Aller au contenu principal

Vaches L’effet steak haché

Le prix des vaches « ordinaires » a enregistré une baisse sensible. Un effet saisonnier aggravé par les diatribes anti-viande au moment de la COP 21. Dans la préface d’un récent rapport, intitulé « Où va le bœuf ? », l’Institut de l’élevage fait en quelques mots une synthèse des grandes évolutions du marché de la viande ces dernières années. « Le véritable fait marquant est le boom du haché. Il touche tous les circuits. En GMS et RHD, il est principalement issu de vaches laitières. Toutefois, une part croissante de viande du troupeau allaitant finit en steak haché, surtout par défaut, face à la contraction des exportations et du cœur de gamme en GMS. Mais le haché ne permet pas de bien valoriser les bovins de race à viande. La segmentation est certes de plus en plus poussée, mais sur des critères techniques qui ne permettent pas, sauf quelques niches, de mettre la race en avant. »

FLECHE EN BAISSE

Jeunes Bovins Morne platitude

En janvier, le prix du JB n’a pas voulu décoller. Les tarifs italiens sont restés d’une morne platitude, alors même que c’est classiquement à cette saison qu’ils sont les plus élevés. Les attaques dont ont fait l’objet les produits carnés au quatrième trimestre 2015 ont clairement pénalisé l’envie de mettre de la viande bovine dans les assiettes italiennes. La clémence des températures de décembre n’a pas non plus contribué à dynamiser la consommation. Faut-il vraiment s’étonner de voir le prix du JB malmené dans ces conditions ? Les cotations Allemandes ont, elles, été plus favorablement orientées tout au long du dernier semestre 2015. La production est en recul dans ce pays et certains observateurs estiment aussi que l’arrivée l’an dernier de pratiquement un million de migrants a apporté sa contribution pour stimuler la demande.

FLECHE stable

Broutards La Turquie fait défaut

L’impossibilité de satisfaire la demande turque depuis la zone réglementée fait que l'Italie est redevenue le principal débouché à l’export du maigre français. Les envois vers le Maghreb demeurent limités. La redistribution du contingent d’importation algérien à droits de douane réduits (5000 tonnes) va faire évoluer les modalités d’expéditions vers ce pays. Ce contingent a été partagé entre opérateurs selon les volumes réalisées les années précédentes, mais les discussions traînent pour finaliser le protocole de l’accord. Cela va faire évoluer l’impact bénéfique sur les cours qu’avait l’ouverture de ce contingent. Il absorbait ces dernières années un peu plus de 10 000 broutards au cœur de l'hiver. Il permettait, qui plus est, d’écouler des animaux souvent trop alourdis pour correspondre idéalement aux canons de la demande italienne.

FLECHE stable

POUR LES CHIFFRES J'AURAI UNE SEMAINE SUPPLEMENTAIRE MARDI PROCHAIN SI BESOIN

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Philippe Bosc. "L'association ray- grass hybride + trèfle violet est comme toutes les prairies et céréales mise en place en semis direct sans aucun travail du sol et ceci depuis 26 ans." © F. d'Alteroche
"Je sème mes prairies sous le couvert d'un méteil"
Des fourrages de qualité sont déterminants pour favoriser la fertilité et avoir des vêlages les plus groupés possible. Philippe…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Des fiches pour réussir son bâtiment logettes en vaches allaitantes
Communes dans les élevages laitiers, les stabulations à logettes sont nettement moins fréquentes dans les systèmes allaitants. L’…
Quentin Dupuis. « On renouvelle nos prairies au fur et à mesure, en intégrant des légumineuses. Les trèfles violets et blancs correspondent bien à notre exploitation. » Tous les lots sont conduits en pâturage tournant. © C. Delisle
[Légumineuses] "De la protéine dans 60 % des prairies temporaires"
Chez Didier et Quentin Dupuis à Vausseroux dans les Deux-Sèvres, l’herbe est une culture aussi importante que les céréales. Pour…
Le marché du jeune bovin en Europe devient plus fluide
Les prévisions de production pour 2021 sont à la baisse chez tous nos partenaires européens sur le marché du jeune bovin. Et la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande