Aller au contenu principal

Effluents d’élevage : « Depuis que nous avons fait analyser notre fumier, nous ne stockons plus au champ »

Au Gaec Garde Mazet Chaffrais dans le Puy-de-Dôme, les pratiques de stockage et épandage du fumier ont été revues après avoir comparé les résultats d’analyse d’un fumier au moment du curage à celui d’un fumier stocké trois mois au champ.

À Condat-en-Combraille dans le Puy-de-Dôme, Clément Mazet élève 110 charolaises en Gaec avec Martine Chaffraix et Mathieu Garde. Les prairies occupent 160 hectares. Les ...
À Condat-en-Combraille dans le Puy-de-Dôme, Clément Mazet élève 110 charolaises en Gaec avec Martine Chaffraix et Mathieu Garde. Les prairies occupent 160 hectares. Les bâtiments sont pour l’instant des aires paillées intégrales.
© Gaec Garde Mazet Chaffrais

« Avant, on stockait le fumier en tas en champ. On épandait presque tout en sortie d’hiver, et les quantités qu’on n’avait pas pu faire l’étaient au printemps », explique Clément Mazet. Installé à Condat-en-Combraille dans le Puy-de-Dôme, Clément Mazet élève 110 charolaises en Gaec avec Martine Chaffraix et Mathieu Garde. Les prairies occupent 160 hectares. Les bâtiments sont pour l’instant des aires paillées intégrales.

Lire aussi : Préservez la valeur de vos fumiers de bovins

Sur proposition de leur conseillère de la chambre d’agriculture du Puy-de-Dôme, Pascale Faure, les éleveurs ont fait analyser leur fumier. « On a prélevé un échantillon au moment du curage et un autre dans un tas qui avait été stocké deux à trois mois au champ », reprend l’exploitant.

S’adapter aux printemps de plus en plus souvent secs

« On s’est aperçu que celui stocké au champ avait une teneur en potasse et en phosphore beaucoup moins bonne. Pour l’azote rapidement assimilable, on voyait aussi un peu une différence. Ces chiffres nous ont confortés dans la décision d’épandre dès le curage. »

« On ne le manipule qu’une fois. C’est autant pour gagner du temps que pour limiter la consommation de carburant. » En plus, l’éleveur constatait que, s’ils passaient trop tard au printemps, avec le peu de pluie qu’il y a ces quatre ou cinq dernières années à cette saison, le fumier épandu à ce moment-là ne se dégrade pas suffisamment vite pour ne pas être retrouvé dans la première fauche.

Lire aussi : Fumiers de bovins : Quelle est la valorisation par une prairie d’un apport de 15 tonnes par hectare à l’automne ?

Les bâtiments sont pour l’heure des aires paillées intégrales qui sont curées en trois fois : en janvier, en février-mars, puis quand les animaux sont mis à l’herbe. Le fumier est directement épandu sur les prairies avec un épandeur de 17 m3 en Cuma.

« On apporte chaque année du fumier sur toutes les surfaces de prairies temporaires à raison d’un épandeur par hectare, ce qui correspond à 12 à 13 tonnes brutes de fumier. Il y a 40 hectares de prairies naturelles humides où on ne peut pas passer. Les autres prairies naturelles reçoivent un peu de fumier. »

 

Les plus lus

Charlie Peltier est installé depuis trois ans. Son système fourrager est basé sur un ensilage de méteil pour le volume et les prairies multiespèces pour la qualité.
En viande bovine, une installation bien pensée et bien vécue

Installé depuis trois ans en Loire-Atlantique, Charlie Peltier a choisi de conduire un système naisseur économe et autonome en…

génisses rouges des prés
Pac : le montant de l’aide aux bovins allaitants de plus de 16 mois fixé à 106 euros par UGB

À compter de la campagne 2023, les deux aides distinctes pour les bovins allaitants (ABA) et laitiers (ABL) sont remplacées…

blonde d'Aquitaine salon de l'agriculture 2024
SIA 2024 : une blonde d'Aquitaine explose les scores des enchères à 28,40 euros le kilo de carcasse

Au Salon de l’Agriculture, l’OS France Blonde d’Aquitaine Sélection a organisé sa fameuse vente prestige ce lundi 26 février…

Vidéo : retrouvez le replay du concours de la race charolaise en direct au Salon de l'Agriculture 2024

Retrouvez ici le direct vidéo du grand ring du Salon International de l'Agriculture (Sia) 2024 à Paris et suivez en live le…

Entrer et sortir des pâtures sans descendre du tracteur
Entrer et sortir des pâtures sans descendre du tracteur

À Montravers dans les Deux-Sèvres, Samuel Ouvrard a intégré un ressort aux fils qui constituent les portes d’entrée de ses…

vaches de race aubrac
MHE : les critères d’éligibilité pour bénéficier de l’aide d’urgence sont précisés par décret

Dans un décret paru au Journal officiel ce 4 février 2024, le ministère de l’Agriculture détaille le plan d’aide…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande