Aller au contenu principal

« Les évolutions du climat nous confortent dans nos objectifs de sélection de la race Aubrac »

La race Aubrac devait être à l’honneur au Sommet de l’élevage. Cela lui aurait permis de mettre en avant ses particularités en termes d’objectifs de sélection où l’ambition n’est pas de faire la course au toujours plus lourd et plus développé. Explications avec Yves Chassany, éleveur dans le Sud-Est du Cantal et président de l’OS Aubrac.

Yves Chassany. « On doit rester vigilant sur le maintien de l’aptitude de nos animaux à être finis facilement sans avoir recours à des rations coûteuses incluant une forte proportion de céréales et concentrés. » © F. d'Alteroche
Yves Chassany. « On doit rester vigilant sur le maintien de l’aptitude de nos animaux à être finis facilement sans avoir recours à des rations coûteuses incluant une forte proportion de céréales et concentrés. »
© F. d'Alteroche

Dans les concours aubrac, il y a une forte proportion de jeunes parmi les participants. Est-elle représentative de l’ensemble de la population des éleveurs détenant des cheptels aubrac ?

Yves Chassany - Des travaux ont été réalisés à ce sujet sur la zone du Parc naturel régional de l’Aubrac mais se limiter à ce territoire serait trop restrictif. Mais oui, nous avons beaucoup de jeunes éleveurs passionnés. Bien des éleveurs d’Aubrac ont un côté « résistant » qui se transmet de génération en génération. Une forte proportion des cheptels aubrac sont élevés sur des zones inconvertibles où il n’y a de toute façon pas d’autres alternatives que l’élevage d’herbivores. Pour beaucoup d’entre nous, l’Aubrac est une passion, presque un art de vivre ! Mais la passion ne fait pas tout ! On ne peut occulter les réalités économiques.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
« A cause des campagnols terrestres, nos vaches ont mangé de la terre tout l’hiver »
Alexandra, Jean-Pierre et leur fils Florian Lannez travaillent en Gaec avec 95 vaches sur 140 ha. Ils sont confrontés aux…
De combien augmente le coût de production de la viande bovine avec la flambée des charges ?
L’Institut de l’Elevage a simulé l’impact de la flambée des charges sur le coût de production du kilo de viande bovine.
Alexis Thibault, Gaec de la Vallée des Blondes, 250 mères Blondes d’Aquitaine naisseur-engraisseur, 3 associés, à Le Busseau, dans les Deux-Sèvres
[Bioscurité] « J’utilise une cloche pour protéger les cadavres de bovins adultes»
Alexis Thibault du Gaec de la vallée des blondes dans les Deux-Sèvres a acheté une cloche à cadavres de grande dimension, qui…
Le cheptel allaitant poursuit son recul sur les premiers mois de 2022
Au 1er avril 2022, le cheptel de vaches allaitantes était en recul de 2.9 % par rapport à la même date en 2021.
Anticiper un recul des disponibilités en paille en réalisant dès à présent un stock de plaquettes
Le bois plaquette a fait ses preuves pour confectionner la litière dans les élevages cultivant peu de céréales mais disposant de…
Contrôle par vidéo en abattoir : un bilan positif de l'expérimentation
Après deux ans d’expérimentation, les cinq abattoirs qui ont testé la vidéo dressent un bilan positif. Si sa mise en œuvre est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande