Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Bruno Cassar dans le Tarn : "des halles fermières pour mieux vendre la viande bovine"

Bruno Cassar (troisième en partant de la gauche) avec les trois autres associés du Gaec. © M-L. Chabalier
Bruno Cassar (troisième en partant de la gauche) avec les trois autres associés du Gaec.
© M-L. Chabalier

"Je suis en Gaec à Lombers, dans le Tarn, avec Jean-François et Pierre, mes deux frères et Gilles, mon neveu. Nous avons démarré la vente directe en 1992 avec rapidement la mise en place sur la ferme d’un laboratoire agréé pour la découpe et la réalisation de charcuteries et conserves. Nous sommes passés de la Blonde d’Aquitaine à l’Aubrac pour simplifier la conduite d’élevage avec en 2010 une conversion en bio pour les bovins. Actuellement nous écoulons en vente directe la totalité des bovins (veaux lourds, bœufs et vaches de boucherie) issus de notre cheptel de 200 mères et 75 % des porcs provenant de notre atelier naisseur engraisseur de 84 truies.
Nous avons décidé d’investir dans la périphérie d’Albi. L’« OC, halles fermières Cassar & Co » a ouvert le 3 février à Puygouzon sur la route de Castres, à proximité de la rocade à une quinzaine de kilomètres de l’exploitation. Notre cœur de métier est la boucherie charcuterie, mais on a voulu un magasin multiproduit en passant des conventions avec d’autres producteurs locaux pour les volailles, les primeurs, les fromages et le vin. Aujourd’hui les clients veulent faire l’essentiel de leurs courses au même endroit. Nous avons acheté la moitié d’un ancien magasin d’ameublement et l’autre a été acquise par l’Épi du Rouergue, une SA créée par sept boulangers patissiers de l’Aveyron, lesquels détiennent désormais 12 points de vente répartis sur le Tarn et l’Aveyron. Nos deux magasins sont indépendants, mais leur proximité et leur complémentarité sont un atout pour attirer la clientèle avec 50 places de parking. L’essentiel de la découpe continue à être réalisée à la ferme avec un petit labo d’appoint au magasin. Actuellement nous avons deux structures : le Gaec qui produit et la SARL qui commercialise. Entre associés du Gaec et salariés, la vente directe permettait de totaliser 10 emplois auxquels sont venus s’ajouter les quatre salariés supplémentaires liés à l’ouverture de « OC, halles fermières Cassar & Co ». Notre magasin est ouvert tous les jours sauf le jeudi et le dimanche après-midi. À moyen terme, nous pensons faire évoluer notre présence sur les marchés d’Albi, Gaillac, Castres et Réalmont. Rien n’est encore décidé !"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

chargement de bovins en ferme
[Covid-19] Les abatteurs se démènent pour remplir leur mission

Après une première semaine folle, au cours de laquelle la demande en viande a explosé, les entreprises du commerce et de l'…

[Covid 19] Quand l'éleveur François Garrivier prend la plume et dénonce l’attitude des acteurs de l’aval de la filière viande
Eleveur de Charolaises dans la Loire, François Garrivier dénonce le double discours des acteurs de l’aval de la filière viande…
[Covid-19] La « renationalisation » des achats de viande bovine doit aussi profiter aux éleveurs
Alors que suite à l’arrivée du coronavirus les enseignes de la grande distribution ont vu leurs ventes gonfler suite au…
[Covid-19] Le marché de la viande bovine bouleversé
Les restrictions prises par les différents Etats membres pour contenir la pandémie de Covid-19 auront inévitablement des effets…
Cette étude confirme que le rapport entre le poids de l’animal à la sortie de la ferme et la viande nette réellement utilisable (250 kg), varie selon de nombreux critères amont (race, catégorie de l’animal, état d’engraissement…). © C. Delisle
De l’animal au steak, des rendements passés à la loupe
L’Institut de l’élevage et Interbev ont mis à jour les rendements d’abattage et de découpe des principales races bovines abattues…
France Conseil Elevage demande le report de toute intervention en élevage
Les entreprises de conseil en élevage demandent le report des interventions de leur techniciens dans les exploitations, se…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande