Aller au contenu principal

Le croisement n'est plus tabou

Une des particularités de l'élevage allaitant français est la conduite en race pure de la plupart des cheptels. Quelques élevages misent malgré tout sur le croisement. Cette stratégie est analysée comme une possibilité pour produire pour des débouchés bien définis.

Visibilité

Au sommaire de ce dossier

Vignette
Le pragmatisme à l’anglo-saxonne
Dans la plupart des pays anglo-saxons, les cheptels allaitants « commerciaux » sont conduits en croisement avec la volonté de jouer sur la complémenta
Vignette
Du croisement pour améliorer conformation et précocité

Pascal Regourd insémine une grande partie de son cheptel Limousin avec des taureaux Inra 95 et un peu de Blonde d’Aquitaine pour améliorer les qual

Vignette
Un troupeau bigarré

Au Gaec des Coutellières, animaux culards et croisés répondent parfaitement au créneau de marché de l’exploitation : des animaux de formes de quali

Vignette
Le choix du Piémontais
À la SCA de Longeville dans l’Allier, la moitié des femelles Aubrac sont croisées avec des taureaux Piémontais.
Publicité