Aller au contenu principal

L’Inra teste le croisement Angus-Salers

Pour finir bouvillons et génisses en bio avec une alimentation basée sur l’herbe, l’Inra teste depuis deux ans le croisement Angus-Salers. Les premiers résultats ont été dévoilés à l’occasion du Sommet de l’élevage.

© Inra

Produire des bouvillons et génisses bio à la fois jeunes (moins de deux ans) et suffisamment finis en basant leur alimentation sur un maximum d’herbe, qu’elle soit pâturée ou récoltée, et un minimum de concentrés. C’est un des objectifs d’une expérimentation actuellement menée sur le site Inra de Laqueuille dans le Puy-de-Dôme. Une exploitation 100 % herbagère située entre 1 000 et 1 500 mètres d’altitude sur sols volcaniques où animaux et surfaces sont en agriculture biologique depuis mai 2018. Cette expérimentation repose sur l’utilisation en croisement de taureaux Angus sur vaches Salers. L’idée est de mettre à profit la précocité de l’Angus pour favoriser sur des animaux abattus jeunes la production de carcasses correctement finies en systèmes herbagers.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
Alexandra, Jean-Pierre et leur fils Florian Lannez travaillent en Gaec avec 95 vaches sur 140 ha. Ils sont confrontés aux…
De combien augmente le coût de production de la viande bovine avec la flambée des charges ?
L’Institut de l’Elevage a simulé l’impact de la flambée des charges sur le coût de production du kilo de viande bovine.
Fin de la rétention des jeunes bovins
Depuis fin mars, les sorties de jeunes bovins de type viande sont plus importantes. Elles correspondent à un décalage des ventes…
Alexis Thibault, Gaec de la Vallée des Blondes, 250 mères Blondes d’Aquitaine naisseur-engraisseur, 3 associés, à Le Busseau, dans les Deux-Sèvres
[Bioscurité] « J’utilise une cloche pour protéger les cadavres de bovins adultes»
Alexis Thibault du Gaec de la vallée des blondes dans les Deux-Sèvres a acheté une cloche à cadavres de grande dimension, qui…
Angeline, Thierry et Martin Radiguet. « On n’envisageait pas de passer l’exploitation en agriculture biologique sans finir nos animaux. La bascule est un outil indispensable pour piloter cette phase."
D’un système naisseur conventionnel à un système naisseur-engraisseur bio
Au Gaec des Hautes Broudières à Tourouvre au Perche dans le Perche ornais, le passage à l’agriculture biologique a été synonyme d…
Anticiper un recul des disponibilités en paille en réalisant dès à présent un stock de plaquettes
Le bois plaquette a fait ses preuves pour confectionner la litière dans les élevages cultivant peu de céréales mais disposant de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande