre le Covid
Une molécule naturellement présente dans le lait de chèvre s’avère être une arme efficace contre la pandémie de Covid-19.
Au Pradel, le personnel de la ferme expérimentale applique des lingettes désinfectantes sur les mamelles des chèvres en salle de traite. © C. Boyer/Idele
Vers une meilleure maîtrise des Stec dans les élevages laitiers
Le projet Stecamont a permis d’acquérir des connaissances et de tester l’efficacité de mesures de maîtrise des Stec hautement…
Les premières images acquises par le scanner montre reproduisent le volume de la mamelle d'une fausse chèvre. © 3D Ouest
Des mamelles de chèvre en 3D pour étudier la traite
Le projet CapriMam3D va utiliser les technologies 3D pour aider à la sélection des mamelles des chèvres et à la conception de…
Les chèvres ensauvagées du pic de Vissou dans l'Hérault.
Les chèvres férales en France
Les chèvres redevenues sauvages font parler d'elles. Revue de presse en Tarn, Bouches-du-Rhône, Hérault et Ariège par Jean-Noël…
Race très rustique, la chèvre des Pyrénées peut aussi bien être élever pour son lait, sa viande ou simplement son appétit pour les broussailles. © DR
La chèvre des Pyrénées, de la débroussailleuse à la productrice mixte
Classée dans les races à petits effectifs, la chèvre des Pyrénées ne cesse de conquérir de nouvelles exploitations pour son…
Un triporteur électrique à petit prix
Patre
Scot-e importe des petits triporteurs électriques fabriqués en Roumanie. Le véhicule à trois roues est léger (135 kg sans…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre