Aller au contenu principal

L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble

Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer en libre-service au pâturage ou en arrosage.

préparation aliment liquide
© Afca-Cial

L'aliment liquide trouve sa place dans l'alimentation des bovins viande pour complémenter des fourrages grossiers. Il apporte simultanément de l'énergie rapidement fermentescible et de l'azote rapidement dégradable, ce qui améliore le fonctionnement ruminal pour la dégradation des fibres. L’aliment liquide fait progresser en même temps l’ingestion, car il est appétent. « La bibliographie nous indique que si on apporte une complémentation avec un aliment liquide sur de la paille distribuée, ou en libre-service à des animaux qui pâturent une prairie desséchée, l’ingestion augmente de 22 % et la digestibilité d'autant » explique le groupe de travail "aliment liquide" de l’AFCA-CIAL, Association des Fabricants de Compléments et fournisseurs d'Additifs et ingrédients fonctionnels pour l'Alimentation Animale.

Simple à utiliser en libre-service au pâturage

En libre-service au pâturage, l’aliment liquide est un moyen très peu exigeant en temps de travail pour complémenter des vaches allaitantes placées sur des prairies lignifiées, à faible valeur alimentaire. « Il permet de limiter l’amaigrissement des mères et de maintenir les croissances des veaux. »  Il faut dans cette situation choisir une formule dont la teneur en MAT est supérieure à celle en sucres, afin que les vaches autorégulent leur consommation. « Dans ce cas, la consommation est d'environ 0,5 à 1 kilo d’aliment liquide par jour. Quand l’herbe est bien verte, les vaches allaitantes arrêtent d’ailleurs de consommer l’aliment liquide » expliquent les membres du groupe de travail de l’AFCA-CIAL. 

Les fabricants proposent des gammes d’aliments liquides plus ou moins riches en sucre et en azote soluble. Parmi les aliments riches en azote, les moins coûteux contiennent de l’urée (ils sont à réserver aux animaux adultes). Les formules avec urée apportent le plus d’azote, avec 30 à 32 % de MAT. Les aliments liquides ne contenant pas d’urée titrent plutôt autour de 16 à 28 % de MAT, avec 10 à 25 % de sucres. L’aliment liquide est éventuellement supplémenté en minéraux et vitamines.

Non OGM et formulé avec des coproduits locaux

L’aliment liquide est un aliment constitué principalement de mélasse (de betterave et/ou de canne) et d’autres coproduits issus de l’agro-industrie de fermentation en France ou de l'industrie laitière. Les fabricants d'aliment liquide ne sont pas tous certifiés sur des référentiels "non OGM" mais garantissent des aliments liquides formulés à partir de matières premières non OGM. « L’aliment liquide s’intègre pleinement dans le développement de l’économie locale. Il participe à l’autonomie alimentaire des exploitations, et permet de valoriser des coproduits locaux. »

D’autres usages de l’aliment liquide sont intéressants en élevage allaitant. « Pour les vaches allaitantes, l’aliment liquide est un moyen simple d’enrichir une ration en azote non protéique, y compris pour celles qui sont engagées dans une filière qui proscrit l'utilisation de l'urée ». L’aliment liquide est également souvent employé pour sa fonction de liant de la ration,  notamment pour des jeunes bovins en engraissement. « En évitant le tri par les animaux dans l’auge, l’efficacité alimentaire de la ration est améliorée. » 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Matthieu Fages achète une moyenne d’un taureau salers par an dont certain en copropriété en accordant une importance particulière au caractère à l’image de Milan, 6 ans, (Fervent/Odon/Onyx) indexé à 115 en Isevr. Il est né au Gaec de la colline d’Urfé dans la Loire et acheté à la station de Saint Bonnet de Salers. © F. d'Alteroche
[De conseiller à éleveur ] « J’applique chez moi mes conseils pratiques »
Aux confins du Cantal et de l’Aveyron, Matthieu Fages a repris l’exploitation familiale en 2011 après avoir été salarié à Bovins…
De nouveaux index de synthèse plus lisibles arrivent pour le troupeau allaitant
REPRO, VELAGE, FORMAT,...en tout six index "techniques", chacun correspondant à un grand thème d’aptitudes, seront livrés fin…
Germain Fréville. « J’étais vraiment convaincu par les conseils que je donne. Je mets maintenant à l’épreuve ce que je préconise. J’essaie de faire des émules par l’exemple. » © S. Bourgeois
[De conseiller à éleveur] « J’avais en tête l’exploitation idéale et je l’ai trouvée »
Germain Fréville est double actif. Il travaille à mi-temps pour une association d’aide aux agriculteurs en difficulté et élève…
La cage mesure 3 m sur 3 m et 2 m de haut. Elle pèse environ 600 kg et a coûté 2800 € HT pour 40 heures de fabrication. « Le montage de la cage a été pensé pour avoir un compromis entre solidité, sécurité et légèreté », explique Fabien Vialle. Elle rentre dans le cadre de la législation routière et peut être transportée sur route (moins de 3 m 50 de large).   © E. Durand
Une cage de contention pour bovins mobile et multifonctions
Gaël Magnaval, éleveur de limousines en Corrèze, à proximité de Chamberet, a imaginé une cage mobile pour pouvoir poser ses…
jeunes bovins Charolais
Marché fluide pour les jeunes bovins
Sur le mois de juin 21, le rythme de prélèvement des mâles en ferme a été plus dynamique que celui des quatre années antérieures…
Le début 2021 laisse présager une embellie côté prix pour la viande bovine au second semestre. © C. Delisle
Filière viande bovine européenne : de meilleures perspectives pour fin 2021
Covid-19, Brexit, forte baisse du prix des JB et broutards… 2020 fut une année compliquée au sein du marché communautaire.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande