Aller au contenu principal

Le conseil d’Emmanuelle Genevet, chambre d’agriculture d’Occitanie
« Alimenter sur parcours sans compromettre la ressource »

Les chèvres les plus habituées qui connaissent le parcours pourront montrer toutes les bonnes ressources aux autres plus naïves. © E. Genevet
Les chèvres les plus habituées qui connaissent le parcours pourront montrer toutes les bonnes ressources aux autres plus naïves.
© E. Genevet

« Dans les zones méditerranéennes, les élevages caprins profitent largement des pelouses plus ou moins embroussaillées, des landes et des sous-bois pour alimenter le troupeau. Même si un troupeau arrive naturellement à se nourrir sur parcours, il y a quand même des techniques pour que les chèvres en fassent une vraie ration.

D’abord, il faut éviter de les gaver de foin avant de les sortir. On peut leur donner un peu de fourrages pour les mettre en appétit. C’est surtout vrai en début de printemps, quand le parcours est riche en azote et pauvre en ressources ligneuses. C’est également le cas à l’automne lorsque les glands et châtaignes tombent au sol. Un tapis fibreux issu du fourrage leur évitera alors des problèmes digestifs.

Pas plus du tiers à prélever

Quand on les sort, les chèvres se mettent vite à manger de tout activement. Mais au bout d’un certain temps, elles peuvent se lasser et se mettre à regarder les mouches ou se battre avec les copines. Il faut donc relancer la dynamique de pâturage en les déplaçant sur une nouvelle zone. En garde, en parc ou en lâcher dirigé, il faut pouvoir les renvoyer dans un autre secteur si on veut qu’elles prélèvent leur ration dehors.

Élaborer le menu du troupeau en préservant les parcours

Enfin, il faut savoir gérer la ressource car les chèvres ont tendance à manger les arbres et arbustes et il ne faut pas qu’elles raclent trop. On estime que, dans une zone donnée, elles ne doivent pas prélever plus du tiers de la ressource sur une année. Certaines plantes comme le cornouiller ou la salsepareille sont très appètentes et vont vite disparaître. La viorne tin est aussi bien appréciée mais elle se défend mieux. On peut aussi se garder les zones les plus fraîches comme les fonds de vallons, les zones à lierres, les abords de cours d’eau ou les sous-bois plus épais pour l’été. En automne-hiver, les glands et châtaignes apportent autant d’énergie que des céréales. »

Plus d’infos dans le Guide pastoral caprin
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

À la SCEA du Soleil Levant, Sophie et Dimitri Gallard ne laissent rien au hasard pour permettre au troupeau d'exprimer pleinement son haut potentiel génétique. Et cela commence pas des bâtiments bien conçus et adaptés à chaque âge.
À chaque âge son bâtiment pour les chèvres de la Ferme du Soleil Levant
Simplicité, diminution de la pénibilité et du temps d’astreinte guident les choix de Dimitri et Sophie Gallard dans la conception…
[Chevreaux] – Soutien du gouvernement au plan de structuration de la filière
Alors que la mission d’appui à la filière viande de chevreau du CGAAER vient de rendre son rapport, le ministre de l’Agriculture…
Le nouveau référentiel du Code mutuel caprin compte désormais 53 points et intègre notamment l'évaluation environnementale.
Le Code mutuel de bonnes pratiques en élevage caprin évolue !
Dès janvier 2022, la nouvelle version du Code mutuel caprin sera mise en œuvre dans les élevages. Les principales nouveautés…
La mise en œuvre du contrôle par l’éleveur dépend de l’organisation de chacun : les éleveurs sont préalablement formés et le matériel est déposé par l’agent du contrôle laitier, comme pour un contrôle classique.
Le contrôle de performances par l’éleveur officiellement ouvert en caprins
À partir de la prochaine campagne, les éleveurs qui le souhaitent pourront effectuer eux-mêmes les opérations de contrôle laitier.
Des bâtiments sains pour des chèvres en bonne santé
Des bâtiments sains pour des chèvres en bonne santé
Le bâtiment d’élevage, en tant que lieu de vie des caprins, joue un rôle essentiel dans la santé et le bien-être des animaux. C’…
Préparez votre visite à Capr’Inov !
La 9ème édition du salon des professionnels de la filière caprine ouvrira ses portes dans 36 jours exactement.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre