Aller au contenu principal

Des plaquettes de bois comme litière pour des veaux sous la mère

Après un essai de litière sous forme de plaquettes de bois pour ses vaches, Stéphane Gorce a prolongé l’expérience pour sa production de veaux de lait sous la mère.

Utiliser des plaquettes de bois comme litière, Stéphane Gorce, éleveur de veaux de lait sous la mère à Estivals en Corrèze, en est « toujours aussi content depuis deux ans ! ». Après avoir démarré l’utilisation de ce produit pour la litière des vaches et génisses, il l’a étendu à la litière des cases où sont logés ses veaux sous la mère. Et l’essai se révèle concluant avec un gain de temps, des économies de paille sans altérer pour autant le confort des animaux.

Pour les veaux, il commence sa litière avec une première couche de plaquettes de bois d’une vingtaine de centimètres d’épaisseur qu’il laisse environ trois semaines. Entre-temps, il effectue un ou deux passages de motoculteur.

Il paille ensuite par-dessus matin et soir. « Les veaux sont rentrés entre un et un mois et demi d’âge. Il met d’abord 40 kg de plaquettes par box, puis de nouveau 11 kg deux semaines plus tard. Stéphane a curé au bout d’un mois. Il a remis ensuite près de 45 kg de plaquettes, avec de nouveau 15 kg deux semaines plus tard. Au total, les veaux sous la mère sont restés 3,5 mois en box », explique Coralie Sirieix, conseillère bovins viande à la chambre d’agriculture de Corrèze.

Chiffres en main, elle donne également les températures qui ont évolué entre 21 et 25 °C maximum. Un essai en parallèle avec de la paille a été mené pour comparer les deux litières, dans des boxes de dimension similaire, avec la même durée d’engraissement des veaux. « Avec la paille, la température était plus élevée et a évolué entre 23 et 29 °C. Nous sommes cependant toujours restés en dessous des 30 °C, température critique pour le développement de bactéries pathogènes entraînant des diarrhées par exemple », continue Coralie.

Un bon pouvoir absorbant et drainant

Selon Coralie Sirieix, la litière en plaquettes de bois présente un bon pouvoir absorbant et drainant, un gain en temps de travail ainsi que du confort pour les animaux. Les veaux se couchent tout autant et restent propres. « Mais cette litière reste plus glissante lors des manipulations par l’éleveur », alerte-t-elle.

Aucune différence de couleur n’a été constatée sur la viande entre les veaux élevés sur paille ou sur plaquettes de bois. Stéphane Gorce reconnaît de son côté que les plaquettes de bois lui ont fait économiser de la paille. Il a acheté un broyeur pour produire lui-même ses plaquettes et il les stocke à l’abri sous tunnel, avec un temps de séchage d’au moins deux à trois mois entre le déchiquetage et leur utilisation.

« Le broyeur a un coût mais je le récupère avec la paille que j’économise. Il faut 4 à 5 m3 pour remplacer 1 tonne de paille », analyse-t-il. Sa crainte est de ne pas trouver assez de bois pour tenir l’hiver pour l’ensemble de ses stabulations, même si avec le temps, le bouche-à-oreille lui permet d’en récupérer davantage. « Le charme, le bouleau, le peuplier c’est l’idéal ! L’acacia, il faut qu’il soit jeune sinon autant le garder pour faire des poteaux. Le chêne est un peu plus compliqué à broyer », conclut-il, expert en la matière.

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Les marchés de bétail vif font face à la décapitalisation

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

Camion d'abattoir mobile du Boeuf ethique
L’abattoir mobile du Bœuf éthique vendu aux enchères 152 000 euros

Plus d’un an après la liquidation du Bœuf Ethique, premier outil d’abattage mobile en France, son matériel a été mis en vente…

« Ma rotation n’est pas figée. Elle est plutôt opportuniste et s’adapte en fonction des rendements », explique Fabien Fabre, basé à Cassagnes-Bégonhès dans ...
« Je produis toute l’alimentation des vaches allaitantes en semis direct sous couvert »

Au cœur de l’Aveyron, l’EARL Mazel Fabre produit toute l’alimentation de ses vaches allaitantes en semis direct sous couvert…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande