Aller au contenu principal

Le Poitou met la Charolaise à l’honneur

Les 22 et 23 septembre, 113 éleveurs Charolais venus de 29 départements s’étaient donné rendez-vous à Poitiers pour leur concours national.

À mi-chemin entre le Centre et les Pays de la Loire, Poitiers est bien positionnée pour organiser un National Charolais. Sa situation géographique limite les déplacements pour nombre d’élevages sélectionneurs et les belles installations de son parc des expositions se prêtent bien à l’organisation de ce type d’événements. Le dernier concours National a été couplé à « La Ferme s’invite » un salon mis en place par des agriculteurs dont l’une des vocations est de vulgariser l’agriculture auprès du grand public tout en favorisant les circuits courts. « Nous avions un peu plus de 300 animaux en concours. Notre stratégie est de s’appuyer sur une manifestation déjà existante de façon à attirer un maximum de visiteurs », soulignait Pascal Langevin, président du herd-book Charolais. Les organisateurs de « La Ferme s’invite » ont annoncé quelque 30 000 entrées au moment de la clôture.

Conserver la diversité des morphologies existantes

Même si ce sont les animaux de grand format à fort développement qui sont classiquement mis en avant sur les concours Charolais, Hugues Pichard, président de l’OS se dit très attaché à conserver toute la diversité des différentes morphologies qui existe au sein de la race. Pas question de chercher à fondre tous les animaux dans un même moule. Une des richesses de la Charolaise tient à cette diversité de morphologies. À chaque sélectionneur de travailler selon ses objectifs et de choisir le modèle d’animaux reproducteurs qu’il juge le plus en phase avec les attentes de sa clientèle et les évolutions du marché.

Côté palmarès, l’essentiel des distinctions a été obtenu par des élevages situés dans les deux berceaux du Centre de la France élargis aux Pays de la Loire et au Poitou-Charentes. Le toujours très convoité prix de championnat mâles adulte est toutefois obtenu par l’EARL Laffitte un élevage du Gers, en plein fief du berceau de la Blonde d’Aquitaine. Les organisateurs du concours ont souligné tout le travail réalisé par l’ensemble des éleveurs pour préparer des animaux, avec une mention toute particulière pour les présentations de prix de groupe dans un contexte tendu pour le prix de la viande alors que la sécheresse fait flamber celui de la paille. De nombreux concours vont encore mobiliser les éleveurs tout au long de l’automne. Quant à la prochaine édition du National Charolais, elle aura lieu à Roanne dans la Loire, en septembre prochain.

Principaux résultats du palmarès

Grand prix de championnat mâle : Jackpot à l’EARL Laffitte (Gers)

Grand prix de championnat femelle : Irlandaise à l’EARL Merceron (Deux-Sèvres)

Prix de championnat mâle junior : Montargis au Gaec Micaud (Allier)

Prix de championnat femelle junior : Maldives à la SAS La Ferme du Rompoux Deboux (Nièvre)

1er Prix d’ensemble 1re catégorie : EARL Serge Batho (58)

1er Prix d’ensemble 2e catégorie : Gaec Clame-Andriot (03)

Prix de famille par la mère : Gaec Clame-Andriot (03)

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Le point le plus important concernant les producteurs bio dans la nouvelle PAC est la conditionnalité des aides et les BCAE renforcées.
La PAC 2023 favorise-t-elle la viande bovine bio ?
Pour certains éleveurs bio, la nouvelle PAC sera peut-être synonyme de perte d’aides. Malgré tout, la dernière version du…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande