Aller au contenu principal

[Covid-19]
Approvisionnement alimentaire en période de confinement - Les Amap montrent l'exemple de la réactivité

Dans les réseaux Amap, c’est le « branle-bas de combat ». Les producteurs s’activent pour s’adapter à la période de confinement et continuer à nourrir la population. Partout en France, l’approvisionnement alimentaire se réorganise. Initiatives collectives ou individuelles, ce qui prime, c’est la réactivité.

© Ninjaw P.B. / flickr

« La crise sanitaire actuelle montre la fragilité des chaînes longues d’approvisionnement et l’absence de sécurité et d’autonomie alimentaires dans les territoires ». C’est ce que considèrent les Amap (Associations pour le maintien d’une agriculture paysanne). Dès le début de la crise du Covid-19, le réseau a réagi « pour assurer le maintien des livraisons et obtenir confirmation des autorisations auprès des instances publiques », assure l’organisation dans un communiqué diffusé le 1er avril. « La résilience du système Amap » mise en avant par ses acteurs permet de « traverser les crises ». L’engagement du réseau pour « soutenir la pérennité des fermes » permet actuellement aux producteurs de faire face aux conséquences de la crise sanitaire. Pas d’infrastructures lourdes, peu de besoins logistiques. Des points communs à toutes les exploitations du réseau qui permettent de changer rapidement de lieu de livraison. « Les achats sont anticipés en fonction des besoins alimentaires estimés. Les habitudes alimentaires s’adaptent à la saisonnalité et la diversité des aliments locaux, souvent non calibrés pour éviter le gaspillage », détaille encore les membres du réseau. Le modèle éprouvé depuis de nombreuses années se montre particulièrement performant à l’heure du coronavirus.

Le maître-mot en ces temps de crise sanitaire est la réactivité. Réactivité collective, comme celle des Amap où celles d’autres réseaux, comme l’initiative d’une carte des points de vente proposée par le Collège culinaire de France. Réactivité individuelle dans certains cas, comme celle de ce maraîcher de Colmar qui témoigne dans une vidéo du Paysan du Haut-Rhin/Est Agricole.

L’important est de rappeler le message des agriculteurs aux Français : pas de panique, il n’y a pas de pénurie alimentaire, « on vous nourrit ».

 

Lire aussi [Covid-19] « Pas de pénurie alimentaire, on vous nourrit », le message des agriculteurs aux Français

Et sur Réussir Fruits & Légumes « [Covid-19] A Angers, une initiative pour aider les maraîchers à vendre leur production » ainsi que « [Covid-19] Circuits courts : les réseaux des agriculteurs bio mobilisés »

Les plus lus

[Mise à jour] Annulation du salon de l'agriculture 2021 : une décision sera prise avant mi-octobre
Le Salon de l'agriculture de Paris est censé se tenir du 27 février au 07 mars 2021. Interrogé par Agra Presse, son président…
« Viande végétale » : Anvol, Inaporc et Interbev attaquent « Les Nouveaux Fermiers » en justice
Anvol, Inaporc et Interbev ont décidé d’assigner les « Nouveaux Fermiers » en justice. Les attaques portent sur les termes « …
Julien Denormandie masque gouvernement agriculture
[INTERVIEW] RIP, viande végétale, PAC, retenues d'eau : le ministre de l'Agriculture prend position
Pour le ministre de l'Agriculture, les zones intermédiaires sont « un sujet de préoccupation majeur ». Recevant Agra Presse et la…
Un blé à plus de 200 €/t : des signaux positifs sur le marché des céréales
Le blé a franchi le cap des 200 €t rendue Rouen. Autre signal positif : le blé français gagne en compétitivité face à l’origine…
gendarmerie
Un éleveur verbalisé 135 € par la gendarmerie pour le transport de cinq veaux dans un utilitaire
Le fait-divers remonte au vendredi 9 octobre. Un éleveur rentre d’une foire aux bestiaux en Meurthe-et-Moselle. A bord de son…
Le salon de l'agriculture 2021 est annulé
La décision était attendue avec la crise du coronavirus. L’édition 2021 du Salon international de l’agriculture de Paris est…
Publicité