Aller au contenu principal

Mieux connaître l’exposition à la fièvre Q

Expaircox est un projet visant à l’amélioration des connaissances sur l’exposition aérienne des professionnels agricoles et de la population générale à Coxiella burnetii.

Les animaux infectés par la bactérie Coxiella burnetii, avec ou sans symptôme, peuvent excréter la bactérie dans les produits de la mise bas, les secrétions vaginales, les déjections et le lait.
Les animaux infectés par la bactérie Coxiella burnetii, avec ou sans symptôme, peuvent excréter la bactérie dans les produits de la mise bas, les secrétions vaginales, les déjections et le lait.
© B. Morel

Initié à la suite de cas groupés survenus dans un bassin d’élevage caprin régulièrement confronté à la fièvre Q, le projet Expaircox a pour objectif d’améliorer les connaissances sur l’exposition aérienne à Coxiella burnetii. Cette bactérie est responsable de la maladie et capable de résister longuement dans le milieu extérieur. La fièvre Q est une zoonose transmise par voie aérienne dont le réservoir principal est constitué par les ruminants domestiques, chez lesquels elle provoque des troubles de la reproduction.

« Chez l’humain, la fièvre Q est souvent asymptomatique mais elle peut parfois entraîner un syndrome grippal ainsi que des hépatites, des pneumonies, des avortements voire d’autres troubles dont certains persistants voire très invalidants comme une fatigue chronique, expose Elsa Jourdain, chargée de recherche à Inrae au sein de l’UMR EPIA. Toutefois, à l’heure actuelle, il n’y a pas de consensus quant à la dangerosité de l’exposition à C. burnetii, que ce soit pour l’humain ou pour les ruminants. Il y a encore beaucoup d’incertitudes, beaucoup de facteurs de risque et de gravité non clairement élucidés. Les cas humains sont souvent sporadiques mais ils surviennent parfois sous forme groupée dont l’origine précise n’est pas toujours identifiée malgré la mise en place d’investigations auprès des personnes concernées. »

Identifier les facteurs favorisant l’exposition

Le projet Expaircox est divisé en quatre volets complémentaires :

1 Détecter et caractériser la bactérie présente dans l’environnement

2 Estimer la prévalence sérologique chez les donneurs de sang de la zone d’exposition des récents cas groupés

3 Identifier des pratiques agricoles favorisant l’exposition à C. burnetii

4 Décrire la perception des risques sanitaires par le biais d’enquêtes anthropologiques « prenant au sérieux » le point de vue des parties prenantes, en particulier les éleveurs.

Ce projet transdisciplinaire sert également de point de départ à la construction d’un « jeu sérieux », conçu sur la base des résultats d’enquêtes anthropologiques, visant à faciliter la mise en dialogue des parties prenantes pour améliorer la prévention et la gestion de la fièvre Q (projet Zoojeu).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Alain et Léo Drochon travaillent en parfaite entente sur l'exploitation familiale.
« Produire les meilleurs fourrages pour nos chèvres »
Dans les Deux-Sèvres, Alain et Léo Drochon forment un binôme efficace sur l’exploitation familiale. Ils s’adaptent aux terres…
Christophe Lizot est lauréat 2021 du prix de la Fondation pour une Agriculture Durable de Nouvelle-Aquitaine grâce à son méteil qui améliore son autonomie alimentaire.
« J’ai remplacé toutes mes cultures de vente par du méteil »
À l’EARL des trois fermes, un couple d’éleveurs charentais améliore son autonomie alimentaire en remplaçant ses cultures de vente…
Les associations de défense des races, accompagnées par l’Institut de l’élevage, ont souhaité créer des références pour montrer que s’installer en race locale et vivre de ce type d’élevage c’est possible !
S’installer en races locales c’est possible !
Des références technico-économiques sont en cours de construction afin d’accompagner les porteurs de projet et éleveurs installés…
Les boucs vasectomisés permettent de détecter les chaleurs, une alternative aux tabliers, pas toujours simples à gérer au quotidien.
Tous gagnants avec le progrès génétique en filière caprine
La génétique est parfois vue comme réservée aux grands troupeaux livreurs ou résumée à la seule pratique de l’insémination.…
Temanuata Girard, vice-présidente de la région Centre-Val de Loire déléguée à l'agriculture et à l'alimentation, et Olivier Denis, président de l'AOP Pouligny Saint-Pierre ont signé le plan de filière local 2022-2026 à l'occasion des 50 ans de l'appellation.
Pour ses 50 ans, le Pouligny Saint-Pierre a mis les petits plats dans les grands
Premier fromage de chèvre à avoir obtenu une AOC en 1972, le Pouligny Saint-Pierre a réuni producteurs, affineurs,…
Les acteurs de la filière caprine vous donnent rendez-vous au Space
L’Anicap, l’interprofession nationale caprine, sera présente au Space à Rennes du 13 au 15 septembre prochains afin de promouvoir…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre