Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Sauvegarder la rentabilité

La collecte et l’analyse des données réalisées par les réseaux d’élevages Charolais et Rustique ont permis d’étudier plusieurs pistes (nouvelle PAC, conduite d’élevage...) afin de préserver la rentabilité des élevages bovins viande dans un contexte de baisse des prix. Ils ont présenté une partie de leurs travaux au dernier Sommet de l’élevage.

© S. Leitenberger

Quels leviers pour améliorer la rentabilité des élevages bovins viande ? Poser cette question alors même que les prix des bovins finis et du maigre ne cessent de s’éroder depuis le milieu de l’été et que rien de bon n’est annoncé pour les semai- nes à venir sonne comme une provocation. Cette question était pourtant le fil conducteur d’une conférence organisée par les réseaux d’élevages des deux bassins « Charolais » et « Rustique » lors du dernier Sommet de l’élevage — conférence à partir de laquelle est issu l’essentiel du contenu des pages du dossier qui suit.

 

« S’ils sont impuissants face à la conjoncture, les éleveurs peuvent agir dans leur exploitation »


Une évidence tout d’abord : les éleveurs n’ont guère la possibilité d’infléchir les évolutions de la conjoncture. Ils sont impuissants face aux aléas de la diplomatie et aux décisions d’ouverture ou de fermeture des frontières prises par certains pays, lesquelles sont souvent lourdes de conséquences sur le prix des bovins. « Il leur est en revanche possible d’agir sur ce qui se passe dans leurs exploitations », soulignait Emmanuel Bernard, éleveur dans la Nièvre, et président du comité de filière viande bovine de l’Institut de l’élevage.
« Que ce soit sur les bassins Charolais et   Rustique ou dans toutes les autres zones françaises, la collecte et l’analyse des données réalisées par les réseaux d’élevages est riche d’enseignements pour les éleveurs », précisait-il. Le travail de prospective réalisé par ces réseaux est précieux pour analyser bien en amont l’impact de différents scénarios sur le fonctionnement des exploitations.

Pour en savoir plus

voir dossier Réussir Bovins viande de novembre 2014. RBV n°220, p. 25.

Au sommaire :

p. 26 - Le salut ne passera pas par la nouvelle PAC
Les modalités d’attribution des aides

p. 30 - Vérifier si tous les postes sont optimisés
Dans la zone d’élevage Charolais

p. 34 - Améliorer le revenu dans le réseau « rustique »
Autonomie fourragère, finition ...

p. 36 - Une conduite économe à la dimension du cheptel
Willy Auvrouin, éleveur dans l’Aveyron

p. 38 - 140 euros de plus-value par tête pour dix très jeunes bovins
Michel Fruquière dans le Cantal

p. 40 - Le vêlage à 2 ans pour réduire les UGB improductives
Jean-Louis Magne, éleveur dans le Cantal

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

[Covid 19] Quand l'éleveur François Garrivier prend la plume et dénonce l’attitude des acteurs de l’aval de la filière viande
Eleveur de Charolaises dans la Loire, François Garrivier dénonce le double discours des acteurs de l’aval de la filière viande…
chargement de bovins en ferme
[Covid-19] Les abatteurs se démènent pour remplir leur mission

Après une première semaine folle, au cours de laquelle la demande en viande a explosé, les entreprises du commerce et de l'…

[Covid-19] La « renationalisation » des achats de viande bovine doit aussi profiter aux éleveurs
Alors que suite à l’arrivée du coronavirus les enseignes de la grande distribution ont vu leurs ventes gonfler suite au…
[Covid-19] Le marché de la viande bovine bouleversé
Les restrictions prises par les différents Etats membres pour contenir la pandémie de Covid-19 auront inévitablement des effets…
Cette étude confirme que le rapport entre le poids de l’animal à la sortie de la ferme et la viande nette réellement utilisable (250 kg), varie selon de nombreux critères amont (race, catégorie de l’animal, état d’engraissement…). © C. Delisle
De l’animal au steak, des rendements passés à la loupe
L’Institut de l’élevage et Interbev ont mis à jour les rendements d’abattage et de découpe des principales races bovines abattues…
France Conseil Elevage demande le report de toute intervention en élevage
Les entreprises de conseil en élevage demandent le report des interventions de leur techniciens dans les exploitations, se…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande