Aller au contenu principal

"J’ai adapté mon système fourrager aux évolutions du climat"

Système fourrager diversifié, contractualisation d'achats de luzerne sur pied et retenue collinaire pour l'abreuvement des bovins : Marc Dumas, éleveur dans la Loire, a fait évoluer son exploitation. 

Marc Dumas, 28 vaches laitières pour 195 000 litres de lait en bio sur 43 ha de SAU à Saint-Symphorien-en-Lay, dans la Loire.
Marc Dumas, 28 vaches laitières pour 195 000 litres de lait en bio sur 43 ha de SAU à Saint-Symphorien-en-Lay, dans la Loire.
© Y. Péchuzal

« J’ai transmis mon exploitation à mon fils en fin d’année dernière. Elle se situe à 500 mètres d’altitude avec des sols séchants, peu profonds sur roche mère granitique. Déjà habitué aux coups de sec en été, j’ai constaté depuis quelques années une fréquence accrue de printemps précoces souvent contrecarrés par des gelées tardives.

La conversion bio en 2011 s’est traduite par un recours accru aux légumineuses. Avec un tiers de surfaces labourables et à peine la moitié récoltable, je dois jongler entre des parcelles à rotation rapides (céréales, maïs, association ray-grass hybride et trèfle violet) et d’autres à rotation plus longue : méteil (triticale, avoine, blé et pois fourrager), sorgho, RGH-TV-fétuque. Le maïs (3 à 4 ha/an) bien que coûteux et aléatoire côté rendement permet avec le fumier de se passer d’azote minéral. Avec des vêlages d’automne c’est un fourrage intéressant en début de lactation. J’avais fait un essai de semis de soja avec le maïs pour apporter de la protéine directement dans l’ensilage mais il n’a pas été concluant. Je préfère produire la protéine avec la luzerne et le trèfle.

J’ai contractualisé depuis 2014 des achats complémentaires de fourrages avec une ferme céréalière bio de la plaine située à 22 km, qui inclut de la luzerne et une association trèfle et luzerne dans ses rotations. Cet achat de fourrages sur pied est passé de 4 à 8 ha en 2017. La première coupe est enrubannée et les deux suivantes sont fanées pour un rendement total qui oscille entre 6 et 9 tMS/ha réglés à prix fixe de 380 euros/ha. Je faisais moi-même la fauche et le fanage et je délègue le pressage et l’enrubannage à une ETA. Cela me revenait l’an dernier à 110 euros la tonne (hors main-d’œuvre) pour un foin bio d’excellente qualité.

Face aux évolutions du climat j’ai réalisé en commun avec un éleveur voisin, qui est aussi mon frère, une réserve collinaire de 700 m2. Grâce à une pompe et 1,4 km de canalisation cela permet d’abreuver un total de 30 vaches laitières et 70 vaches allaitantes et le renouvellement et nous évite de nombreuses heures de tracteur pour véhiculer les tonnes à eau. En revanche, on a laissé tomber un projet d’irrigation. »

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

bovins feedlots Etats-Unis
Des milliers de bovins meurent de stress thermique dans des feedlots aux Etats-Unis
Suite à une vague de chaleur associée à de l’humidité et à l’absence de vent des milliers de bovins sont morts cette semaine dans…
Le plafond de 120 UGB primables par travailleur avec transparence, couplé à un écrêtement au-delà de 1,4 UGB de plus de seize mois par hectare SFP -— la SFP étant calculée ici de la même façon que pour l’ICHN, vont concerner beaucoup d'élevages.
Première approche de la nouvelle PAC sur des cas-types bovins viande
La réforme du premier pilier de la PAC flèche les systèmes allaitants vers l’engraissement. Dans bien des cas, les élevages…
Emmanuel Marcel, directeur des sections Auvergne et Centre de Sicarev.coop. "La production a nettement reculé en Allemagne et contribue à tirer le marché."
Pourquoi le prix des bovins mâles progresse depuis fin 2021
Depuis la fin de l’été 2021, le prix des jeunes bovins affiche une progression ininterrompue. Elle a fini par se transmettre aux…
[Ventes de Lanaud] Le top price à 26 100 euros pour un reproducteur limousin
Fin de saison sur un record, pour les bovins reproducteurs de race Limousine issus de la station de qualification de Lanaud. La…
Feder annonce la mise en place de contrats jeunes bovins et expérimente l’agriphotovoltaïsme
Issu de la fusion de plusieurs coopératives, le groupe Feder fête ses 10 ans et s’impose comme un des principaux acteurs français…
Le croisement avec une race précoce comme l’Angus permet d’obtenir des carcasses plus légères avec un bon état d’engraissement, tout en réduisant la durée d’engraissement et donc les charges. (prendre photo RBV 264 nov 2018 p 34)
Engraisser des bovins plus précoces avec des fourrages grossiers
En jouant sur le type génétique (croisement Angus x Salers) et en optimisant la valeur alimentaire des fourrages, il est possible…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande