Aller au contenu principal

La France importe essentiellement de la viande de réformes laitières

vaches laitières
© A.Conté

La France importe bon an mal an un peu plus de 20 % de ses besoins en viande de gros bovins. D’après des données de l’Institut de l’élevage, ces importations ont représenté en 2019 un total de 297 000 tec pour une consommation globale de 1 321 000 tec.

RBV289_legraph

Pour chacune des différentes catégories de gros bovins, la partie colorée correspond aux tonnages issus d’animaux élevés en France et la partie en noire aux tonnages de viandes importées provenant des mêmes catégories d’animaux.

 

Ces importations sont presque exclusivement composées de viande de vaches de réforme avec une large majorité de réformes laitières, lesquelles ne correspondent d’ailleurs pas toutes forcément à des carcasses peu conformées et mal finies. Que cette viande soit destinée à être consommée sous forme de muscles tranchés ou de viande hachée, ces tonnages sont majoritairement destinés aux différents créneaux de la restauration hors foyer (RHF) dans la mesure où les caractéristiques de ces viandes importées (prix, dimension des muscles, viande suffisamment colorée car issue d’animaux adultes…) correspondent bien aux attentes de ces opérateurs. Les pays fournisseurs sont globalement toujours les mêmes depuis vingt ans avec dans le tiercé de tête l’habituel trio Pays-Bas, Irlande, Allemagne. À signaler toutefois l’arrivée de la Pologne parmi les plus importants fournisseurs. Alors que les volumes de viandes polonaises importés étaient négligeables au début des années 2000, ils avoisinaient 30 000 tec en 2019.

Pour 2020 dans l’attente du verdict des données statistiques, la part des viandes importées devrait a priori être en diminution. Les semaines de confinement ont favorisé les repas pris à la maison avec des viandes achetées en grande distribution, boucherie et circuits de proximité donc le plus souvent étiquetées VBF et un net recul du nombre de repas pris dans les différents circuits de la RHF où le VBF est bien moins fréquent !

Lire aussi : La production française de viande bovine prévue en baisse de 1 % pour 2021

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
signature du partenariat entre Cloé et Charal ayant eu lieu ce jour (Alexandre RAGUET, Directeur de Cloé et Franck LUCAS, Directeur des Etablissements Charal Metz)
Un contrat Label Rouge "gros bovins" entre Cloé, Charal et Cora
L'union de coopératives Cloé a signé le 7 avril 2021 un contrat tripartite avec les établissements Charal de Metz et Cora. Il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande