Aller au contenu principal
Font Size

Le nouveau cahier des charges des viandes de bœuf Label rouge a été approuvé par l’Inao

Le nouveau cahier des charges commun aux viandes bovines labels rouges a été validé par le comité national de l’Inao (Institut de l’origine et de la qualité) le 28 janvier dernier.

En effet, dans le cadre de son plan de filière Interbev a fait du développement des signes officiels de qualité un axe stratégique majeur afin de créer de la valeur en répondant mieux aux attentes des consommateurs et à assurer une juste rémunération de chaque acteur. Dans ce contexte de qualité renforcée, Interbev a souhaité faire évoluer les critères d’éligibilité au label Rouge pour les viandes de bœuf. Ainsi, les professionnels de la filière, en lien avec Fil Rouge ont proposé à l’INAO des évolutions pour mieux répondre aux attentes des consommateurs.

Les nouvelles règles fixent ainsi un minimum de 80% d’autonomie alimentaire pour les exploitations, l’interdiction des OGM et de l’huile de palme dans l’alimentation du troupeau, l’absence de traitements antibiotiques durant les quatre derniers mois de vie de l’animal, l’utilisation d’anesthésie et/ou d’analgésie en cas d’écornage ou de castration des animaux et l’intégration progressive d’un outil d’évaluation du bien-être animal en élevage.

Un nouveau socle dès le premier semestre 2020

Ces « conditions de production communes » devraient entrer en application au premier semestre, après finalisation de leurs modalités de contrôle, puis signature et publication de l’arrêté interministériel.

Dans son plan de filière, l’interprofession a fixé l’objectif de 40% de viande bovine sous label rouge d’ici 2023 (contre 3% en 2017). Par ailleurs, la contractualisation est désormais obligatoire pour ces viandes (accord interprofessionnel du 22 mai 2019, étendu le 10 décembre).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Bâchage des silos : des pistes pour dégager les pneus
Machinisme
La bonne conservation du tas d’ensilage passe par la pose d’une couverture parfaitement hermétique. Si la qualité des bâches est…
L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande