Aller au contenu principal

La France importe essentiellement de la viande de réformes laitières

vaches laitières
© A.Conté

La France importe bon an mal an un peu plus de 20 % de ses besoins en viande de gros bovins. D’après des données de l’Institut de l’élevage, ces importations ont représenté en 2019 un total de 297 000 tec pour une consommation globale de 1 321 000 tec.

RBV289_legraph

Pour chacune des différentes catégories de gros bovins, la partie colorée correspond aux tonnages issus d’animaux élevés en France et la partie en noire aux tonnages de viandes importées provenant des mêmes catégories d’animaux.

 

Ces importations sont presque exclusivement composées de viande de vaches de réforme avec une large majorité de réformes laitières, lesquelles ne correspondent d’ailleurs pas toutes forcément à des carcasses peu conformées et mal finies. Que cette viande soit destinée à être consommée sous forme de muscles tranchés ou de viande hachée, ces tonnages sont majoritairement destinés aux différents créneaux de la restauration hors foyer (RHF) dans la mesure où les caractéristiques de ces viandes importées (prix, dimension des muscles, viande suffisamment colorée car issue d’animaux adultes…) correspondent bien aux attentes de ces opérateurs. Les pays fournisseurs sont globalement toujours les mêmes depuis vingt ans avec dans le tiercé de tête l’habituel trio Pays-Bas, Irlande, Allemagne. À signaler toutefois l’arrivée de la Pologne parmi les plus importants fournisseurs. Alors que les volumes de viandes polonaises importés étaient négligeables au début des années 2000, ils avoisinaient 30 000 tec en 2019.

Pour 2020 dans l’attente du verdict des données statistiques, la part des viandes importées devrait a priori être en diminution. Les semaines de confinement ont favorisé les repas pris à la maison avec des viandes achetées en grande distribution, boucherie et circuits de proximité donc le plus souvent étiquetées VBF et un net recul du nombre de repas pris dans les différents circuits de la RHF où le VBF est bien moins fréquent !

Lire aussi : La production française de viande bovine prévue en baisse de 1 % pour 2021

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le bâtiment est en bois avec une ventilation naturelle, une bonne ambiance à l’intérieur et des écarts de température diurne-nocturne atténués par la toiture en panneaux « sandwich » de 4 centimètres d’épaisseur. © F. d'Alteroche
Une stabulation sur caillebotis double usage pour les vaches allaitantes
Dans le Cantal, la nécessité d’accroître les capacités de stockage en lisier d’un bâtiment entravé a incité les associés du Gaec…
Les vaches ont très vite adopté les logettes et les cornadis suédois leur ont permis de sauver leurs cornes, sans dommages jusqu’à présent. © F. d'Alteroche
Des caillebotis pour les vaches, pour ne pas remettre en cause l’autonomie
Le Gaec d’Éole utilise à peine 12 tonnes de paille-hiver pour les seules cases à veaux et cases de vêlage d’une stabulation « …
 © M-H André
L’Argentine, cette usine à bœufs qui tourne au ralenti
Dans bon nombre d’élevages naisseurs argentins, le potentiel de production est loin d’être utilisé à 100 % de ses capacités. Une…
De la Stabiliser à la Redyblack, vers une nouvelle race bovins viande en France
Portée par l’association Bovinext, la RedyBlack est la première race bovine en création depuis des décennies à obtenir son…
Les poteaux métalliques ont permis de limiter l’emprise au sol et la charpente et les parois en bois contribuent à une bonne ambiance avec des devis comparatifs métal/bois qui étaient similaires. © F. d'Alteroche
Bâtiment sur caillebotis : associer l’économie en paille à son confort
Construite sur les pentes du Massif du Sancy, la stabulation du Gaec de Surain associe litière paillée et fosse sous caillebotis…
Solène et Thomas Douillard, installés respectivement en 2015 et 2004, travaillent avec un salarié à mi-temps.  © S. Bourgeois
Des vaches Rouge des prés lourdes et vêlantes
Le Gaec de l’Horizon en Loire-Atlantique est lauréat des Sabots d’or 2020. Le troupeau d'une quarantaine de vaches est d'un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande