Aller au contenu principal

Aurillac fête la race emblématique du Cantal

Après vingt ans d’absence, le concours National Salers a fait son retour pour sa 145 ° édition dans le chef-lieu du Cantal. Les élevages du Puy de Dôme s’y sont particulièrement distingués. 

Organisé cette année dans le cadre du Salon de l’habitat, de l’automobile et des loisirs d’Aurillac, le 145° concours Salers a permis d’élargir son audience à un public de citadins qui même dans le chef-lieu du Cantal sont parfois bien peu au fait du fonctionnement des élevages allaitants. Quelques 420 animaux issus de 71 élevages représentant 9 départements étaient en lice. Côté palmarès, à signaler la belle prestation des élevages du Puy de Dôme et en particulier du Gaec du Buisson de Chastreix qui, outre le prix d’honneur, remporte également le prix de championnat mâle et le rappel de championnat femelle adulte.

Les juges ont rappelé au moment de leurs commentaires les différents points forts de la race qu’ils ont souhaité mettre en avant et en particulier les qualités de bassin et d’aplombs. « Dans les sections de taureaux, j’ai retenu des animaux complets avec de bonnes profondeurs et une très bonne locomotion. » soulignait Denis Missiel éleveur sur la planèze cantalienne et juge des différentes sections de mâles adultes. Et de souligner la satisfaction et même l’émotion qu’il avait eu à juger des animaux correctement préparés malgré le contexte éprouvant actuellement traversé par bien des élevages du Massif Central, sècheresse et canicule oblige. Et de saluer également tout le travail et la passion des éleveurs exposants qui ont amené le nombre habituel d’animaux malgré le contexte compliqué du moment.

« Ce n’est plus simplement une sècheresse, c’est une calamité. » ajoutait Frédéric Canal, éleveur en Corrèze et en charge du jugement des sections de jeunes femelles. Les conséquences de cet été désastreux étaient sur toutes les lèvres : achat de fourrages, troupeaux redescendus des estives avant les dates habituelles faute d’herbe et d’eau dans la mesure où bien des sources ont tari en fin d’été, broutards sensiblement plus légers qu’en année fourragère « normale » … Dans ce contexte le commerce de la génétique Salers et plus particulièrement des lots de femelles d'élevage est forcément à la peine.

Quoi qu’il en soit, les organisateurs du concours ont tenu à rappeler l’importance de ce type de manifestation pour se « serrer les coudes. » « C’est aussi un moment de convivialité entre éleveurs. » expliquait Lionel Duffayet, président du Groupe Salers évolution. Et de remercier tous les éleveurs bénévoles qui ont donné de leur temps pour permettre l’organisation de cette manifestation.

Les principaux résultats 

- Prix d’honneur : Gaec Brugière (Puy de Dôme) 

- Super Bourret : Oasis à Michel Frullani (Cantal)

- Champion mâle adulte : Murphy en copropriété au Gaec Brugière et à Martine Faugère (Puy de Dôme) 

- Championne femelle jeune : Nelly au Gaec d’Enroussou (Cantal)

- Championne femelle adulte : Hyacinthe au Gaec Yves Fourtet et Compagnie (Corrèze)

- Rappel de Championnat femelle adulte : Hirondelle au Gaec Brugière (Puy de Dôme)

- Prix du top Index mâle (Allier) : Lorenzo en Copropriété entre Maurice Moncelon (Allier) et l’UALC.  

- Prix du top Index femelle jeune : Orphée à Gérard Genty (Cantal). 

- Prix du top Index femelle adulte : Java au Gaec élevage Chassang (Cantal). 

- Groupe de bourettes A : Philippe Jarrige (Cantal) 

- Groupe de bourettes B : Gaec Van-Simmertier (Puy de Dôme)

- Groupe de doublonnes : Gaec Duval Père et Fils (Cantal)

- Groupe de vaches : Gaec Phialip (Cantal)

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Face à l’évolution des prix des broutards « incompréhensible et inacceptable », les Eleveurs du grand Massif Central appellent à la rétention de ces animaux en ferme.
Les éleveurs bovins du Grand Massif Central sont appelés à retenir au maximum les broutards en ferme
Les prix des broutards ne cessent de baisser depuis plusieurs semaines, aussi les Eleveurs de races à viande du grand Massif…
Paul et son oncle Philippe Couvé. « On privilégie les animaux de race Charolaise car on trouve toujours acquéreur. » © C. Delisle
Une conduite simple mais efficace des jeunes bovins
À la SCEA Couvé et fils, dans l’Orne, le bien-être animal a été privilégié, sans compromis pour autant sur les performances des…
Le lecteur de glycémie donne directement les résultats dans la pâture.  © B. Gavage
La conséquence d’un déficit énergétique en fin de gestation
Cette vache âgée a perdu beaucoup d’état en fin de gestation. Elle souffre d’une pathologie classique en élevage ovin mais moins…
Quentin Gougeon, éleveur à Vaiges en Mayenne (à droite). « Depuis mon installation, je travaille au maintien du bocage pour abriter les bovins et les céréales conduites en agriculture biologique. On valorise une partie de notre production de bois par le biais de la SCIC Mayenne bois énergie. » « La structure se charge d’organiser la commercialisation d’un bois durable et équitable », ajoute Olivier Lepage, chargé de développement à la SCIC. © C. Delisle
Chez Quentin et Dominique Gougeon, les haies sont un patrimoine à valoriser
Sur l’exploitation de Quentin et Dominique Gougeon à Vaiges en Mayenne, les haies sont conduites comme une culture à part entière…
Davantage de viande Charolaise pour les restaurants McDonalds
La viande charolaise sera plus largement utilisée dans les restaurants McDonalds tout au long du mois d’octobre. Elle concernera…
Hugues Pichard, nouveau Président de Races de France
Le Président de l’Organisme de Sélection Charolais France est depuis le premier octobre le nouveau Président de Races de France,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande