Aller au contenu principal

Un marché européen du jeune bovin contrasté

D'après la lettre mensuelle de conjoncture de l'Institut de l'Elevage, le marché du jeune bovin est lourd en Espagne, en Pologne et en Allemagne. Il est par contre équilibré en Italie, et se tient bien en France pour les mâles de races à viande.

jeunes bovins en Italie
© S.Bourgeois

« La production de jeunes bovins en Pologne n’a pas fini de payer le scandale sanitaire lié à la commercialisation de vaches malades » explique l’Institut de l’Elevage dans sa lettre de conjoncture mensuelle Tendances. Les cours des jeunes bovins n’ont pas cessé de reculer depuis février dernier. La demande européenne en viande polonaise s’est nettement réduite. D’après Eurostat, seulement 61 000 mâles ont été abattus en février soit 21 % de moins qu’en 2018. Mais cumulée sur deux mois, la baisse des abattages n’est que de 4 %. « Les mâles restant à écouler, qui ne bénéficient plus du marché turc, devraient peser sur les marchés dans les mois à venir » analyse l’Institut de l’Elevage.    

En Espagne également, le marché des jeunes bovins est lourd. Les abattages ont nettement progressé depuis l’automne 2018, en lien avec l’effondrement du marché turc pour les bovins vivants. D’après Eurostat, 7 % de plus de jeunes bovins ont été abattus en février par rapport à l’année précédente. « Ces abattages supplémentaires pèsent sur le marché domestique espagnol comme sur le marché communautaire du jeune bovin. »

En Allemagne, la demande limitée fait pression sur les cours. L’offre en jeunes bovins est pourtant en net recul (-14 % entre début avril et début mai par rapport à 2017). Mais la demande évolue de façon structurelle (davantage de haché et transformé à partir de vaches, que de piécé issu de jeunes bovins). Et la concurrence des viandes à griller de porc et volailles se fait sentir.

En Italie par contre, le marché du jeune bovin semble équilibré. Les cours sont stables depuis plusieurs semaines, et d’ailleurs les cours sont repassés au-dessus du niveau de l’an dernier à la même date. « L’offre toujours modérée fait face à une demande des abatteurs plutôt limitée. »

En France enfin, avec toujours moins de jeunes bovins laitiers sur le marché et des stocks de mâles en ferme limités, les sorties de mâles devraient rester limitées dans les mois à venir. Par rapport à l’an dernier, la BDNI recense -10 % de mâles de race à viande de 12 à 18 mois et -7% de 18-24 mois. Les exportations de jeunes bovins gras vers le Maghreb sont dynamiques cette année, et elles devraient contribuer également à réduire les abattages en France. Le jeune bovin U cote mi-mai au-dessus des deux années précédentes, à 3,97 euro/kgC. Le JB R a par contre perdu quelques centimes ces dernières semaines, à 3,77 euro/kgC, mais il se situe quand même 1 % au-dessus de celui de l’an dernier.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La production de veaux sous la mère n’a pas vu d’embellie sur ses cours contrairement aux autres productions d’élevage.
Le veau sous la mère subit de plein fouet la crise
Confrontée à la progression des prix du maigre et à l’érosion du nombre de producteurs, la filière veau sous la mère est inquiète…
« On voulait un système de barrière qui nous aide à canaliser des lots de bétail entre des bâtiments. Mais on voulait aussi quelque chose de mobile et facile à déplacer. » expliquent Pierre et Alexandre Coudour. Père et fils ont pour cela mis au point cette barrière de 4 mètres de long contre laquelle peut venir se rabattre deux barrières de 3 mètres soit 10 mètres une fois dépliées. Ce n’est pas pour autant un outil de contention à proprement ...
"J'ai fabriqué une barrière mobile pour canaliser les bovins"
Au Gaec des Belins à Saint-Forgeux-Lespinasse, dans la Loire, une barrière mobile dépliable facile à déplacer aide à canaliser…
Le Gaec Camus Père et Fils s’est illustré lors des 72 heures de la Limousine
  L’édition 2022 du concours national Limousin s’est tenue pour la première fois dans la Sarthe, dans le cadre de la Foire du…
Le marché européen du jeune bovin bien orienté
En Allemagne et en Italie, les cours des jeunes bovins ont entamé leur hausse saisonnière. Entre une offre globalement limitée et…
A côté des baignoires, une partie des abreuvoirs sont métalliques et permettent d’être alternativement utilisés dans deux voire trois pâtures compte tenu de la gestion des lots en pâturage tournant.
De l’eau de forage 365 jours par an pour abreuver les bovins
Installé dans le Puy-de-Dôme, le Gaec Courteix a mis en place un forage en 2010. Il approvisionne tout l’hiver les abreuvoirs des…
Après : Les salers peuvent boire mais n'ont plus la possibilité de patouiller dans le ruisseau. À signaler au centre de la photo, l'aménagement d'un franchissement avec un tuyau en PHED permettant au bétail et aux engins de franchir à sec le ruisseau.
De l’eau propre pour abreuver les bovins sans salir les ruisseaux
L’aménagement de points d’eau en pâture diminue le salissement des ruisseaux et les atteintes à l’environnement en permettant aux…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande