Aller au contenu principal

Pehlivanoglu, fidèle aux races continentales 

Distributeur régional, à l'Ouest de la Turquie, Pehlivanoglu préfère les races continentales, jugées mieux adaptées aux systèmes d’engraissement intensifs.

La société Pehlivanoglu est une chaîne de distribution régionale. Elle possède quelque 200 magasins de type superettes, tous situés dans la région d'Izmir sur la côte ouest du Pays. Cette enseigne a choisi de produire elle-même une bonne partie de la viande et des produits carnés proposés dans ses étals. Son atelier d’engraissement est situé dans le secteur de Tire, à une centaine de kilomètres au sud-est d’Izmir. Il associe un atelier d’engraissement de 2 000 places réparties en plusieurs stabulations à une troupe ovine d’un peu plus de 600 mères. Les bovins engraissés ce printemps ont été importés d'Australie, du Brésil et de Hongrie. Le maigre d'Amérique du Sud coûtait en moyenne rendu atelier 4 euros par kilo, contre 3,50 euros par kilo pour des Limousins et des Charolais provenant de Hongrie. Comme souvent en Turquie, la préférence des gestionnaires de l’atelier va aux races continentales, jugées mieux adaptées aux systèmes d’engraissement intensifs basés sur des rations à forte densité énergétique : meilleures croissances et indices de consommation, associés à des carcasses plus « maigres » permettant d’obtenir un meilleur rendement. Avec les broutards charolais, limousins et croisés actuellement importés de Hongrie, l’objectif est – comme avec les broutards achetés en France en 2015 – de produire des carcasses lourdes : 465 kilos en moyenne pour les derniers lots abattus. Des animaux engraissés avec des rations réalisées en grande partie avec des fourrages et concentrés achetés à l’extérieur. L’exploitation cultive juste un peu de blé et d'orge et achète tout le reste, y compris le maïs ensilage. Le coût moyen de la ration a été chiffré à 2 euros par animal par jour.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Delphine et Françk Maguet, Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados.Ignoble P élève ses deux petites femelles et le petit mâle a été adopté par une autre vache.
« Notre charolaise de 8 ans nous a déjà donné treize veaux »
Delphine et Franck Maguet, du Gaec Maguet James à Cristot dans le Calvados, ont dans leur troupeau ce que l'on appelle une bonne…
Fortement contesté lors de leur édification durant l'hiver 2015, les deux stabulations de 180 m de long avaient été vandalisées avec des tags injurieux puis partiellement incendiées en décembre 2016.
Le centre d’engraissement de Saint Martial le Vieux repris par la société T’RHEA
Le centre d’engraissement collectif de Saint Martial le Vieux situé sur le plateau de Millevaches dans la Creuse a été repris par…
Un foin de faible valeur à volonté est-il idéal pour des vaches allaitantes gestantes ?
Peut-on tolérer un déficit protéique important, susceptible de perturber le fonctionnement du rumen, sur la fin de gestation des…
[Prospective] Un net recul du cheptel allaitant se profile à l’horizon 2030
Une étude prospective réalisée par l’Institut de l’élevage fait état d’un recul proche de 600 000 têtes pour le nombre de vaches…
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
La France produit moins de jeunes bovins mais en consomme davantage
Bien qu’essentielle au maintien des équilibres de production entre les différentes catégories de bovins, la production française…
Niveau record pour l'Ipampa viande bovine en septembre 2021
L'Ipampa viande bovine est l'indice des prix d'achat des moyens de production pour les producteurs de viande bovine. Il permet de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande