Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Covid 19
Interbev caprin appelle les bouchers à mettre le chevreau en avant pour Pâques

Avec les perturbations liées au coronavirus, Interbev craint une baisse des ventes de chevreau à Pâques. L’interprofession appelle les bouchers à mettre en avant cette viande de cabri.

Interbev appelle les boucheries et grandes surfaces à continuer de proposer, voire mettre en avant le chevreau à Pâques.
© Interbev

Interbev caprin s’est alarmé des menaces sur la consommation des chevreaux. « Du fait de sa très forte saisonnalité, la filière viande de chevreau est particulièrement impactée par la crise sanitaire actuelle », explique Franck Moreau, éleveur et président de la section caprine d’Interbev, en rappelant que 60% des chevreaux sont abattus entre mars et mai.

Or, avec le Covid19, « l’interdiction des regroupements en famille ou lors des cérémonies religieuses, les mesures de confinement des Français, la fréquentation des magasins perturbée par les mesures de protection sanitaire et l’arrêt des animations classiques en points de vente, nourrissent de très fortes inquiétudes sur la consommation des viandes d’agneaux et de chevreaux pendant les semaines à venir », alerte Interbev dans un communiqué du 23 mars.

Une réunion téléphonique avec les trois principaux abatteurs français a permis à un engagement d’abattre tous les chevreaux engraissés et mis en engraissement jusqu’à Pâques. « Cet engagement permettra de maintenir la continuité de la filière et d’éviter que des chevreaux restent dans les fermes sans débouchés, apprécie Franck Moreau. Il est important, maintenant, de tout faire pour maintenir, voire développer les volumes mis en marché et sécuriser leur commercialisation ». Dans son courrier du 20 mars, le président demande que les acteurs de la distribution (boucheries et grandes surfaces) le fassent « sans aucune pression à la baisse du prix afin d’éviter un effondrement des cours ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

L'épidémie de Covid 19 impacte sévèrement les filières agricoles et la filière laitière caprine n'est pas épargnée.
[ Covid-19 ] L’interprofession appelle à réduire la production de lait de chèvre
Au vu du chamboulement provoqué par le Covid-19, les laiteries peuvent vite se retrouver avec un excès de lait. L’Anicap demande…
La monotraite permet de baisser rapidement la production de lait. En repassant en bitraite, on retrouvera une partie du volume initialement perdu.
[ Covid-19 ] Des pistes pour produire moins de lait de chèvre
Les éleveurs de chèvres, fromagers fermiers ou livreurs de lait, peuvent vite avoir besoin de réduire provisoirement la quantité…
Samuel Hérault, éleveur de chèvres et livreur de lait dans les Deux-Sèvres
[ Chronique de chevriers confinés 1 ] Hygiène du laitier, vétérinaire et chevreaux
L’élevage caprin est aussi impacté par le coronavirus et le confinement. Témoignage d'un éleveur de chèvres livreur de lait.
La fermeture des marchés pénalise fortement les fromagers fermiers.
[ Chronique de chevriers confinés 3 ] Du lait transformé en tomme pour tenter de compenser la fermeture des marchés
L’élevage caprin est aussi impacté par le coronavirus et le confinement. Deuxième témoignage d'un éleveur de chèvres fromager…
Le bâtiment de Samuel Hérault est en cours de réaménagement.
[ Chronique de chevriers confinés 4 ] Excès de lait, gestes barrières et rénovation du bâtiment
L’élevage caprin est aussi impacté par le coronavirus et le confinement. Témoignage d'un éleveur de chèvres livreur de lait.
[ Coronavirus ] Des mesures pour continuer la vente directe et les livraisons
Les livraisons ou la vente à la ferme doivent répondre à d'importantes mesures d'hygiènes.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre