Aller au contenu principal

Wisium - La marque optimise le niveau de "glucides ruminaux" pour jeunes bovins

 © S. Bourgeois
© S. Bourgeois

Wisium — marque au sein de laquelle sont regroupées les activités des firmes services Inzo et Prisma depuis septembre 2019 — affine le concept des « glucides ruminaux ». Ces derniers sont les glucides qui sont accessibles à la microflore du rumen, que ces glucides soient d’origine « fibres » ou « amidon ». La fermentation de ces glucides ruminaux permet la production d’AGV (Acides gras volatils), première source d’énergie pour le ruminant, mais un apport excessif provoque des déviations de fermentation vers une production d’acide lactique, non valorisable et néfaste au bien-être du ruminant.
Un essai a permis d’affiner les données dont l’entreprise disposait déjà, et de définir le niveau optimum de glucides ruminaux à apporter à des jeunes bovins en engraissement. Trois niveaux — 374 grammes, 400 grammes et 430 grammes de glucides ruminaux par kilo de matière sèche — ont été testés sur trois lots de 24 jeunes bovins charolais, dans des rations apportant le même niveau d’UF et de PDI. "L’optimum s’établit à 400 grammes de glucides ruminaux par kilo de matière sèche", annonce Erik Sulmont, responsable ruminants chez Wisium. L’essai montre qu’il est le même pour le début, le milieu et la fin d’engraissement. Sur la période du milieu, la sensibilité au niveau de glucides ruminaux est moins nette. Avec la ration à 400 g de glucides ruminaux par kilo de matière sèche, la marge s’est établie à 468 euros par jeune bovin. Elle était inférieure de 10 euros avec la ration à 374 g de glucides ruminaux et de 50 euros pour celle à 430 g, pour cause de dégradation des poids et rendement de carcasse.
Ces données sont intégrées dans Aliplan, l’outil de rationnement avec démarche d’optimisation économique. Attention, cette année, la tendance sera d’intégrer davantage de blé dans les rations pour jeunes bovins pour des raisons de prix. Il faut considérer aussi les performances des animaux dans le calcul.


 

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Elevage bovins viande : mieux s'organiser pour mieux vivre au travail
Le travail, sujet très personnel n’est pas facile à aborder. Pourtant, il est un point de tension de plus en plus fort pour les…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande