Aller au contenu principal

Fragilisés, producteurs et transformateurs de lait de chèvre tirent la sonnette d’alarme

L’amont et l’aval de la filière caprine subissent de plein fouet les hausses des matières premières (alimentation achetée, carburants, emballages…) mais aussi des tensions sur leurs approvisionnements, alors que les hausses de tarifs issues des renégociations commerciales se font attendre.

« La filière caprine attend que les demandes de renégociations des industriels soient bien prises en considération par les acteurs de la distribution, et que chacun prenne ses responsabilités dans les plus brefs délais, alerte l’interprofession caprine, l’Anicap, dans un communiqué. Nous appelons les distributeurs à tenir compte de la gravité de la situation, en acceptant de garantir à chaque maillon de la chaîne alimentaire une juste rémunération, comme le veut la loi EGAlim 2. »

Observée dès le second semestre 2021, la hausse des cours des matières première s’est transformée en flambée depuis quelques mois et « impacte fortement les coûts de production des producteurs laitiers caprins et des transformateurs, coopératives comme industries privées », alerte l’Anicap.

Pour l’amont de la filière, l’aliment acheté représente en moyenne 50 % du coût de production et les hausses du prix du lait consécutives aux négociations commerciales de début d’année ne suffiront pas à tenir, explique l’interprofession. Elle souligne que le risque de diminution de la production laitière est important à court terme avec la non prise en compte des coûts de production, et à long terme avec un déficit d’installations.

Les entreprises de transformations, coopératives et privées, sont, elles aussi, fragilisées par le contexte économique et géopolitique.

« En réponse à cette situation, les pouvoirs publics ont pris leurs responsabilités en apportant, dans le cadre d’un plan de résilience, des réponses concrètes pour amortir ces impacts, souligne l’Anicap. Mais il s’agit là d’un dispositif transitoire compensant une faible partie des hausses des coûts de production. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Guerre en Ukraine - Prolongation de la période de demande de l'aide alimentation animale
FranceAgriMer a annoncé sur son site le report de la date de demande de prise en charge des surcoûts de l'alimentation animale. L…
Fragilisés, producteurs et transformateurs de lait de chèvre tirent la sonnette d’alarme
L’amont et l’aval de la filière caprine subissent de plein fouet les hausses des matières premières (alimentation achetée,…
Découvrez le palmarès du concours de fromages de chèvre fermiers Fromagora
108 dégustateurs ont départagé 291 échantillons de fromages de chèvre fermiers venant de toute la France pour l'édition 2022 de…
Un couple d’éleveurs de chèvres lauréat du prix pour l’agriculture durable en Nouvelle-Aquitaine
La fondation pour une Agriculture Durable vient de récompenser un couple d’éleveurs de chèvres en Charente pour l’amélioration de…
Abattages mensuels de chevreaux en têtes (France métropolitaine)
Un autre modèle économique pour le chevreau
Face aux prix du chevreau naissant de la campagne 2021-2022, la Fédération nationale des éleveurs de chèvres (Fnec), la…
Evolution des principaux postes de l'Ipampa lait de chèvre
Les charges s’envolent, le prix du lait de chèvre ne suit pas
Au premier trimestre, les hausses de charge subies par les éleveurs ont été bien supérieures à la progression du prix du lait.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre