Aller au contenu principal

140 000 femmes d’agriculteurs vont voir leur retraite augmentée de 100 euros

L’article premier de la proposition de loi du député André Chassaigne visant à assurer la revalorisation des pensions de retraites agricoles les plus faibles vient d’être adopté par l’Assemblée nationale. Il bénéficiera surtout aux femmes d’agriculteurs au statut de conjoint collaborateur ou d’aides familiaux.

Retraitée
© Pixabay

210 000 retraités non salariés agricoles, dont 67% de femmes, bénéficieront d’une hausse de 100 euros en moyenne par mois suite à la proposition de loi du député communiste André Chassaigne examinée ce jeudi 17 juin après-midi à l’Assemblée nationale. Les conjoints collaborateurs et les aides familiaux sont concernés.

« Trop longtemps les femmes d’agriculteurs ont été invisibles aux droits de la sécurité sociale » a déploré le député en introduction des débats. Selon lui 97% des retraités conjoints collaborateurs agricoles sont des femmes et touchent en moyenne 604 euros par mois pour au moins 150 trimestres de cotisation. Cette pension tombe à 307 euros mensuels quand ils n’ont pas cette durée de cotisation.

Après la suppression en commission de trois articles de la proposition de loi, André Chassaigne a travaillé avec le gouvernement pour arriver à une nouvelle proposition adoptée ce jour.

Lire aussi : Petites retraites : la proposition de Loi Chassaigne remaniée avant adoption

L’article premier prévoit ainsi un montant unique de pension majorée de référence (PMR) quel que soit le statut de l’assuré non-salarié agricole. Il permet ainsi le relèvement du montant prévu pour les conjoints collaborateurs et aides familiaux, fixé à 555,50 euros, au niveau de celui prévu pour les chefs d’exploitation, de 699,07 euros, à la fois pour les retraités actuels et futurs. Cet article prévoit aussi le relèvement du seuil d’écrêtement de la PMR au niveau du montant de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) prévu pour une personne seule, soit 906,81 euros.

Cette mesure a été adoptée le jour de la publication du décret n°2021-769 du 16 juin dernier portant revalorisation du complément différentiel de points de retraite complémentaire obligatoire des exploitants agricoles, dont André Chassaigne était aussi à l’origine. Ce décret fixe la revalorisation des pensions des exploitants agricoles à 85% du Smic net agricole à compter du 1er novembre 2021.

Lire aussi : Retraites : 100 euros de plus par mois pour 227 000 anciens agriculteurs dès décembre

A noter que les députés ont aussi voté ce jeudi 17 juin un amendement du gouvernement pour limiter à cinq ans le recours à ce statut de conjoints collaborateurs, « un statut précaire devenu une trappe à petites retraites », a souligné la ministre du Travail Elisabeth Borne.

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, s'est félicité sur twitter du vote de cette proposition de loi qui revalorise les retraites des agricultrices retraitées.

Les plus lus

Quel que soit le scénario envisagé, tous les secteurs connaîtront une diminution de leur production oscillant entre 5 et 15%, l’élevage étant le secteur le plus durement touché, selon l'étude.
Agriculture en Europe : les prédictions funestes d’une étude cachée
L’étude du centre commun de recherche européen, sortie sans aucune promotion en plein été, fait couler de l’encre en cette…
Océane Future agricultrice : « Il y a beaucoup trop de préjugés sur les femmes en agriculture »
A 19 ans, Océane est agricultrice et active depuis déjà 5 ans sur les réseaux sociaux. Elle se destinait à ce métier depuis…
Eric Piolle, actuel maire de Grenoble, et candidat aux primaires écologistes souhaite que la filière de l’élevage se transforme pour aller davantage vers des fermes de petites tailles.
Eric Piolle : « Je propose de créer 25 000 fermes communales et agroécologiques »
Eric Piolle, actuel maire de la ville de Grenoble, se présente aux primaires écologistes (premier tour du 16 au 19 septembre…
Stéphane Le Foll
Stéphane Le Foll : « le seul problème du monde agricole c'est de penser qu’il faut produire plus »
Ex-ministre de l’Agriculture et actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll a annoncé se présenter à une primaire socialiste qu’il…
Le prix de la coque d'un bâtiment d'élevage aurait augmenté de 31% depuis 2018.
La flambée des prix des matériaux de construction leste les coûts de l’élevage
Bois, acier, isolants, tôles… Les matériaux de construction voient leurs prix s’envoler depuis l’automne dernier et cela pèse sur…
Macron et jeunes agriculteurs
Jeunes agriculteurs : Emmanuel Macron met Océane, 19 ans, à l’honneur
Le président de la République, en déplacement à la foire agricole des Terres de Jim, en a profité pour saluer le dynamisme des…
Publicité