Aller au contenu principal

La Turquie a battu en 2018 des records d'importation de broutards

La Turquie a importé 1 210 000 broutards en 2018, soit deux fois plus qu’en 2017. La très grande majorité des animaux sont venus d’Amérique du Sud.

broutards sud-americains engraissés en Turquie
© S.Chastanet

Le marché turc est décidément bien compliqué à lire. Sur l'année 2018, la crise financière a provoqué une inflation alimentaire de 31 % et les importations de broutards ont été très importantes. Ce sont pour une grande majorité d'entre eux des broutards brésiliens - quatre fois plus nombreux qu'en 2017 - et urugayens qui ont été achetés. Ceci est du au fait que leur prix très faible - entre 1,0 € et 1,5 € du kg vif au départ du Brésil - et que cela s'est combiné l'an dernier à la dévaluation du real brésilien et du peso urugayen, qui compense en partie la chute de la livre turque.

La Turquie a également importé 187 000 animaux européens en 2018 (+4% /2017), venus principalement d’Europe de l’Est.

"Ces importations impressionnantes, supérieures au total italien en 2018, devraient toutefois être plus modestes en 2019. Probablement pour prévenir un encombrement du marché, l’État turc a décidé un arrêt brutal des importations de tous les bovins vivants début janvier 2019. Il est difficile de prévoir la date et les conditions de réouverture du marché" annonce l'Institut de l'Elevage.

 

graph importations broutards en Turquie 2018 Institut de l'Elevage

Pour en savoir plus : https://www.tendances-lait-viande.fr/category/viande-bovine/?numero=299

Voir aussi notre article de juin 2018 :Germain Milet, Institut de l'Elevage : la Turquie veut favoriser les engraisseurs locaux

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
De nouvelles catégories pour les veaux mâles charolais engagés sur des concours reconnus par le Herd Book Charolais
Les 9 et 10 septembre prochain, la race Charolaise se donnera en spectacle sur le site du Marault à Magny-Cours dans la Nièvre.…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande