Aller au contenu principal

Culture Viande : "Un modèle d'approvisionnement en pleine mutation"

"Chaos", "fuite en avant", ..Culture Viande réagit dans un communiqué à la situation de la filière bovine française face à la réduction de l'offre en Europe. Cette situation bienvenue pour les éleveurs est forcément très risquée pour les abatteurs.

© Culture Viande

Dans un communiqué du 8 mars 22, Culture Viande fait le diagnostic de la situation de la filière viande bovine française. "La filière bovine française saura t'elle résister au choc tarifaire suite à la réduction de l'offre en Europe ?" s'interroge l'organisation qui emploie le terme de "chaos" pour décrire la situation actuelle du marché.

L'envolée des cotations sur les dix premières semaines de l'année est en effet sans précédent. Culture Viande en cite la cause principale : la décapitalisation du cheptel allaitant depuis cinq ans et une rupture de l'offre du cheptel laitier particulièrement marquée depuis le début de l'année. Actuellement, les viandes industrielles manquent, et ce pourrait être le cas demain pour les viandes de qualité.

Un modèle d'approvisionnement en pleine mutation

"Dans l'immédiat, Egalim ou pas, les abatteurs transformateurs initient, accompagnent la hausse en amont et se préoccupent du sourcing de demain sur un modèle d'approvisionnement en pleine mutation".

Pour l'organisation, la cueillette doit laisser place "à une sécurisation des approvisionnements, une contractualisation amont plus ou moins large où coûts de production, état du marché (offre/demande) et équilibre carcasse sont les variables à intégrer."

Par contre vis-à-vis de leur aval, l'équation prix ne sera pas simple à traiter selon Culture Viande et "se fera dans la douleur."

Des négociations "dans la douleur" avec l'aval

"Egalim1, Egalim2, c'est même combat, même impasse et toujours les pires difficultés pour répercuter aussi bien la hausse des coûts industriels que la revalorisation des matières premières agricoles" fait savoir Culture Viande.

Pour Culture Viande, il est encore temps de prendre les bonnes mesures pour limiter les dégâts.

  1. En réclamant d'abord aux politiques une démarche claire et libérée des contraintes politico-réglementaires sur l'élevage. "Transférer les jeunes animaux en Italie et en Espagne n'est plus acceptable " lache au passage Culture Viande.   
  2. Et en faisant en sorte que la valeur se répartisse de façon à ce que chaque maillon assume sa responsabilité : "les éleveurs en maintenant leur production en volume comme en qualité au sommet de l'Europe, les abatteurs transformateurs en valorisant sans faiblesse le travail de ses apporteurs et s'arc-boutant sur la défense du prix de la viande, et le commerce en comprenant les enjeux stratégiques économiques et sociétaux" explique Culture Viande. "Au risque de briser la chaine de production." 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

bovins feedlots Etats-Unis
Des milliers de bovins meurent de stress thermique dans des feedlots aux Etats-Unis
Suite à une vague de chaleur associée à de l’humidité et à l’absence de vent des milliers de bovins sont morts cette semaine dans…
Le plafond de 120 UGB primables par travailleur avec transparence, couplé à un écrêtement au-delà de 1,4 UGB de plus de seize mois par hectare SFP -— la SFP étant calculée ici de la même façon que pour l’ICHN, vont concerner beaucoup d'élevages.
Première approche de la nouvelle PAC sur des cas-types bovins viande
La réforme du premier pilier de la PAC flèche les systèmes allaitants vers l’engraissement. Dans bien des cas, les élevages…
Emmanuel Marcel, directeur des sections Auvergne et Centre de Sicarev.coop. "La production a nettement reculé en Allemagne et contribue à tirer le marché."
Pourquoi le prix des bovins mâles progresse depuis fin 2021
Depuis la fin de l’été 2021, le prix des jeunes bovins affiche une progression ininterrompue. Elle a fini par se transmettre aux…
[Ventes de Lanaud] Le top price à 26 100 euros pour un reproducteur limousin
Fin de saison sur un record, pour les bovins reproducteurs de race Limousine issus de la station de qualification de Lanaud. La…
Feder annonce la mise en place de contrats jeunes bovins et expérimente l’agriphotovoltaïsme
Issu de la fusion de plusieurs coopératives, le groupe Feder fête ses 10 ans et s’impose comme un des principaux acteurs français…
Le croisement avec une race précoce comme l’Angus permet d’obtenir des carcasses plus légères avec un bon état d’engraissement, tout en réduisant la durée d’engraissement et donc les charges. (prendre photo RBV 264 nov 2018 p 34)
Engraisser des bovins plus précoces avec des fourrages grossiers
En jouant sur le type génétique (croisement Angus x Salers) et en optimisant la valeur alimentaire des fourrages, il est possible…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande