Aller au contenu principal

Pour une appellation veau inscrite dans les textes

La filière veau d’Aveyron et du Ségala souhaite que la dérogation, qui lui permet d’utiliser l’appellation veau jusqu’à 10 mois, figure noir sur blanc dans les textes réglementaires.

Elevé sous la mère, le veau d’Aveyron et du Ségala est abattu à un âge moyen de 247 jours et à un poids moyen carcasse de 231 kg. Il représente 50 % de la production française de veaux label rouge.
© B. Griffoul

On croyait l’affaire réglée, mais elle ne l’était pas. La filière veau d’Aveyron et du Ségala, qui bénéficie d’une double identification (label rouge et IGP), revient à la charge pour faire reconnaître définitivement son appellation veau. En 2007, la réglementation française a fixé la barre à 8 mois pour l’appellation veau. Entre 8 et 12 mois, l’animal est un jeune bovin. Or, l’âge d’abattage des animaux, dans la filière aveyronnaise, se situe entre 6 et 10 mois, avec une moyenne à 8 mois et 5 jours. En 2007, la filière, faisant valoir son antériorité, a obtenu une dérogation européenne pour considérer toute sa production comme du veau. Mais le découplage ultérieur de l’IGP, européenne, et du label rouge, français, a créé une incohérence entre les deux signes de qualité : l’IGP permettant l’appellation veau pour tous les animaux, le label rouge jusqu’à 8 mois seulement. Un « deal » avec l’administration française a néanmoins permis à continuer à utiliser l’appellation veau pour toute sa production. Mais sans que cela ne soit écrit noir sur blanc. Les quatre abattoirs agréés travaillent tous les animaux labellisés comme du veau. « Les personnes ont changé dans l’administration et, parfois, les nouveaux interlocuteurs s’en tiennent au texte, explique Agnès Mallet de Chauny, directrice de l’interprofession (IRVA). Les remises en cause administratives sont de plus en plus fréquentes, dues à ce que l’administration française n’a jamais écrit ce qu’elle applique de fait sur le terrain. » L’interprofession veut donc saisir l’occasion de la réécriture des conditions de production communes aux produits label rouge, qui est en cours, pour que le droit d’utiliser pleinement l’appellation veau soit définitivement inscrit dans les textes. « Nous ne remettons pas en cause la réglementation, mais nous demandons une position claire de la France pour que le label rouge nous autorise à continuer d’appeler veau la totalité de notre production, tout simplement parce que c’est un veau », poursuit la directrice de l’IRVA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« J’ai envoyé mes propositions de contrats à mes négociants. Et vous ? »
David Moisan, éleveur de charolaises et président de la section viande bovine de la FNSEA de Loire-Atlantique a interpellé les…
Stéphanie Mocques-Goure, éleveuse. « Je cherche au maximum à ne pas avoir recours au tracteur. "
[Charges de mécanisation] « Je sors mes piquets plutôt que mon tracteur »
À Beaufort-en-Anjou, dans le Maine-et-Loire, le pâturage est un partenaire de choix pour permettre à Stéphanie Mocques-Goure de…
« Nous ne voulons plus travailler à perte »
La contractualisation est « le » sujet du moment pour la production de viande bovine. Il cristallise bien des discussions sur le…
Que nous réserve "l'année viande bovine" 2022 ?

2021 a été une année « bovine » contrastée. Après un début de printemps sec et frisquet, la météo s’…

Patrick Veysset
« Les charges de mécanisation par hectare augmentent avec la taille des exploitations bovins viande »
Patrick Veysset est économiste au centre Inrae de Theix dans l’unité mixte de recherche sur les herbivores. Il constate au fil…
L’engraissement des vaches repose sur un équilibre à trouver entre l’animal, les ressources disponibles et le marché visé, à réfléchir à l’échelle du système.
Des recommandations pour la finition des vaches de réforme du troupeau allaitant
La vente de vaches finies représente une part importante du produit viande. À la lumière de plusieurs essais conduits sur les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande