Aller au contenu principal

Le sorgho a de beaux jours devant lui

Le sorgho fourrager monocoupe n’est plus une culture de second plan dans notre contexte climatique. La génétique a progressé, et certaines difficultés techniques sont aujourd’hui dépassées.

 © Semental
© Semental

Sorgho vient de l’italien « sorgo » qui veut dire « je pousse ». La vitesse de pousse (en conditions de températures estivales) est en effet une des caractéristiques de cette graminée originaire du Sahel. Il pousse encore à 40 °C alors que le maïs s’arrête au-delà de 30 °C. Le sorgho est aussi très performant pour extraire l’eau du sol. Son système racinaire très dense et chevelu peut descendre jusqu’à 1,70 mètre dans le sol. Divers dispositifs anatomiques lui permettent de réduire sa transpiration et mieux réguler sa température : ses feuilles sont parfois cirées, la tige est recouverte d’une poudre blanche appelée cérosie. En situation de sécheresse, son développement se bloque et il repart quand la pluie arrive. « Le sorgho a besoin de 400 à 500 mm d’eau pour faire son cycle », expose Chloé Malaval-Juery d’Arvalis, Institut du végétal. Il est sensible au stress hydrique entre le gonflement des grains et la floraison.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

La Fédération Nationale Bovine incite les éleveurs à proposer au plus tôt des contrats à leurs acheteurs
A compter de 2022, l’obligation de contractualiser avec son premier acheteur dans le cadre de la loi Besson-Moreau également…
« J’ai envoyé mes propositions de contrats à mes négociants. Et vous ? »
David Moisan, éleveur de charolaises et président de la section viande bovine de la FNSEA de Loire-Atlantique a interpellé les…
Que nous réserve "l'année viande bovine" 2022 ?

2021 a été une année « bovine » contrastée. Après un début de printemps sec et frisquet, la météo s’…

Patrick Veysset
« Les charges de mécanisation par hectare augmentent avec la taille des exploitations bovins viande »
Patrick Veysset est économiste au centre Inrae de Theix dans l’unité mixte de recherche sur les herbivores. Il constate au fil…
« Nous ne voulons plus travailler à perte »
La contractualisation est « le » sujet du moment pour la production de viande bovine. Il cristallise bien des discussions sur le…
Top 5 des taureaux d’IA les plus utilisés en 2020 en races allaitantes

L’Institut de l’Elevage a analysé les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande