Aller au contenu principal
Font Size

Aurélien Collinet dans la Creuse
De l’électrique sur la totalité du parcellaire

Sur les 90 ha de son exploitation, Aurélien Collinet aura bientôt achevé de clore l'ensemble de ses parcelles avec des clôtures électrifiées fixes.

Aurélien Collinet
© F.Alteroche

Récemment installé à Janaillat dans la Creuse sur l’exploitation de son beau-père avec 90 ha de SAU dont 8 de céréales et 50 mères inscrites au herd-book Limousin, Aurélien Collinet a posé les premières clôtures électrifiées fixes sur son exploitation en 2005. Il était alors salarié de Farago Creuse et, entre autres, chargé des démonstrations de pose pour ce même organisme. « Depuis, je les généralise progressivement à l’ensemble du parcellaire. En bord de route, je mets deux fils à 60 cm et un mètre de hauteur. En bordure de bois et de haie, j’en mets un seul à 85 - 90 cm. » Les piquets sont alors posés à 60 cm à l’intérieur de la parcelle. Cela permet aux vaches de brouter à la verticale du fil, donc limite l’entretien de la végétation puis facilite le passage de l’épareuse. Il y a toutefois une petite parcelle clôturée en trois fils à proximité des bâtiments. « Elle me permet d’apprendre aux jeunes veaux à respecter la clôture au moment de la mise à l’herbe. »

Soigner les départs de ligne

En départ de ligne, Aurélien Collinet utilise pour l’instant principalement de gros pieux de châtaigniers (30 cm de diamètre) mais s’interroge pour savoir s’il n’aurait pas plutôt intérêt à utiliser des glissières recoupées dans la longueur et noyées à leur base dans le béton. « Les départs de ligne doivent être soignés. C’est le plus long à faire. Et dans la Creuse, la roche mère n’est jamais bien loin ! »

Aurélien Collinet met ensuite le plus souvent un piquet tous les 15 m, voire tous les 20 m si le bord de la parcelle est droit et s’il n’y a pas de relief. « J’utilise des isolateurs annulaires que je visse avec un adaptateur de vissage sur la perceuse sans fil. C’est très vite posé. Je mets un ressort et un tendeur sur chaque longueur entre deux départs de ligne. Je les mets à environ un mètre du départ. » Les entrées de parcelle font 6 m de large. « Comme ça, je suis tranquille si je dois passer avec du gros matériel ou des lots un peu conséquents. Je les ferme avec de la cordelette pour que ce soit bien visible et j’enterre systématiquement un fil isolant à une trentaine de cm pour relier les deux côtés de la clôture. Je creuse avec le godet du chargeur. C’est vite fait. Le fait d’utiliser de la cordelette est aussi un atout pour conduire les animaux. Les vaches savent que c’est électrifié et respectent ainsi nettement mieux les éventuelles ficelles mises pour barrer des chemins quand on les change de parcelle. »

À la belle saison, tous les lots sont en pâturage tournant. « Je les fais tourner assez vite. Cela favorise un maintien à bonne hauteur de la végétation sous le fil. » Pour autant, l’épareuse est passée une fois l’an et si besoin complétée par un coup de débroussailleuse autour des piquets.

En hiver, les fils sont légèrement détendus une fois les vaches rentrées. Cela évite d’avoir un fil trop tendu quand il fait vraiment froid et que le métal se contracte. L’électrification est permise par un poste fixe pour toutes les parcelles proches des bâtiments et par un poste solaire mobile pour celles un peu éloignées.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande