Aller au contenu principal

Elections européennes : Interbev publie une lettre ouverte

Dans une lettre ouverte adressée aux institutions européennes le 13 mai 2019, Interbev exprime la demande des professionnels de la filière élevage et viandes françaises pour un cap clair et cohérent.

charolaises au pâturage en saone-et-loire
© S.Bourgeois

"Nous sommes des européens convaincus, mais nous sommes, aussi, des européens inquiets" alerte Dominique Langlois, président d'Interbev, dans la lettre ouverte adressée aux institutions européennes le 13 mai 2019. Il met en cause les signaux négatifs envoyés récemment concernant l'accord avec le Mercosur ou des négociations commerciales avec les Etats-Unis, ainsi que la stigmatisation de la consommation de viandes rouges dans la communication sur le Climat.

"Nous vivons l’Europe chaque jour, dans nos exploitations et nos entreprises, quand nous travaillons, dans le respect des orientations de la Politique Agricole Commune et des règlementations, à produire des viandes de qualité au sein de systèmes intégrant pleinement les grands enjeux de société" entame Dominique Langlois.

Le président d'Interbev évoque les démarches d'amélioration des pratiques d'élevage, de transport et d'abattage, d'atténuation des émissions de gaz à effet de serre des activités, le renforcement de la contribution positive à la lutte contre le changement climatique grâce aux 13 millions d’hectares de prairies que seuls nos herbivores sont en mesure de valoriser. La préservation de la biodiversité et l’animation de nos territoires sont aussi cités.

"Nous voyons l'Europe dans le système de traçabilité de nos produits – le plus performant au monde – que nous souhaiterions voir, encore, renforcé. Nous la pratiquons dans le travail collaboratif et les échanges commerciaux que nous entretenons avec nos différents partenaires de l’Union. Nous l’incarnons quand nous exportons nos productions sur des marchés sur lesquels est, largement, reconnue l’excellence de notre alimentation."

"Mais la Commission européenne semble plus déterminée à conclure un accord avec le Mercosur ou relancer des négociations commerciales avec les Etats-Unis - quitte à proposer aux citoyens toujours plus de viandes ne répondant pas aux normes environnementales, sanitaires et de bien-être que nous nous imposons à nous-même -, qu’à protéger la santé des consommateurs et la pérennité de nos activités ? "

"Comment comprendre la stratégie de l’Europe sur le plan de la souveraineté alimentaire qui, alors qu’elle devrait donner à ses filières les moyens de produire, transformer et commercialiser localement, préfère les soumettre à une concurrence internationale déloyale en important des volumes de viandes qui ne répondent pourtant à aucune demande ?"

"Comment ne pas regretter que la Commission européenne fasse le choix, dans sa communication sur le Climat, de stigmatiser la consommation de viandes rouges en demandant à tous les citoyens de la diminuer... alors que nous faisons, en France, celui de nous engager, en concertation avec les associations de protection de l’environnement, de protection animale et les professionnels de santé, en faveur du « manger mieux » et d’un nouveau modèle de consommation raisonnable et raisonné, permettant de favoriser ces systèmes d’élevage durables, ancrés sur leurs territoires, familiaux et herbagers ? Des systèmes à l’opposé de ceux produisant les viandes que l’UE souhaite importer !"

 

Lire aussi /bovins-viande/des-produits-innovants-et-davantage-ecolo-compatibles

/bovins-viande/nous-promouvons-un-omnivorisme-eclaire

/bovins-viande/life-beef-carbon-poursuit-son-deploiement

 

 
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Vignette
Photovoltaïque, une énergie simple à mettre en œuvre
Produire une énergie décarbonée tout en finançant la construction d’un bâtiment, c’est l’opportunité qu’offre le photovoltaïque…
Vignette
Voyage au centre de la bouse de vache
La bouse de vache est un écosystème fascinant. Elle intéresse depuis longtemps les entomologistes, scientifiques spécialisés dans…
Claude Piet (à droite) et Mickaël Lelaure de Terrena. « Le changement le plus net est que les jeunes bovins sont plus calmes et passent plus de temps couchés. » © S. Bourgeois
Une alimentation compacte pour éviter tout tri de la ration
Au Gaec des Puits dans le Maine-et-Loire, de l’eau est ajoutée dans la ration complète des jeunes bovins, depuis deux ans. Ce…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande