Aller au contenu principal

Changement climatique : certaines AOC vont devoir revoir leurs cahiers des charges selon Marc Fesneau

Dans une interview accordée au Figaro en date du 13 septembre, Marc Fesneau explique comment il veut adapter l’agriculture française aux différents changements, notamment climatiques et environnementaux, auxquels elle doit faire face.

faisneau
La France compte de nombreuses AOC, certaines pourraient être contraintes de revoir leurs cahiers des charges en raison du changement climatique.
© Rigotte de Condrieu

La canicule et la sécheresse qui ont touché tout le pays cet été ont eu de très lourdes conséquences pour le secteur agricole, une « perte de production de la ferme France », pour Marc Fesneau qui affirme dans une interview au Figaro qu’il n’est pas en mesure, à ce jour, de la chiffrer. Il a mis en avant le fait que certains produits bénéficiant d’AOC allaient probablement « repenser leurs cahiers des charges » pour tenir compte des changements climatiques.

Bandol, Crozes Hermitage, ou Terrasse du Larzac pour les vins, Saint Nectaire, Roquefort, pour les fromages, piment d’Espelette ou lentilles vertes du Puy : la France compte au total 363 AOP viticoles, et 101 autres produits sous AOP, dont la moitié sont des fromages ou beurres. « Sur le long terme, la crise estivale pose la question du modèle de l'agriculture française et de sa capacité à résister au changement climatique » a-t-il déclaré au Figaro.

Des cahiers des charges construits bien avant le changement climatique

Prenant l'exemple des appellations d'origine contrôlées (AOC), il rappelle qu'elles « ont construit leurs cahiers des charges bien avant le changement climatique » et souligne qu'elles « vont devoir probablement les repenser ». Les AOC sont attribuées par l'institut national de l'origine (INAO) à des produits régionaux (vins, fromages, spécialités bouchères ou charcutières) identifiant à la fois leur mode de production ancestral ou spécifique à une région, et leur zone de production précise. Les cahiers des charges fixent précisément les critères de fabrication (alimentation et races des vaches à lait pour les fromages, cépages et limite en degrés pour les vins par exemple), auxquels les producteurs ne peuvent déroger sous peine de perdre leur précieux label de qualité. Elles sont déclinées au niveau européen en appellations d'origine protégée (AOP), et défendues dans les accords commerciaux internationaux par l'Union européenne.

Lire aussi : tous nos articles sur la sécheresse

Des dérogations ont déjà été demandées à cause de la crise sanitaire

Déjà, en 2020, à cause de la crise liée au Covid qui avait eu pour conséquence la fermeture brutale des marchés, restaurants et des rayons fromagerie des supermarchés, de nombreuses AOP fromagères avaient dû demander des dérogations à leurs stricts cahiers des charges, notamment pour pouvoir congeler le lait des vaches ou bénéficier de dates de conservation plus longues.

Cet été, l'INAO a aussi été saisi de nombreuses demandes de dérogation en raison de la sécheresse qui a obligé les éleveurs de vaches laitières à modifier l'alimentation de leurs troupeaux par manque de foin, rendant impossible dans certains cas une alimentation tout à l'herbe imposée par les cahiers des charges.

Les plus lus

Il est « urgent » de s’occuper de l’agriculture alerte Jean-Marc Jancovici
Dans un message posté sur Linkedin, Jean-Marc Jancovici réagit à un article des Echos relatant la visite d’Emmanuel Macron aux…
investissement photovoltaïque agriculture
Investissements : optimiste pour 2022, le Crédit agricole exprime des « incertitudes » pour 2023
La première banque de l’agriculture a accordé un montant record de prêts en 2021 au monde agricole et annonce un bon premier…
méthaniseur agricole
Energies renouvelables : revalorisation du tarif d’achat du biométhane
Afin d’accroître la production de biométhane en France, le gouvernement publie deux textes visant à revaloriser le tarif d’achat…
Arnaud Gaillaut, président des Jeunes agriculteurs, et Emmanuel Macron à Terres de Jim.
Pacte d’orientation et d’avenir pour l’agriculture : les 4 annonces d’Emmanuel Macron
A Terres de Jim dans le Loiret, le président de la République a annoncé les grandes pistes sur lesquelles il compte travailler…
Jean Jouzel Giec changement climatique agriculture
« Changement climatique : les agriculteurs doivent faire partie des solutions », selon Jean Jouzel
Entretien avec Jean Jouzel, climatologue, ex vice-président scientifique du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution…
estives Lozère sécheresse
Sécheresse – décapitalisation : « coopératives et négociants voient arriver beaucoup d’animaux depuis deux semaines »
La présidente de la Chambre d’agriculture de Lozère exprime sa crainte de voir la décapitalisation des bovins viande s’amplifier…
Publicité