Aller au contenu principal

Le premier contrat tripartite Label Rouge "gros bovins" signé entre Cevinor, Bigard et Auchan

Les groupes Cevinor, Bigard et Auchan ont signé le vendredi 18 décembre 2020 à Haut-Lieu (Nord) un contrat portant sur une filière bovins Label Rouge. C'était une première au niveau national conforme à la loi Egalim.

signature label rouge egalim Cevinor
(de gauche à droite) Sébastien Vlamynck, ambassadeur Label Rouge Interbev, Xavier Lemaitre, président Interbev Hauts de France et directeur de Bigard Feignies, Anne-Laure Cattelot députée de l’Avesnois, Dominique Guineheux, directeur des achats vifs groupe Bigard, Marie -Sophie Lesnses vice-présidente de la région Hauts de France, Jean-Luc Bernard président de Cevinor, Thierry Lirot, directeur des produits carnés Auchan France et Yves Carpentier, directeur général de Cevinor.
© Cevinor

C’est le premier contrat Label Rouge en viande bovine entrant dans le cadre de la loi Egalim à être signé. Il est conforme à l’accord interprofessionnel rendant la contractualisation obligatoire pour toute transaction commerciale de la filière Label Rouge « Gros bovins de boucherie ».

Ce contrat porte sur trois années et engage la production, transformation et distribution en région Hauts de France de 600 à 700 animaux par an de trois races (Blonde d'Aquitaine, Charolaise et Limousine). Les indicateurs qui sont pris en compte dans le contrat pour le prix des animaux sont un indicateur de coûts de production, un indicateur de prix de marché (cotations) et des indicateurs relatif à la qualité des produits (conformation, âge, engraissement…).

La filière avait été initiée au SIA en 2017. « Cette signature est pour les trois groupes l’aboutissement d’une synergie constructive et pleine d’ambition pour l’avenir » indique Yves Carpentier, directeur général du groupe Cevinor. "Elle constitue une filière valorisante pour les éleveurs sociétaires de Cevinor."

La signature a eu lieu sous le parrainage et avec le soutien de la région Hauts de France, et en présence  de Mme Lesnes, vice-présidente de la région, de la députée de l’Avesnois Mme Cattelot, et d’Interbev.

Dans un communiqué, Auchan Retail annonce que "ce dispositif associant en tripartite des producteurs et des transformateurs régionaux et locaux sera étendu à toute la France d’ici fin 2021 : l’objectif est de proposer progressivement jusqu’à 100 % de produits bovins estampillés Label Rouge dans les stands boucherie Auchan."

 

Lire aussi :

Carrefour engage sa filière qualité vers le Label Rouge

Le nouveau cahier des charges des viandes de bœuf Label rouge a été approuvé par l’Inao

L’objectif ambitieux de 40 % de label rouge à échéance 2023

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Prix des céréales : les raisons de la flambée des cours
Grandes Cultures
Blé, orge, maïs : les prix de l'ensemble des marchés des céréales ont connu une hausse brutale ces dernières semaines. Cette…
filet brise-vent
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Laurent Poirier, naisseur engraisseur de Charolaises. « Je ne vois pas le blocage des veaux comme une contrainte mais plutôt comme l’opportunité de faire un point sur la production laitière de mes vaches. » © C. Delisle
« Mes veaux sont plus dociles et homogènes avec la limitation des tétées »
Laurent Poirier trouve de nombreux avantages à limiter les tétées à deux lâchers par jour à compter de la rentrée stabulation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande