Aller au contenu principal
Font Size

[Salon de l’agriculture] Une section de bœufs finis « Gascon des Pyrénées »

Les représentants du groupe gascon ont présenté cette année une section de bœufs finis en clin d’œil à la 150° édition du Concours Général Agricole. Une première.

La race gasconne a présenté une section uniquement composée de bœufs.
© F. d'Alteroche

Cette année, pas de concours d’animaux reproducteurs pour la Gasconne des Pyrénées au Salon de l’Agriculture, mais simplement une présentation de quelques reproducteurs de haut niveau, permettant d’apprécier sur pied les caractéristiques de cette race rustique qui, depuis un peu plus d’un an, a choisi d’associer son nom à la chaîne de montagne qui est aussi son berceau. Le terme « Gasconne des Pyrénées » lui permet en effet de mieux ancrer son identité à son terroir. En revanche les responsables du groupe gascon ont choisi d’innover en organisant un premier concours d’animaux de boucherie avec la présence de quatre véritables bœufs. Une catégorie d’animaux que l’on voit désormais très rarement dans les allées de la porte de Versailles où les stalles réservées aux bovins allaitant sont désormais essentiellement occupées par des taureaux et femelles d’élevage accompagnés par quelques génisses et vaches de boucherie lesquels permettent d’assurer la promotion des filières de qualité associées à ces races.

Les fondamentaux du CGA

« Le Concours général agricole a eu 150 ans cette année. Lors de ses premières éditions il rassemblait uniquement des animaux de boucherie prêts à être abattus dont une majorité de bœufs. Avec notre section de bœufs gras nous avons voulu faire un clin d’œil à cet anniversaire et dans un sens revenir aux fondamentaux du Concours général agricole ! » soulignait Jean-Pierre Gajan, directeur du groupe Gascon. Autant de Bœufs produits dans le cadre du Label Rouge viande gasconne « Pure Race, Pur Goût ». Cette présence a d’ailleurs permis une première participation au Salon pour certains de leurs propriétaires dont les objectifs de production avec leur troupeau sont davantage orientés sur la viande finie que les animaux reproducteurs. L’idée étant bien entendu également de chercher à attirer de nouveaux bouchers. Au sein des cheptels de Gasconne des Pyrénées quelques 160 broutards sont castrés chaque année peu après leur sevrage. Ils sont pour la plupart d’entre eux abattus à un peu plus de 36 mois et valorisés dans le cadre du label.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande