Aller au contenu principal

Pas d’éclaircie en vue pour le chevreau naissant

Après deux années de crise, le prix du petit chevreau reste en deçà des espérances. Si la collecte semble assurée, la recherche de valeur reste d’actualité.

Les prix des chevreaux naissants ne devrait pas connaître d'embellie au cours des prochains mois.
Les prix des chevreaux naissants ne devrait pas connaître d'embellie au cours des prochains mois.
© V. Hervé-Quartier

La campagne 2022-2023 débute juste et l’incertitude sur l’enlèvement des chevreaux naissants est dans tous les esprits. Les cours de la poudre de lait ne sont pas pour rassurer, faisant beaucoup d’interrogations sur l’équilibre financier des ateliers d’engraissement.

Au moment où nous mettons sous presse, le 26 août, il semble qu’engraisseurs et abatteurs ont trouvé un accord de prix pour la saison d’automne, assurant la collecte des chevreaux. « Il n’y a pas de raison au vu des informations actuelles que les chevreaux ne soient pas collectés au cours des prochains mois », rassure Franck Moreau, président de la section caprine d’Interbev. En revanche, le prix du chevreau naissant ne devrait pas connaître d’embellie. « Et même si la poudre de lait baisse, il faut que les abatteurs tiennent les prix auprès de leurs clients pour que la valeur revienne aux naisseurs », rappelle-t-il.

Chevreaux de printemps

Les travaux se poursuivent sur l’équilibre financier entre les acteurs de la filière, avec notamment une réflexion l’utilisation de la contractualisation entre les maillons engraisseurs-abatteurs et naisseurs-engraisseurs.

Les objectifs du plan de filière restent bien présents avec le développement de l’engraissement à la ferme, qui se heurte encore à la difficulté de la disponibilité des abattoirs de proximité. « Si on veut commercialiser plus de chevreaux en circuits courts, nous devons préserver les abattoirs prestataires qui abattent les chevreaux », souligne encore une fois Franck Moreau. Les solutions d’abattage mobile collectif sont également des pistes localement.

La communication va également être revue, avec un événement Goatober qui ne sera plus porté au niveau national par Interbev. L’objectif est de construire un temps fort autour du chevreau au printemps, sur une période élargie autour de Pâques.

Les plus lus

L’équipe d’Holland Goats comprend les propriétaires Lianne et Harm Jan Brouwer (à gauche) et le salarié Allard Vlastuin (à droite). Bas van der Heiden (deuxième à ...
Un bâtiment tout confort pour élever et exporter les chevrettes hollandaises
Holland Goats élève entre 1 500 et 1 800 chevrettes chaque année. C’est aussi de là que partent environ 4 000…
Affiche du film Les Chèvres !
Dany Boon défend une chèvre au cinéma
En salle le 21 février, le film "Les chèvres !" raconte l'histoire loufoque de l'improbable procès d'une chèvre au 17e siècle.…
Grégory Gilbert, éleveur dans la Sarthe, aide une chèvre à mettre bas.
« Une moyenne à 800 000 cellules avec 40 % de chèvres en lactation longue »
À l’EARL Chevr’Auvers dans la Sarthe, un soin tout particulier est porté à la qualité du lait de chèvre. Nicole Pradel et Gregory…
Chevrettes Saanen en bâtiment
Raisonner le renouvellement du troupeau laitier caprin
Renouveler le troupeau en interne impose de choisir les chevrettes qui feront les bonnes futures laitières, puis de définir le…
Une de l'annuaire Capgènes 2024
L'annuaire 2024 des éleveurs Capgènes est en ligne
L'annuaire 2024 de Capgènes recense les éleveurs de chèvres, département par département, en indiquant les performances…
Le recensement des chiens de protection prend environ une demi-heure par chien.
Faites recenser vos chiens de protection
L’Institut de l’élevage cherche à recenser les chiens de protection de troupeau au travail afin de poser les bases d’une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre