Aller au contenu principal

Covid-19
La coopérative Eurial face au confinement

La coopérative Eurial, premier intervenant en collecte et transformation de lait de chèvre en France, a maintenu sa collecte de lait et adapté sa transformation fromagère. En chèvre, la baisse brutale de son marché de la restauration hors domicile n’a pas été entièrement compensée par la hausse de l’export et de la consommation des ménages.

Les fromages de chèvres Soignon ont été surconsommés dans les grandes surfaces pendant le confinement.
Les fromages de chèvres Soignon ont été surconsommés dans les grandes surfaces pendant le confinement.
© D. Hardy

Lors d’un webinaire d’Idele du 3 juin sur les filières laitières face au crash-test du Covid-19, Bertrand Rouault d’Eurial a détaillé l’impact de la pandémie sur les activités de la coopérative. « Avec l’absentéisme dans les laiteries, on s’est posé la question de savoir si on serait capable de collecter et transformer le lait, explique le directeur général du développement d’Eurial. Heureusement, aujourd’hui, on est fier de n’avoir jeté aucun litre de lait. C’est un succès pour toutes les équipes d’Eurial qui se sont mobilisées ». Les équipes supports sont restées en télétravail et les commerciaux en chômage partiel.

Mais si la collecte et la transformation du lait ont été un défi opérationnel, Bertrand Rouault insiste surtout sur le vrai « chamboule tout » des destinations de la production. « La baisse de l’export et l’arrêt de la restauration hors domicile n’ont pas toujours été compensé par le développement de la vente au détail ».

Pour les fromages de chèvres, le chiffre d’affaires a par exemple globalement baissé de 4 % en avril. La bûchette Soignon a été très utilisée par les ménages français qui se sont remis à cuisiner pendant le confinement. « Les exportations européennes de fromages de chèvre ont aussi bien fonctionnées ».

Mais la dynamique a été très différente en restauration hors domicile et pour le food service. Lors de la deuxième quinzaine de mars, les commandes de la restauration hors foyer ont ainsi baissé de 95 % et celle des industries agro-alimentaires de 15 %. « C’est une chute incroyable et personne n’y était préparé ». Après le déconfinement de la mi-mai, les commandes sont reparties mais l’activité de ces deux secteurs est toujours inférieure d’environ 20 % à ce qu’elle était un an auparavant. Les perspectives en restauration restent très incertaines à court et moyen terme. « La gestion de la prévision est très complexe car nous voulons éviter autant les ruptures d’approvisionnement que les dégagements de produits. »

« Pour le chèvre, la baisse des ventes en restauration hors domicile n’a pas été complètement compensée par la hausse de la vente au détail, conclut Bertrand Rouault. Nous aurons à la fin un stock de caillé congelé plus important que d’habitude ». Craignant des résultats financiers 2020 à la baisse, Eurial a réduit les frais fixes et notamment ses investissements publicitaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Le matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation peut être cofinancé à 40 %, 50 % pour les jeunes agriculteurs. © A. Villette
Profitez des mesures du plan de relance agricole
Le plan de relance agricole cofinance du matériel agricole et des semences. Ne tardez pas car les premiers arrivés seront les…
Ségolène, Schiappa ou Sissi ? © D. Hardy
Des noms commençant par la lettre S en 2021
Les éleveurs ont pris l’habitude de nommer leurs animaux en débutant par une même lettre chaque année. Cela permet de retrouver…
Une fois sorties des cases d'apprentissage, les petites chevrettes ont un accès privilégié à la louve avant d'être confrontées aux plus âgées. © DR
Une nurserie pour apprendre à téter
« Notre coin chevrette comporte une aire spécifique pour le biberonnage, c’est-à-dire l’apprentissage de la tétée. Sur l’aire…
Les éleveurs de la ferme de la Fringale misent sur le bien-être animal et leur confort de travail, en accord avec leur vision de l'élevage.  © B. Morel
Le bien-être pour les chèvres et les éleveurs à la Fringale
Au Gaec de la Fringale, les éleveurs se soucient du bien-être de leurs chèvres, tout comme du leur, au travail et dans leurs…
Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
Les chèvres recyclent les sapins de Noël
Une fois dépouillés de leurs décorations, les sapins de Noël peuvent compléter utilement la ration des chèvres. 
Replacer l'engraissement du chevreau à la ferme permettrait à la filière de gagner en qualité tout en donnant à l'éleveur la visibilité sur l'importance de la conduite. © C. Boyer
ValCabri collecte des données sur la viande de chevreau
La viande de chevreau a besoin de visibilité auprès des éleveurs, de la filière et des consommateurs. C’est l’objectif du projet…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre