Aller au contenu principal

140 000 femmes d’agriculteurs vont voir leur retraite augmentée de 100 euros

L’article premier de la proposition de loi du député André Chassaigne visant à assurer la revalorisation des pensions de retraites agricoles les plus faibles vient d’être adopté par l’Assemblée nationale. Il bénéficiera surtout aux femmes d’agriculteurs au statut de conjoint collaborateur ou d’aides familiaux.

Retraitée
© Pixabay

210 000 retraités non salariés agricoles, dont 67% de femmes, bénéficieront d’une hausse de 100 euros en moyenne par mois suite à la proposition de loi du député communiste André Chassaigne examinée ce jeudi 17 juin après-midi à l’Assemblée nationale. Les conjoints collaborateurs et les aides familiaux sont concernés.

« Trop longtemps les femmes d’agriculteurs ont été invisibles aux droits de la sécurité sociale » a déploré le député en introduction des débats. Selon lui 97% des retraités conjoints collaborateurs agricoles sont des femmes et touchent en moyenne 604 euros par mois pour au moins 150 trimestres de cotisation. Cette pension tombe à 307 euros mensuels quand ils n’ont pas cette durée de cotisation.

Après la suppression en commission de trois articles de la proposition de loi, André Chassaigne a travaillé avec le gouvernement pour arriver à une nouvelle proposition adoptée ce jour.

Lire aussi : Petites retraites : la proposition de Loi Chassaigne remaniée avant adoption

L’article premier prévoit ainsi un montant unique de pension majorée de référence (PMR) quel que soit le statut de l’assuré non-salarié agricole. Il permet ainsi le relèvement du montant prévu pour les conjoints collaborateurs et aides familiaux, fixé à 555,50 euros, au niveau de celui prévu pour les chefs d’exploitation, de 699,07 euros, à la fois pour les retraités actuels et futurs. Cet article prévoit aussi le relèvement du seuil d’écrêtement de la PMR au niveau du montant de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) prévu pour une personne seule, soit 906,81 euros.

Cette mesure a été adoptée le jour de la publication du décret n°2021-769 du 16 juin dernier portant revalorisation du complément différentiel de points de retraite complémentaire obligatoire des exploitants agricoles, dont André Chassaigne était aussi à l’origine. Ce décret fixe la revalorisation des pensions des exploitants agricoles à 85% du Smic net agricole à compter du 1er novembre 2021.

Lire aussi : Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre

A noter que les députés ont aussi voté ce jeudi 17 juin un amendement du gouvernement pour limiter à cinq ans le recours à ce statut de conjoints collaborateurs, « un statut précaire devenu une trappe à petites retraites », a souligné la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, s'est félicité sur twitter du vote de cette proposition de loi qui revalorise les retraites des agricultrices retraitées.

Les plus lus

Ce qui change pour les agriculteurs depuis le 1er janvier 2023
Tour d’horizon des nouvelles dispositions sociales, fiscales et nouveaux règlements qui s’imposent aux agriculteurs, ou tout du…
Agriculteur en retraite
Réforme des retraites : quels changements pour les agriculteurs ?
Le projet présenté par Elisabeth Borne n’entraine pas la disparition du régime agricole mais aura des conséquences sur la…
exploitation agricoles et ligne électrique
Prix de l’électricité bloqué à 280 euros/MWh : les agriculteurs éligibles doivent vite renvoyer leur formulaire
Un bouclier tarifaire est instauré pour les TPE ne bénéficiant pas de tarif de vente réglementé. Les agriculteurs peuvent y être…
Paysage de ampagne française vue du ciel
Politique agricole commune : tout savoir sur la nouvelle PAC
Le 1er janvier 2023 entre en application une nouvelle Politique agricole commune. Reussir.fr vous en dit plus sur ses…
Salon de l'agriculture, hall des animaux, porte de Versailles
Salon international de l’agriculture 2023, mode d’emploi
Le Salon de l’agriculture se tiendra du 25 février au 5 mars 2023, porte de Versailles à Paris. « L’agriculture : le vivant au…
Ovalie, vache égérie du salon de l'agriculture 2023, et ses deux veaux
La vache Ovalie ne viendra pas seule au salon de l’agriculture 2023
L’égérie du prochain Salon international de l’agriculture a donné naissance début janvier à des jumelles. Ses éleveurs se…
Publicité