Aller au contenu principal

Les engraisseurs espagnols de jeunes bovins sont inquiets

C'est en Espagne que l'envolée des coûts de production inquiète le plus les engraisseurs de jeunes bovins. Cependant pour l'instant, le marché est tiré par la forte demande des pays méditerranéens.

 

Les rations sèches espagnoles sont très performantes : elles permettent d’atteindre des GMQ de 1,8 kg/jour pour les broutards français et favorisent la production de carcasses très homogènes.
© F.Alteroche

L'Espagne est très dépendante de l'importation de matières premières pour la fabrication d'aliments pour l'engraissement de jeunes bovins en rations sèche. "En Europe, ce sont eux les plus dépendants de l'achat de matières premières originaires de la mer Noire. L'Ukraine fournit 34 % des importations espagnoles de maïs" explique l'Institut de l'Elevage dans sa lettre de conjoncture mensuelle Tendances.

"Les engraisseurs arrivent à passer des hausses de prix, d'autant plus que le marché export reste particulièrement porteur, que ce soit en vif pour le pourtour méditerranéen en préparation du Ramadan, comme en viande pour le marché européen." Par contre la consommation des espagnols, confrontés à une forte inflation, est "morose".

Selon l'Institut de l'Elevage, les industriels de la viande craignent d'autre part d'être moins compétitifs que par le passé vers le marché de l'UE à cause de plusieurs hausses consécutives du salaire minimum interprofessionnel (qui visent à hisser le salaire minimum espagnol au niveau de celui des pays voisins).

En Italie aussi, la guerre en Ukraine inquiète le secteur de l'engraissement des jeunes bovins. "Même si les céréales importées sont plutôt destinées à l'alimentation des monogastriques, les craintes de rupture d'approvisionnement et de spirale inflationniste sont largement partagées, d'autant que le pays est soumis à une sécheresse qui pourrait réduire les récoltes nationales" analyse l'Institut de l'Elevage.

En même temps, la demande en aliments est affectée par la grippe aviaire et la fièvre porcine africaine qui sévissent en ce moment dans le Piémont et la Plaine du Pô.

"Côté consommation, la hausse du prix des carburants réduit le pouvoir d'achat et les distributeurs s'attendent à une modification de la composition du panier des ménages." Jusqu'à présent, les cotations italiennes progressent toujours, pour les mâles comme pour les femelles.

 

Les plus lus

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

semis maïs
Maïs fourrage : quelles peuvent être les conséquences du retard des semis ?

Les semis de maïs sont retardés dans beaucoup de secteurs de polyculture-élevage par l'excès d'eau. A partir de fin mai début…

L’objectif du projet était de concentrer l’activité sur un seul site pour le troupeau mère. De gauche à droite, Martine et Gérard Chassang, Vincent Charbonnel, ...
Bâtiment d’élevage : « Nous avons modernisé et agrandi une ancienne stabulation pour améliorer notre confort de travail »

Le Gaec Chassang, dans le Cantal, a opté pour la modernisation et l’agrandissement d’une ancienne stabulation. Le projet…

FRED
Prairies : « Nous semons le même mélange multiespèces sur toutes les parcelles »

En Meurthe-et-Moselle, le Gaec du Cytise a arrêté son choix sur un unique mélange de cinq espèces pour ses prairies…

Gaec Picauville élevage de parthenaises dans les Deux-Sèvres
« Nous cherchons à exprimer le plein potentiel de nos parthenaises »

Dans les Deux-Sèvres, Charlotte et Mathieu Picauville mènent d’une main de maître leur troupeau de 200 mères parthenaises…

Taureaux à la station nationale d'évaluation raciale OS Aubrac à St Chély d'Aubrac dans l'Aveyron
En race aubrac, l’aptitude des taureaux à valoriser des fourrages grossiers passée au crible

À la station d’évaluation de la Borie en Aveyron, la capacité des jeunes taureaux aubracs à valoriser les fourrages…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande