Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Wisium - La marque optimise le niveau de "glucides ruminaux" pour jeunes bovins

 © S. Bourgeois
© S. Bourgeois

Wisium — marque au sein de laquelle sont regroupées les activités des firmes services Inzo et Prisma depuis septembre 2019 — affine le concept des « glucides ruminaux ». Ces derniers sont les glucides qui sont accessibles à la microflore du rumen, que ces glucides soient d’origine « fibres » ou « amidon ». La fermentation de ces glucides ruminaux permet la production d’AGV (Acides gras volatils), première source d’énergie pour le ruminant, mais un apport excessif provoque des déviations de fermentation vers une production d’acide lactique, non valorisable et néfaste au bien-être du ruminant.
Un essai a permis d’affiner les données dont l’entreprise disposait déjà, et de définir le niveau optimum de glucides ruminaux à apporter à des jeunes bovins en engraissement. Trois niveaux — 374 grammes, 400 grammes et 430 grammes de glucides ruminaux par kilo de matière sèche — ont été testés sur trois lots de 24 jeunes bovins charolais, dans des rations apportant le même niveau d’UF et de PDI. "L’optimum s’établit à 400 grammes de glucides ruminaux par kilo de matière sèche", annonce Erik Sulmont, responsable ruminants chez Wisium. L’essai montre qu’il est le même pour le début, le milieu et la fin d’engraissement. Sur la période du milieu, la sensibilité au niveau de glucides ruminaux est moins nette. Avec la ration à 400 g de glucides ruminaux par kilo de matière sèche, la marge s’est établie à 468 euros par jeune bovin. Elle était inférieure de 10 euros avec la ration à 374 g de glucides ruminaux et de 50 euros pour celle à 430 g, pour cause de dégradation des poids et rendement de carcasse.
Ces données sont intégrées dans Aliplan, l’outil de rationnement avec démarche d’optimisation économique. Attention, cette année, la tendance sera d’intégrer davantage de blé dans les rations pour jeunes bovins pour des raisons de prix. Il faut considérer aussi les performances des animaux dans le calcul.


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Vignette
Veaux de lait sous la mère : « La filière s’est reposée sur ses lauriers pendant des années »
Michaël Sarcou, chef de marché veaux de lait sous la mère à la Capel en Corrèze, souligne que le veau de lait sous la mère aura…
Vignette
Opération promotion pour la viande bovine en Chine
A l'occasion de l'Exposition Internationale des Importations ayant lieu actuellement à Shanghai, Emmanuel Macron a fait la…
Vignette
Onze nouveaux taureaux enrichissent le catalogue Charolais Univers

« Cette année encore, 100% des taureaux du catalogue Charolais Univers sont non porteurs de l’ataxie et non porteurs de la…

165 cueilleurs à maïs
Machinisme
Les distances entre rangs les plus communes sont de 75 et 80 centimètres. Certains constructeurs étoffent leur gamme en proposant…
Vignette
Panam semences : la gamme RH optimum

Le semencier propose une nouvelle gamme composée de cinq associations de variétés : des variétés riches…

Vignette
Les bouchers donnent priorité aux femelles allaitantes

Il y a en France environ 18 000 boucheries artisanales, si on s’en tient aux…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande