Aller au contenu principal

Nouvelle saison de la campagne de communication collective « Aimez la viande, mangez-en mieux »

Depuis le 11 avril, un nouveau film publicitaire est diffusé dans le cadre de la campagne de communication collective « Aimez la viande, mangez-en mieux. » signée « Naturellement Flexitariens ».  

communication Interbev Fléxitariens
© Interbev

Thomas revient, et il n’est pas seul. La campagne de communication collective d’Interbev lance un nouveau film publicitaire, dans lequel on retrouve le personnage de la première saison entouré d’amis. Ces amis ont des habitudes différentes les unes des autres, mais leur intention commune est de privilégier une alimentation de qualité, tout en s’affranchissant des diktats alimentaires. Camille la gameuse mange devant son écran, Victor mangera froid car il privilégie le shooting de son assiette pour le publier sur Instagram, Maël le sportif mange de la viande et des légumes et non de la poudre, l’étudiante préfère un vrai burger…

« A l’heure où les citoyens sont assaillis de règles et de conseils à suivre pour mieux manger, ce nouveau film publicitaire, réalisé par Romain Quirot, prône le « manger mieux » à travers la notion de liberté » explique Interbev.

 

 

Adossée à la démarche de responsabilité sociétale, cette campagne s’adresse aux citoyens qui s’interrogent sur leur consommation de viande mais souhaitent continuer à en manger de façon plus réfléchie. "En somme des fléxitariens, libres et avisés, qui considèrent que la viande a toute sa place dans une alimentation équilibrée si elle est consommée en juste quantité."

Le film est diffusé en télévision, en vidéo on-line (TV de rattrapage, Youtube, sites médias) et sur les réseaux sociaux (Facebook, Instagram et Snapchat). Une nouvelle vague est programmée pour l'automne prochain.

Le fléxitarisme mieux connu des Français

Une étude IPSOS réalisée en 2021 a montré que 59 % des Français affirment avoir déjà entendu parler du fléxitarisme, soit une forte hausse par rapport à il y a deux ans (+17 points), et un tiers déclare savoir précisément ce dont il s’agit.

Les Français sont d’autre part davantage attachés au repas – effet du contexte sanitaire actuel ? – qu’il y a deux ans (66 % soit +7 points), qui représente pour eux un moment de partage et de convivialité (72% des réponses) et une source de plaisir. Il est important de manger de la viande pour l’équilibre alimentaire pour une très large majorité (85%), surtout de façon raisonnable.

 

Lire aussi : Interbev multiplie les engagements sociétaux à l'horizon 2025

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Philippe Bosc. "L'association ray- grass hybride + trèfle violet est comme toutes les prairies et céréales mise en place en semis direct sans aucun travail du sol et ceci depuis 26 ans." © F. d'Alteroche
"Je sème mes prairies sous le couvert d'un méteil"
Des fourrages de qualité sont déterminants pour favoriser la fertilité et avoir des vêlages les plus groupés possible. Philippe…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Des fiches pour réussir son bâtiment logettes en vaches allaitantes
Communes dans les élevages laitiers, les stabulations à logettes sont nettement moins fréquentes dans les systèmes allaitants. L’…
Quentin Dupuis. « On renouvelle nos prairies au fur et à mesure, en intégrant des légumineuses. Les trèfles violets et blancs correspondent bien à notre exploitation. » Tous les lots sont conduits en pâturage tournant. © C. Delisle
[Légumineuses] "De la protéine dans 60 % des prairies temporaires"
Chez Didier et Quentin Dupuis à Vausseroux dans les Deux-Sèvres, l’herbe est une culture aussi importante que les céréales. Pour…
Le marché du jeune bovin en Europe devient plus fluide
Les prévisions de production pour 2021 sont à la baisse chez tous nos partenaires européens sur le marché du jeune bovin. Et la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande