Aller au contenu principal

Consommation
Les Français consomment le lait de chèvre sous toutes ses formes

FranceAgriMer a publié le bilan de la consommation de produits laitiers en 2019, document dans lequel les tendances d’achats, les volumes consommés et les prix moyens de produits à base de lait de vache, de brebis et de chèvre sont détaillés.

Les yaourts au lait de chèvre trouvent leur public parmi les plus âgés et aisés.
© Bérenger Morel

L’étude de FranceAgriMer est basée sur le panel de consommateurs de Kantar World Panel. Celui-ci fournit les données de consommation de 20 000  foyers français, d’après les relevés d’achat. Parmi eux, 12 000 déclarent également leurs achats hors grandes surfaces. Les données sont compilées dans un document d’une centaine de pages, accessible ici.

Suivant une tendance de fond ces dernières années, c’est sans surprise que les produits laitiers de brebis et de chèvre affichent un beau dynamisme. Plus préoccupant mais témoin d’une évolution de la société, l’ultra-frais végétal est en plein essor. Néanmoins, l’ultra-frais de chèvre marque pour 2019 un bel envol avec +10% par rapport à 2018, avec cependant un bémol : le prix d’achat moyen a reculé de 3,7 % soit une perte de 20 centimes par kg. L’ultra-frais de chèvre ne représente que 1 % des volumes de l’ultra-frais total sur le marché français. Les achats de fromage de chèvre par les ménages sont en hausse de 3,3 % par rapport à l’an passé et représentent dorénavant 7,4 % du total des fromages achetés. Les Français achètent de plus en plus fréquemment du fromage de chèvre mais le taux de pénétration de celui-ci reste stable, autour de 84%.

consommation produits laitiers caprins
Consommation des ménages français en produits laitiers caprins - Source : Kantar WorldPanel

Dans le détail des fromages à base de lait de chèvre, la bûchette affinée reste en tête des ventes avec une hausse de 6,3 % des achats. A contrario, le fromage frais est en berne avec un repli de presque 3% des ventes. La bûchette est particulièrement consommée par les ménages ayant les revenus les plus modestes. Elle est majoritairement achetée en grande surface pour près de 73 % du volume et 72 % de la valeur.

Les achats par les ménages de fromages AOP à base de lait de chèvre représentent 3,5 % du volume total acheté de fromages AOP qui est de 130 807 tonnes. Les AOP caprines sont davantage consommées par les ménages ayant des revenus importants.

Les yaourts au lait de chèvre affichent une croissance impressionnante entre 2018 et 2019 avec +12% d’achat par les ménages français. Ils sont majoritairement consommés par la population la plus aisée et ce produit est plus prisé dans le Sud-est et le Sud-Ouest de la France. Par ailleurs, il plaît davantage aux consommateurs âgés de 65 ans et plus et est acheté par les ménages sans enfants ni adolescents.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Sanders se prépare à accompagner le développement de la protéine végétale française
Sanders, le leader français de la nutrition animale, fait face à une pénurie mondiale de soja non OGM. En six mois, l’entreprise…
L’inflation record fragilise les producteurs de lait de chèvre et les entreprises de transformation alerte l’Anicap
A quelques heures de l’ouverture de Capr’Inov, l’interprofession caprine s'alarme de la hausse des coûts de production qui touche…
Evolution des principaux postes de l'Ipampa lait de chèvre.
L'Ipampa lait de chèvre au plus haut
Les cours de toutes les matières premières s’envolent, alourdissant les charges en élevage avec un indice Ipampa au plus haut et …
Les associés Gaec Il était une ferme, à Caunay (79) élèvent et transforment le lait de 80 chèvres Alpines.
[Capr'Inov] Des visites à la carte la veille du salon
Entre Deux-Sèvres et Vendée, cinq visites d’exploitations d’une demi-journée sont prévues le mardi 23 novembre par Capr’Inov et…
La carte permet de moduler sa recherche selon le pas de temps souhaité, le type de prédateurs et de victimes, la fiabilité de la source, le type de données (attaque, meute, indice de présence).
Une carte des prédateurs collaborative et en temps réel
La lutte contre les prédateurs passe par le recensement précis des attaques, leurs contextes et le partage le plus large possible…
Pour la Fnec, une hausse nécessaire d'au moins 60 €/1000 L du prix du lait de chèvre
Alors que les coûts de production en élevage sont en forte hausse et que la loi dite Egalim 2 vient d’être promulguée, la Fnec…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre